Grand Colloque : « Une société en quête de Psychothérapie »

Qu’est-ce qu’un psy ?

Psychiatre, psychologue, psychanalyste, psycho-praticien, coachs… si dans certains domaines des métiers ont disparu au cours des dernières décennies, c’est exactement l’inverse dans le monde de la psychologie. Science sociale récente, elle est encore en construction. L’ombre de Freud plane encore sur le sujet…

Pourtant, le « psy » est devenu un professionnel du quotidien que l’on retrouve dans les écoles, les maisons de retraite, les hôpitaux ou les entreprises. Ira-t-on jusqu’à avoir son « psy » de famille, comme l’on a un médecin référent ?

C’est pour discuter de ces questions et mieux comprendre comment choisir son psy – s’il en faut choisir un – que l’IPSN organise avec Psy en Mouvement un grand colloque le 5 octobre prochain à Paris à 9h30 sur le thème (inscription):

« Une société en quête de Psychothérapie. »

Notre réflexion sera nourrie par les interventions de Christian Flavigny, Psychanalyste et Pédopsychiatre et Michel Lobrot, professeur émérite de l’Université de Paris 8

Christian Flavigny est psychanalyste et pédopsychiatre. Spécialiste de l’enfance, c’est un « psy » médiatique. Intervenant régulièrement dans les médias pour évoquer les questions de la famille, c’est une personnalité à la pensée profonde et apaisante. Dans les débats de société qui font rage à l’heure actuelle, c’est une voix modérée, posée et argumentée dont les positions donnent toujours à réfléchir.

Michel Lobrot est  psychopédagogue français. Il a été l’un des membres du centre universitaire expérimental de Vincennes et l’un des fondateurs de la pédagogie institutionnelle.

Outre leurs conférences deux tables rondes seront proposées sur les thèmes suivants :

>>> « Sous le signe de la psydiversité : les diverses approches et méthodes de la psychothérapie »

avec Gérard Wery (Président de Psy en Mouvement), Jean Manuel Morvilliers (Docteur en sciences de l’éducation, cadre supérieur hospitalier), Bernard Guibbaud (Gestalthérapeute, superviseur, sexologue, ex-vice-président du C.E.G.T. et du SNP-Psy), Annie Rapp (Docteur en Médecine, psychothérapeute et addictologue), Béatrice Gautier (Psychopraticienne, Vice-présidente de PeM)

>>> Liberté et indépendance du champ professionnel : quels cadres professionnels et légaux pour l’exercice de la psychothérapie ?

avec Najet Coppello  (Administratrice de PeM), Jean-Pierre Zobel (Psychologue clinicien, psychanalyste, trésorier du SNPPsy), François Rugis Dupond Muzard (juriste droit public), Mario Cuda (Psychopraticien, formateur, doctorant), Bruno Décoret (Docteur en Psychologie)

La journée s’adresse à la fois au grand public et aux professionnels du secteur, le travail en commun entre les deux associations étant l’occasion de permettre une rencontre entre ces deux publics en dehors d’un cadre thérapeutique !

L’événement se déroule dans un lieu exceptionnel récemment rénové. Le Collèges des Bernardins fut créé par les cisterciens au 13e siècle sur l’ordre du pape dans le sillage dans grandes université européennes : Paris, Oxford, Cambridge, Heidelberg. C’est un chef d’œuvre architecture gothique et un lieu chargé d’histoire et de sagesse situé au 18-20 rue de Poissy, Paris 5e. Vous pouvez vous inscrire, suivez le lien : https://ipsn.eu/20131005_sinscrire/

 


7 réponses à “Grand Colloque : « Une société en quête de Psychothérapie »”

  1. Pascal Caro dit :

    Je suis très heureux de cet évènement où l’IPSN et Psy en Mouvement sont partenaires.

  2. Repillez dit :

    Merci d’organiser pareil événement. Je ne pourrai pas y assister malheureusement car j’habite Toulouse et n’ai pas les moyens de me déplacer. Il est vrai que les Psychiatres, psychologues, psychanalystes, psycho-praticiens, coachs…Sont de plus en plus nombreux. Personnellement j’ai fait 5 ans d’analyse avec un Psychiatre. Le fait qu’il soit médecin me rassurait. Il ne m’a jamais proposer de médicaments, je n’en ai jamais pris d’ailleurs. Cette analyse a été pour moi bénéfique, elle m’a permis de lâcher des valises qui n’étaient pas les miennes mais celles de mes parents. Il faut néanmoins savoir que pour être en accord avec soi-même et en harmonie approximative c’est un travail au quotidien. Relaxation, méditation et se faire plaisir. Il faut savourer la vie avec une sobre gourmandise.

  3. besnard serge dit :

    Je suis d’accord avec vous on a de plus en plus de besoin de PSY ,mais il faut pas qu’il soigne par medicaments comme j’en connais certain .
    Al’heure actuelje suis suivie par une PSY qui m’ecoute et essaie de me compremdre ce qui me renforce dans mes problemes ,car moi-meme je refuse tout medicaments .Je regrette de ne pas pouvoir etre present lors d cette conference ,mais s’il etait possible d’avoