NON à la vaccination massive des enfants contre les papillomavirus

NON à la vaccination massive des enfants contre les papillomavirus

Madame, Monsieur, 

Je suis le Professeur Henri Joyeux, cancérologue et chirurgien. 

Je vous écris car le Haut Conseil de Santé publique a publié un rapport qui préconise : 

  • d’introduire massivement dans les écoles la vaccination contre les papillomavirus (HPV), pour essayer de lutter contre le cancer du col de l’utérus et d’autres infections sexuellement transmissibles ; 
  • d’abaisser à 9 ans l’âge de la vaccination, pour les filles comme pour les garçons.

A mon avis, cela ne peut qu’être le résultat du lobbying des labos pharmaceutiques internationaux. 

Les 2 vaccins actuels appelés Gardasil et Cervarix, comportent des risques d’effets indésirables graves 

Pire, ils vous cachent que ces vaccins ne protègent pas du tout à 100 % contre le cancer du col de l’utérus. La protection est à peine de 70 % ! 

Cela veut dire qu’une personne vaccinée a toujours 30 % de risque d’attraper le cancer du col de l’utérus.

Les papillomavirus se transmettent par voie essentiellement sexuelle. Cela signifie que le vaccin ne devrait concerner que les populations à risque.

Vacciner massivement les petites filles (et bientôt aussi les petits garçons) dans les écoles n’a aucun sens. 

C’est leur faire prendre un risque qui, dans beaucoup de cas, n’est pas justifié. 

C’est pourquoi je vous invite à signer notre pétition demandant un moratoire pour ces vaccins qui ne doivent pas être imposés dans les écoles, sans une information complète et transparente des parents. 

N’acceptez pas que les Autorités appliquent à votre enfant une mesure sanitaire qui n’est pas faite pour lui. 

 

Il y a de bonnes raisons d’être très inquiet. 

Même mon collègue le Professeur Guy Vallancien, urologue, chef de service à l’Institut Montsouris, membre de l’Académie Nationale de Médecine, qui est très favorable au vaccin, a lui même écrit : 

« L’analyse des données de pharmacovigilance a fait état de 26 675 effets indésirables graves dont 113 cas de sclérose en plaques (SEP). » 

« En France, 435 cas d’effets indésirables graves dont 135 de maladies auto-immunes incluant 15 cas de SEP ont été rapportés au réseau national des centres régionaux de pharmacovigilance et au laboratoire producteur.  » 

Vous pouvez lire son article complet dans les sources plus bas. (1) 

Ces jeunes filles aujourd’hui invalides à vie ont pour beaucoup été vaccinées au Gardasil inutilement, alors qu’elles ne faisaient pas partie des populations à risque. 

Pour éviter que des centaines ou des milliers d’autres cas se produisent dans les années à venir, peut-être même dans votre famille, merci de signer notre pétition afin qu’il n’arrive pas la même complication à votre enfant 

En Autriche, suite au décès d’une jeune femme vaccinée au Gardasil, un rapport a été publié démontrant que l’efficacité à long terme d’une telle vaccination serait « tout à fait négligeable ». La ministre autrichienne de la Santé, le Dr Andrea Kdolsky, a décidé de retirer les vaccins anti-HPV du programme officiel, de ne plus les rembourser et de mettre plutôt l’accent sur le dépistage. 

L’Agence Européenne du Médicament (EMEA) a publié le 24 janvier 2008 le décès de femmes préalablement vaccinées par le Gardasil. 

C’est pourquoi, il est plus qu’imprudent de vouloir vacciner tous les enfants contre les papillomavirus de façon uniforme. C’est irresponsable. 

Mais nous ne serons entendus des autorités que si nous sommes des centaines de milliers à signer cette pétition. 

Dès février 2007, la télévision américaine annonçait par des interviews de graves complications et présentait des victimes du Gardasil vivantes et des photos de jeunes femmes décédées. 

Le Japon a décidé de ne plus recommander ce vaccin en 2013. 

En France, une plainte a été déposée par la jeune Océane Bourguignon et d’autres jeunes filles contre Sanofi, fabricant du vaccin. Elles ont subi de gravissimes atteintes au cerveau et à la moelle épinière après avoir été vaccinées. 

« On ne connaît pas son efficacité. On ne connaît pas sa dangerosité » a déclaré le Dr Jean-Paul Hamon, président de l’association des médecins de France, sur TF1, au sujet du Gardasil. (2) 

« La seule chose qui est efficace, c’est le frottis. Et là on préfère mettre 300 millions d’euros pour quelque chose dont on ne connaît pas l’efficacité, et dont on ne connaît pas la dangerosité  », a-t-il insisté. 

C’est rigoureusement exact : si vous ou votre enfant craint d’être infectée par le papillomavirus (HPV), vous devez faire un frottis et, si des lésions précancéreuses sont trouvées, elles pourront être soignées. 

Mais surtout pas de vaccin. Cela pourrait même augmenter votre risque de cancer !!  

Deux analyses sur l’impact du vaccin chez des femmes déjà infectées avant la vaccination ont montré une hausse du nombre de lésions cervicales précancéreuses de haut grade dans le groupe Gardasil® par rapport au groupe placebo.  

Heureusement, la différence n’était pas significative. Mais cela prouve que de toutes façons le vaccin ne sert à rien si on est déjà infecté, ce qui n’est guère surprenant.

Mais le pire, c’est qu’on n’est même pas sûr non plus de son efficacité à long terme chez les personnes non infectées au moment de la vaccination. 

La Haute Autorité de Santé écrit elle-même au sujet du Gardasil : 

« L’efficacité de la vaccination HPV sur l’incidence des lésions cancéreuses de la sphère génitale ne pourra être démontrée qu’avec un recul de plusieurs années du fait du délai d’évolution de ces pathologies.  » (3) 

Voulez-vous que vos enfants soient des cobayes ? 

Il est totalement prématuré, et potentiellement dangereux, d’imposer une campagne de vaccination généralisée dans les écoles, surtout auprès d’enfants jeunes et très vulnérables. 

Voici ce qu’en disent les experts : 

Pour Abby Lippman, épidémiologiste de l’Université McGill au Canada, et spécialiste de la santé des femmes, ni le vaccin Gardasil ni son concurrent, le Cervarix, n’ont encore démontré leur efficacité pour prévenir le cancer du col de l’utérus. 

Selon ce spécialiste, « on ne sait pas encore si le vaccin permettra de réduire le nombre de cas de cancer ».  

Selon Lucija Tomljenovic, chercheuse à l’Université canadienne de la Colombie britannique, qui travaille sur les effets neurotoxiques des adjuvants vaccinaux : 

« Le vaccin n’est pas plus efficace que les autres méthodes de prévention et de plus il est porteur de risques. » 

Non seulement il peut provoquer des accidents. Mais vacciner à grande échelle les jeunes filles risque de faire reculer la pratique du frottis qui elle, sauve des vies à coup sûr. Car forcément, certaines se diront « je suis vaccinée, je suis protégée  », ce qui est scientifiquement faux. 

C’est pourquoi plus de 700 de mes confrères médecins ont signé une pétition en mars 2014 demandant une Commission d’enquête parlementaire sur ce vaccin. Parmi eux se trouvait la pneumologue Irène Frachon qui avait révélé courageusement le scandale du Médiator. 

Ils ont déjà fait trembler le gouvernement. Maintenant ce sont les familles qui tremblent pour leurs enfants. 

Il ne tient qu’à nous maintenant de remporter la victoire en réunissant des millions de pétitions de citoyens, en faisant circuler ce message le plus possible sur Internet. 

Bien entendu, les lobbies du tout-pharmaceutique ne se laisseront pas faire. Nous les connaissons bien avec leurs énormes moyens publicitaires. 

La France représente donc un énorme marché chaque année. Les fabricants de vaccin sont donc prêts à tout pour faire croire que leur produit est sûr… et mettre la main sur le magot. 

Mais les vies de nos enfants valent plus que leurs profits. 

Faut-il faire courir le moindre risque à nos enfants pour une maladie facilement détectable et curable avec un suivi régulier chez un gynécologue ? Certainement pas. 

Avec l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, nous pouvons être des millions à dire NON A CES VACCINS dans les écoles, non à la vaccination des enfants de 9 ans avec un produit qui n’est peut-être pas efficace et qui est donc potentiellement dangereux voire mortel. 

Si nous sommes des millions, les Autorités ne pourront pas nous ignorer. Mais pour réaliser ce score, chacun de nous doit signer immédiatement cette pétition et transférer notre appel le plus largement possible. 

Pour notre amie le Dr Bérengère Arnal, gynécologue-obstétricien et maman d’Eve 13 ans, sa fille ne sera pas vaccinée contre le papillomavirus mais sera informée et régulièrement dépistée si nécessaire. Ce sont ces conseils que je donne à toutes les familles. 

Dans les populations à risque, le frottis tous les 3 ans a permis de réduire la mortalité par cancer du col de l’utérus de 70 %. Mais on cache cette information au grand public. 

L’objectif (très rentable !) des lobbies est évidemment de vacciner toutes les petites filles avant de vacciner dès que possible les garçons au même âge et de rendre obligatoire la vaccination en milieu scolaire. 

Nous ne sommes pas en accord avec ces objectifs que nous considérons comme de la “fausse santé publique”. 

Nous pouvons les faire reculer en disant NON à ces abus avec des millions de citoyens.

Mais pour cela, il faut que chaque citoyen responsable fasse circuler cette pétition le plus largement possible. Et je compte donc sur vous pour signer, et pour l’envoyer au plus vite à tous vos contacts. 

Un grand merci d’avance, au nom de la santé de nos jeunes. 

Pr Henri Joyeux 

 

 

PS : Le professeur Henri Joyeux est cancérologue, spécialiste de chirurgie digestive et des liens cancer-nutrition. Professeur des universités, il est une des grandes références mondiales dans le domaine de la santé et de la cancérologie. Après plus de 40 ans de pratique de la médecine, le professeur Joyeux défend une approche préventive contre le cancer : de loin, la plus efficace. Le professeur Joyeux est membre du Comité scientifique de l’Institut de Protection de la Santé Naturelle. 

Sources : 

(1) http://sante2020.blog.lemonde.fr/2014/04/01/gardasil-nous-revoila/ 
(2) http://lci.tf1.fr/science/sante/papillomavirus-un-vaccin-des-neuf-ans-a-l-ecole-pour-les-jeunes-8485665.html 
(3) http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1710328/fr/rappel-dinformation-sur-la-vaccination-contre-les-papillomavirus-humains-par-le-gardasil

31 témoignages

  1. je suis diagnostique S E P par IRM cet été 2014.
    Je suis infirmiére ayant été vacciné en milieu hospitalier.Mes premiers symptômes de steppage à la marche ont survenus il y a une dizaine d’années.date ou j ai quitté ma profesion par choix de vivre une vie plus saine.C

  2. Ayant des symptômes de steppage depuis une dizaine d’années je suis sortie de l ombre en faisant IRM /DIAGNOSTIC S E P.
    je suis infirmière n exercant plus par choix de fuir ce système de santé.
    j ai été vacciné hépatite B en milieu hospitalier.Ma direction d’agir face aux fabricants de vaccins , et voir même l état.
    Acceptez vous de me guider.
    cordialement avec tous mes remerciements
    Marie Meunier.

  3. Très bon article.
    Pauvres sont celles à qui elles ont reçu le vaccin.

  4. J’ai essayé a plusieurs reprises de signer votre
    pétition mais ça ne fonctionne pas …
    Dommage …

  5. je me permets de partager un lien car je pense que ces recherches valent le coups d être partager, malheureusement je n’ai pas trouver l information en français mais cette courte video démontre que l infection par le papillomavirus dans un organisme sain est elimine 70% des cas en un an et 90% des cas en 2 deux par l organisme ne débouchant pas sur un cancer cervical. Il serait peut être temps de réaliser que notre corps sait se défendre et que notre devoir est promouvoir les capacités naturelles du corps a se défendre et arrêter de penser que la réponse est a l extérieur de nous (surtout pour ces qui est de nos maladies chroniques modernes qui sont des maladies de style de vie en majorité). Ceci n’est que mon opinion bien entendu mais je voulais partager cette video parce que je pense qu’il est important de réaliser notre pouvoir intrinsèque et de ne pas rentrer dans le jeu de la peur auquel notre gouvernement joue tout ça pour augmenter le profit des companies pharmaceutiques.
    http://nutritionfacts.org/video/why-might-vegetarians-have-less-hpv/
    et bien entendu un grand merci au Professeur Joyeux de se mobiliser pour ce moratoire qui est pour moi essentiel pour l’avenir de nos enfants et de notre droit a l information et au choix!

  6. Malgré tout le respect et l’admiration que j’ai pour le Pr JOYEUX, je trouve en tant que médecin que son discours n’est pas responsable.
    Il laisse entendre que le message est que le vaccin protège contre 100% des cancers, or jamais cela n’a été dit dans le CRD du HCSP (cf infra) ni ailleurs.
    Il met en face vaccination et forttis cervico-vaginal, or les 2 sont complémentaire : prévention pour le vaccin (éviter) et dépistage pour le second (repérer très tôt). Tout le monde, des autorité aux vendeurs de vaccin, insiste sur la protection partielle du vaccin et la nécessité du frottis.
    Il met l’accent sur les effets secondaires en particulier auto-immuns du vaccin mais l’incidence n’est visiblement pas plus importante dans le groupe vacciné et non vacciné. Les maladies auto-immunes sont de plus en plus fréquente et multi-factoriel mais imputer un produit (GARDASIL, CERVARIX) nécessite des études comparatives, qui ne retrouvent pas ce risque (même polémique que pour l’hépatite B).
    Après le choix de la politique vaccinale se discute, mais pour être efficace en terme population, il faut une large couverture, difficile a atteindre sans passer par l’école.
    Il cite certains pays mais pas ceux où la vaccination a été plus active comme la grande-bretagne et l’Australie (scolaire) ou le Québec (9 ans).
    Le Pr PERRONNE (très indépendant des milieux pharmaceutiques) y est favorable (il est infectiologue).
    Dans les pays qui ont débuté la vaccination avant nous et avec une bonne couverture (80%) comme UK et Australie, il n’y a pas d’augmentation de maladie auto-immune (MA) notamment SEP (alors surveillance ++) chez les filles vaccinées et il existe une baisse des lésions pré-cancéreuses.
    Même polémique qu’avec hépatite B. En vaccinant des millions de personnes il y aura statistiquement des aléas de la vie coïncidant temporellement avec la vaccination (accident de la route, maladies, décès…) mais pour reconnaître une imputabilité (cause à effet) il doit y avoir plus d’événement dans le groupe vacciné que nous vacciné ou plus que le nombre attendu (« naturellement » ou de base)
    Cette polémique était déjà prédite par une immunologiste de Genève (dont le nom m’échappe) dès 2007 qui avait publié avec des américains sur la fréquence des MA dans la population de jeunes filles qui seraient éligible à la vaccination ( avant la moindre vaccination). Elle avait prévu tout ce qui serait mis sur le dos des vaccins !!
    Dans la même idée une étude avait montré qu’après une vaccination placébo (de l’eau) le nombre de SEP, névrite optique, décès, fausse couche… retrouvé sur quelques années après = le niveau « naturel » des maladies ! Elles n’ont pas été provoqué par l’injection d’eau !
    Attention à ne pas mélanger coïncidence temporelle et imputabilité
    A noter que des cabinets d’avocats spécialisés ont conscience que, sans apporter la preuve de l’imputabilité, il y avait de l’argent a se faire sur ces cas de maladies auto-immunes coïncidant avec une vaccination.

    • Le Pr Joyeux n’utilise pas toutes ses capacités critiques à bonne escient, car en terme de non-information et désinformation, il fait fort (par exemple commenter RAPPORT DU HAUT COMITE DE SANTE PUBLIQUE SUR LES PAPILLOMAVIRUS du 10/07/2014 sans en donner pas le lien et véhiculer des informations qui n’y sont pas : ALLEZ LE LIRE si vous voulez vraiment vous informer et faites-vous votre opinion plutôt que de vouloir décider en 5 minutes de lecture du discours « d’un éminent professeur » : qu’est-ce qui est mieux, l’argument scientifique des études faites ou l’argument d’autorité d’une personne, autant professeur soit-elle…). 2ème lien indispensable à une lecture éclairée sur les vaccins = LE GUIDE DES VACCINATIONS 2012, très complet sur tous les vaccins et toujours à jour sur 90% de son contenu. Je rappelle que la balance BENEFICE/RISQUE en médecine est toujours présente et dans le cas des vaccins, beaucoup de choses peuvent être dites, même par des médecins, sans aucune preuve de ce qu’ils avancent et le Pr Joyeux en fait partie : DEMANDEZ-LUI SES SOURCES, SA BIBLIOGRAPHIE, AYEZ UN SENS CRITIQUE. Médecin généraliste en Haute Savoie et indépendant de toute industrie pharmaceutique, lecteur émérite de Prescrire (revue indépendante de toute industrie et connue pour sa sévérité sur l’évaluation des médicaments et des vaccins), je recommande ces références internationales à ceux qui souhaitent vraiment se faire une idée et pas seulement se fier à un professeur X ou Y.
      Relisez les arguments de Marechal ci-dessous, tout ça est vrai et développe le sens critique dans un sens comme dans l’autre. N’en restez pas au discours superficiel de certain. S’informer sur les vaccins prend du temps (des heures même), mais ça en vaut la peine.
      « Malgré tout le respect et l’admiration que j’ai pour le Pr JOYEUX, je trouve en tant que médecin que son discours n’est pas responsable.
      Il laisse entendre que le message est que le vaccin protège contre 100% des cancers, or jamais cela n’a été dit dans le CRD du HCSP (cf infra) ni ailleurs.
      Il met en face vaccination et forttis cervico-vaginal, or les 2 sont complémentaire : prévention pour le vaccin (éviter) et dépistage pour le second (repérer très tôt). Tout le monde, des autorité aux vendeurs de vaccin, insiste sur la protection partielle du vaccin et la nécessité du frottis.
      Il met l’accent sur les effets secondaires en particulier auto-immuns du vaccin mais l’incidence n’est visiblement pas plus importante dans le groupe vacciné et non vacciné. Les maladies auto-immunes sont de plus en plus fréquente et multi-factoriel mais imputer un produit (GARDASIL, CERVARIX) nécessite des études comparatives, qui ne retrouvent pas ce risque (même polémique que pour l’hépatite B).
      Après le choix de la politique vaccinale se discute, mais pour être efficace en terme population, il faut une large couverture, difficile a atteindre sans passer par l’école.
      Il cite certains pays mais pas ceux où la vaccination a été plus active comme la grande-bretagne et l’Australie (scolaire) ou le Québec (9 ans).
      Le Pr PERRONNE (très indépendant des milieux pharmaceutiques) y est favorable (il est infectiologue).
      Dans les pays qui ont débuté la vaccination avant nous et avec une bonne couverture (80%) comme UK et Australie, il n’y a pas d’augmentation de maladie auto-immune (MA) notamment SEP (alors surveillance ++) chez les filles vaccinées et il existe une baisse des lésions pré-cancéreuses.
      Même polémique qu’avec hépatite B. En vaccinant des millions de personnes il y aura statistiquement des aléas de la vie coïncidant temporellement avec la vaccination (accident de la route, maladies, décès…) mais pour reconnaître une imputabilité (cause à effet) il doit y avoir plus d’événement dans le groupe vacciné que nous vacciné ou plus que le nombre attendu (« naturellement » ou de base)
      Cette polémique était déjà prédite par une immunologiste de Genève (dont le nom m’échappe) dès 2007 qui avait publié avec des américains sur la fréquence des MA dans la population de jeunes filles qui seraient éligible à la vaccination ( avant la moindre vaccination). Elle avait prévu tout ce qui serait mis sur le dos des vaccins !!
      Dans la même idée une étude avait montré qu’après une vaccination placébo (de l’eau) le nombre de SEP, névrite optique, décès, fausse couche… retrouvé sur quelques années après = le niveau « naturel » des maladies ! Elles n’ont pas été provoqué par l’injection d’eau !
      Attention à ne pas mélanger coïncidence temporelle et imputabilité
      A noter que des cabinets d’avocats spécialisés ont conscience que, sans apporter la preuve de l’imputabilité, il y avait de l’argent a se faire sur ces cas de maladies auto-immunes coïncidant avec une vaccination. »

  7. Bonjour,

    J ‘ai essayée à plusieurs reprises de signer la pétition, mais il semblerait que les liens mis en lignes sont « morts ». Pourriez vous y remédier afin que tous les parents responsables puissent se joindre à vous, dans cette lutte engagée, contre cette hérésie!!!

    Merci pour votre travail d’informations et de mise en gardes.

    À très bientôt.

  8. Je n arrive pas a signer la pétition , même les liens ne fonctionnent pas, ?????

  9. plus de 600 cas graves sur les effets indésirables de ce vaccin
    et m^me l’ANSM reconnait que juste 10% sont déclarés
    on ne voit que le bout de l’iceberg
    et les labos comme les politiques ont la langue de bois sur ce vaccin
    la loi de l’argent et du silence
    mais je pense que la vérité éclatera bientôt sur tous ces conflit d’intérêts qui entourent ce vaccin dangereux et inutile

  10. C’est bien de mettre en garde les familles, mais le professeur sous-entend que la vaccination pourrait être utile dans certains cas. Je m’étonne ! Quelqu’un pourrait-il me fournir une étude INDÉPENDANTE (…des labos commercialisant les vaccins) prouvant l’utilité et l’efficacité d’un quelconque vaccin, même celui de la polio ? Jusqu’à présent personne n’a pu satisfaire à cette demande. P.

  11. Je n’arrive pas a signer en ligne cette pétition, tres dérangeante pour la medecine officielle, Big Pharma and co.
    Essayez svp de réparer le bug pour que l’on puisse signer et diffuser la petition
    MERCI!

  12. CETTE PETITION A ETE SABOTEE
    J’AI ESSAYE TOUS LES LIENS
    MERCI DE DEMANDER A UN INFORMATICIEN DPECIALISTE DU PIRATAGE
    DE RETABLIR UN AUTRE LIEN

  13. Bonjour,
    Impossible de signer la pétition. Pouvez vous remettre un lien qui fonctionne svp ?
    Merci.

  14. reponse au docteur marechal et drubay .

    1) il propose de s informer sur le guide des vaccinations 2012 ( fait par l industrie pharmaceutique) veritable propagande tres éloigné de la réalité .

    lire plutôt le livre de michel georget avec 1000 sources officielles de chercheurs sur la réalité vaccinale , danger et non efficacité.
    ou les vaccinations en question ( conférence en 2002 au parlement européen) ou bonnie Dunbar , biologiste cellulaire confirme qu il n y a pas de preuves rigoureuses sur l efficacité et l innocuité des vaccins !

    2 sur le papillomavirus , les études du labo , démontre que le vaccin serait efficace à 18% ( voir conférence de med ocean) et non 70% et non 100% EFFICACE CONTRE LES lésions précancéreuses et NON LE CANCER !

    3 les études de MERK célèbre entreprise criminel du médicament ayant tué 30000 personnes aux usa avec le viox , et 0 en France pourtant vendu à des millions de personnes !
    NON PAS ETE FAITE AVEC UN GROUPE NON VACCINE MAIS UN GROUPE FAUX PLACEBO AVEC L ADJUVANT ALUMINIQUE !
    aucun étude sur le long terme ( maxi 6 mois , 180 jours) avec une baisse des injections à cause des effets secondaires !
    l étude est donc BIAISEE , c est une tricherie scientifique !

    4 lorsqu on dit ( l ansm , ou l emea , il n y a pas plus de maladie auto immune chez les filles vaccinés que les non vaccinés dans la population!
    MAIS ON OUBLIT QUE LES AUTRES SONT VACCINES avec beaucoup d autres vaccins ! A BASE de différents produits toxiques !
    c est un flagrant manque d esprit critique !
    il faudrait comparer les personnes en fonction des doses vaccinales !
    un rapport existe officiel , plus il y a de valences et plus il y a une mortalité 6, 6 / 1000 aux usa , 3,1 en France et moins dans les pays vaccinant moins et proportionnellement aux nombres de vaccins dans tous les pays européens !

    5 quand à l amalgame sur le vaccin hépatite b , les études prisent en compte sont ceux des laboratoires !
    le consensus fait en 2002 n a pas autorisé les contradicteurs de s exprimer ! ( etude hernan , et professeur tardieu) voir site ALIS ou site de marc Girard ,
    les autres pays ont tres peu vaccinés , donc tres peu d effet secobndaires , ex , la gb 5% de leur population , la France 40%

    SANS PARLER DU PEU DE CREDIT DE LA PHARMACOVIGILEANCE !
    DU DENI et du conflit d intérêt de la SOUS NOTIFICATION !
    rappel l oms reçoit les effets secondaires de moins de 50% des pays !beaucoup de pays n ont AUCUNE PHARMACOVIGILEANCE !
    le canada représente 30% des déclarations de l oms ALORS que sa population représente 1/ 200 de la population mondiale !
    on devrait avoir 0, 5 % ! comme quoi il y a une très très grande sous notification !
    vos propos ne sont pas scientifiques , mais défendent le mythe des bienfaits du vaccin
    pour en savoir plus , chaine sante conference

  15. LES VACCINS HPV : un documentaire danois
    Désastre du vaccin Gardasil au Danemark: le documentaire

    Le jeudi 26 mars, la télévision nationale danoise (TV2) a diffusé un documentaire sur les vaccins contre le HPV intitulé : « Les filles vaccinées – Des malades trahies ». Le documentaire traite principalement du cas de 3 jeunes filles qui souffrent de graves problèmes de santé après avoir été vaccinées avec le Gardasil. La seule chose que ces jeunes-filles ont en commun avec des milliers d’autres filles à travers le monde est le fait qu’elles étaient en parfaite santé avant de recevoir le vaccin, et que maintenant, elles sont gravement malades.

    Ces trois jeunes filles ont été examinées de la tête aux pieds sans pouvoir obtenir un diagnostic concluant, et sans pouvoir obtenir une aide qui aurait pu soulager leurs symptômes, comme c’est aussi souvent le cas dans d’autres pays où les vaccins contre le HPV sont administrés.

    Au cours du documentaire, deux médecins de l’hôpital Frederiksberg déclarent qu’ils n’ont jamais rien vu de semblable tout au long de leur carrière. Ces deux médecins déclarent avoir, l’an passé et, à quatre reprises, fait parvenir un courrier aux autorités médicales danoises, pour les avertir des effets indésirables possibles après l’injection des vaccins contre le HPV.

    Le Dr Louise Brinth de l’hôpital Frederiksberg a personnellement examiné 80 jeunes-filles qu’elle soupçonne de souffrir des effets secondaires de la vaccination contre le HPV. Elle déclare : « elles ont toutes des vertiges, elles s’évanouissent et la plupart d’entre elles souffrent de graves maux de tête qui sont souvent chroniques. Elles se plaignent aussi de douleurs abdominales et de nausées. Elles présentent des mouvements musculaires bizarres qu’elles ne peuvent contrôler, et elles sont très fatiguées. »

    Le directeur de la Santé, le Dr Henrik G. Jenson, est d’accord avec ce qui est dit, mais il tient à préciser : « oui, on observe bien des tendances, mais dire qu’il y a un rapport (avec le vaccin) ce n’est pas la même chose. Quand nous observons ces tendances présentées par les rapports, nous réalisons qu’il doit y avoir une base qui permettrait davantage d’explications pour pouvoir approfondir le problème. Maintenant, il y a le fait que ces vaccins ont été approuvés par l’Agence Européenne des Médicaments (EMA). Ce sont eux qui réalisent l’évaluation de la sécurité des vaccins. »

    Avant la diffusion du documentaire,TV2 a demandé aux autorités de Santé danoises de fournir la divulgation complète de tous les documents relatifs au programme de vaccination contre le HPV au Danemark. Malheureusement, le Directeur Henrik G. Jenson et son personnel ont « oublié » de fournir à l’équipe de télévision toutes les informations ayant trait aux quatre avertissements qui avaient été adressés aux autorités de Santé par des professionnels de santé du pays.

    Voir ci-dessous le documentaire danois avec sous-titrage anglais

    « Les filles vaccinées – des malades trahies ».

    Ce documentaire sur la vaccination HPV au Danemark a eu un énorme impact

    Une page de Facebook qui a été fermée avait été créée pour les victimes présumées du Gardasil au Danemark. Ce groupe précisait avoir 398 membres avant que le documentaire soit diffusé. A peine deux semaines plus tard, le nombre des membres atteignait 938. Parce que chaque personne qui demande une adhésion est personnellement contactée par les administrateurs du groupe pour vérification, il y a aujourd’hui encore 40 autres personnes qui sont en attente de pouvoir adhérer au mouvement.

    Désastre du vaccin Gardasil au Danemark: le documentaire

    Tout à l’honneur des autorités danoises de Santé, il faut reconnaitre que ces dernières font un maximum d’efforts pour répondre de manière appropriée à la crise à laquelle elles sont confrontées au sujet du programme de vaccination contre le HPV.

    Sur le plan de la Santé, le Danemark est divisé en cinq régions. Dans chacune de ces régions, les autorités ont établi des points de contacts pour pourvoir examiner le cas des personnes soupçonnées d’avoir réagi négativement au Gardasil. Jusqu’ici, il n’existe pas de protocole officiel pour examiner et traiter les personnes qui se présentent.

    Les autorités sanitaires danoises se rendent compte que les effets secondaires sont extrêmement graves et veulent approfondir les recherches. Malheureusement, il faudra des mois, si pas des années de recherche pour découvrir ce qui s’est exactement passé chez ces jeunes-filles et on risque de ne pas trouver très vite des protocoles de traitement sans une coopération à l’échelle mondiale. Que vont entretemps devenir les survivantes ?

    Le programme de vaccination contre le HPV ne devrait-il pas être interrompu jusqu’à ce que ces recherches aboutissent ?

    Est-ce que les responsables de la Santé au Danemark vont vouloir risquer 2.500 effets secondaires graves pour 100.000 vaccinés, comme il est précisé dans les notices de Merck pour tenter d’éviter 12,1 cas de cancer du col utérin pour 100.000 ?

    Les femmes danoises sont-elles prêtes à accepter pareils risques ? Est-ce que les danoises pensent qu’il est raisonnable de mettre en balance 2.500 cas de problèmes de santé potentiellement dévastateurs pour sauver 12 personnes sur 100.000 d’un diagnostic de cancer pourtant traitable ?

    Désastre du vaccin Gardasil au Danemark: le documentaire

    Le Gardasil a été introduit au Danemark en 2009. En 2008, la plus jeune femme qui est décédée d’un cancer du col de l’utérus au Danemark était âgée de 30 ans. Trois ans après l’introduction du Gardasil (2012), la plus jeune femme qui devait mourir du cancer du col avait seulement 20 ans. Comment cela se fait-il ?

    Portons notre attention sur le graphique suivant (situation au Danemark)

    Désastre du vaccin Gardasil au Danemark: le documentaire

    Pourquoi les cas de décès dus au cancer du col utérin ont-ils augmenté si rapidement après l’introduction du Gardasil ? N’est-ce pas là, sur le plan de la sécurité, un signal qui devrait pousser à entreprendre une enquête sérieuse ?

    Une des études que Merck avait présentées à la FDA préalablement à l’approbation et à la commercialisation du vaccin avait montré que les personnes qui, avant la vaccination, avaient été exposées aux types de HPV repris dans le vaccin pouvaient avoir 44,6% plus de risques de recevoir un diagnostic de lésions précancéreuses. Est-ce que l’augmentation du taux de décès par cancer du col utérin ne pourrait pas être une indication que cette étude était tout à fait correcte ?

    Les autorités sanitaires et politiques danoises doivent comprendre que ce qui s’est passé dans leur pays avec le Gardasil n’est pas du tout propre à leur seul pays. Tous les pays dans lesquels les vaccins contre le HPV sont utilisés connaissent des situations similaires. Il s’agit en fait d’un problème mondial.

    Les vaccins constituent des interventions médicales sur des populations saines. Le principe de précaution doit absolument s’appliquer. Suspendre temporairement les programmes de vaccination contre le HPV jusqu’à ce que tous les problèmes de sécurité et d’efficacité soient résolus, ne peut relever que du bon sens le plus élémentaire.

    Toutes les personnes qui sont les plus sensibles au risque d’événements indésirables graves doivent être identifiées, examinées et éliminées des programmes de vaccination contre le HPV. Les survivants actuels des dommages causés par le vaccin HPV doivent être identifiés, reconnus et doivent pouvoir bénéficier d’un traitement médical approprié.

    Il faut que l’on arrête de sacrifier des enfants sur l’autel du « Plus Grand Bien ». Les profits ne doivent jamais prendre le pas sur la santé des enfants !

    Source : Sanevax

    Références additionnelles :

    http://nyhederne.tv2.dk/samfund/2015-03-26-sundhedsstyrelsen-skjulte-vaccine-advarsler-for-tv-2

    http://nyhederne.tv2.dk/samfund/2015-03-25-laeger-advarer-frygter-bivirkninger-ved-hpv-vaccine

    Watch original Danish documentary here.

    Common symptoms in Danish girls

    http://eco.iarc.fr/EUCAN/CancerOne.aspx?Cancer=25&Gender=2

    http://sanevax.org/fda-approved-gardasil-9-malfeasance-or-stupidity/

    http://www.initiativecitoyenne.be/article-japon-le-ministere-retire-sa-recommandation-en-faveur-des-vaccins-hpv-gardasil-cervarix-118509090.html

    Rapports d’effets secondaires des vaccins contre le HPV

    Mise à jour des chiffres au mois de MARS 2015

    VAERS : Organisme officiel américain de vaccinovigilance qui recueille les rapports d’effets secondaires possibles des vaccins aux Etats-Unis. Il est contrôlé par le CDC et la FDA.

    Désastre du vaccin Gardasil au Danemark: le documentaire

    P.S. Seuls 1 à 10% des effets secondaires seraient généralement rapportés

    Repost 0

  16. Dans le contexte actuel ou l’on cherche par n’importe quel moyen à récupérer des fonds..( quitte à ce que les malades en pâtissent .) Je ne peux que remercier le Professeur Joyeux de s’être lancé dans une telle aventure sans crainte des retombées personnelles qu’une telle action risque d’entrainer . Soyez en remercié . M.FF

  17. Merci d’avoir transmis ces vérités Dr Joyeux.

  18. pourquoi on parle d’un chiffre de environ 500 000 signatures sur LCI http://www.wat.tv/video/sante-touraine-furieuse-apres-7eztj_2exyh_.html or je vais signé le pétition et là je voie 377000 signature ! Peut-on m’expliquer car je trouve se étrange.

    • Vous faites sans doute référence à la pétition sur le vaccin HPV (sept 2014) alors que LCI parle de celle sur le DTP. Bien à vous, L’IPSN

  19. Dans un pays « normal », dans un Etat normal, la preuve qui suit et signée de la main de Marisol Touraine elle-même devrait lui valoir une démission immédiate.

    Car l’hypocrisie sans nom de Mme Touraine est responsable de handicaps et d’effets post-vaccinaux graves irréversibles au quotidien. Elle qui critiquait Roselyne Bachelot lors du H1N1 pour se profiler en futur ministrable ne vaut finalement pas mieux du tout qu’elle et elle apparaît ainsi comme une électoraliste vraiment peu soucieuse du bien commun et qui n’a aucune parole ni aucune fidélité à ses engagements. C’est donc une Ministre en qui personne ne peut avoir confiance.

    Marisol Touraine a tenté de descendre en flamme la pétition du Pr Joyeux sur le vaccin DTP en disant que « la vaccination, ça ne se discute pas! ». Sans argument, elle a fait une attaque personnelle sur la personne contre le Pr Joyeux. Mais voici maintenant venu le temps où la honte publique lui revient de droit car voyez plutôt les propos exacts qu’elle a tenus sur l’aluminium et sur les vaccins dans un courrier du 20 avril 2012 dans le cadre de la campagne présidentielle de François Hollande et qu’elle avait alors envoyé à l’association E3M…

    « De nombreuses études ont ainsi alerté sur le possible potentiel cancérigène et perturbateur endocrinien des sels d’aluminium.

    […] « La nature des adjuvants utilisés dans leur fabrication doit faire l’objet d’une attention particulière et doit être communiquée aux familles afin qu’elles soient pleinement informées. Elles doivent également avoir le choix de faire procéder aux vaccinations obligatoires par des vaccins sans sel d’aluminium, d’autant plus que cela était le cas jusqu’en 2008. »

    Lire le courrier/la preuve irréfutable que Marisol DOIT démissionner…

    Vaccins: LA preuve que l’hypocrisie de Touraine doit valoir sa démission (et signée de sa main en plus!!)

  20. Bonjour,
    Il y a peu les signatures étaient à plus de 550.000.
    Aujourd’hui elles sont à moins de 378.000.

    Quand il n’y a pas d’arguments à opposer, ils hackent et modifient la réalité. Voilà à qui nous avons donc affaire: Des grand maitre .: du mensonge.

  21. merci au professeur joyeux Le vaccin est responsable de la mort de la petite ayana et je connais d’autres bébés pris d’une forte fièvre après le même vaccin. Et on a fait croire aux parents que c’était une coïncidence !!!!! On nous ment !!!! Honte à marisol !! Ma petite fille a été malade après son vaccin mais sauvée de justesse . Ma fille attend son second bébé et comment refuser un vaccin obligatoire ? Marisol en prison….ou vaccinée avec ses cochonneries….au secours !

  22. Professeur Joyeux,
    la ministre de la santé (ou plutôt de la mort), les membres de l’ordre des médecins ainsi que les fabricants des vaccins très nocifs ont oublié volontairement leur rôle et pratiquent le contraire ! !
    Les guerres ont causé beaucoup de morts et de souffrances, qu’en sera t’il de ce terrible scandale dont les conséquences seront dramatiques pour beaucoup d’enfants, de vies précieuses ?
    Mille mercis à vous Professeur Joyeux, s’il vous plait continuez à nous protéger en dévoilant les risques que des personnes sans conscience, sans coeur … nous font prendre en pensant seulement à leurs intérêts financiers ! ! ! .
    Vous êtes un très grand et très honorable Professeur digne de ce titre,
    Atteinte d’un cancer, c’est grâce à vous que j’ai le bonheur d’être encore en vie, jamais je ne l’oublierai !
    Odile Lyonnet

  23. J’ai vaccinné ma fille,pensant bien faire… je l’ai empoisonnée, ce vaccin est dangeureux il ne protege pas contre le HPV,et en + il active les maladies auto immune. Je suis une maman en colère…..prise en otage par la pub des labos…

Trackbacks/Pingbacks

  1. NON à la vaccination massive des enfants... - […] Madame, Monsieur, Je suis le Professeur Henri Joyeux, cancérologue et chirurgien. Je vous écris car le Haut Conseil de…
  2. Vaccination contre les HPV : NON ! | Koter Info... - […] NON à la vaccination massivedes enfants contre les papillomavirusMadame, Monsieur,Je suis le Professeur Henri Joyeux, cancérologue et chirurgien.Je vous…
  3. Vaccination contre les HPV : NON ! | Aquitaine ... - […] NON à la vaccination massive des enfants contre les papillomavirusMadame, Monsieur,Je suis le Professeur Henri Joyeux, cancérologue et chirurgien.Je…
  4. Mensonges sur le vaccins contre le Cancer du col de l’Utérus | Stop Mensonges - […] Signez la pétition : http://www.ipsn.eu/actualites/non-a-la-vaccination-massive-des-enfants-contre-les-papillomavirus/ […]
  5. Pétition de l’IPSN, NON à la vaccination massive des enfants contre les papillomavirus | Faisons Avancer Le Schmilblick - […] hébergée sur le site de l’IPSN ( Institut pour la Protection de la Santé Naturelle ). Une version texte…

Laisser votre témoignage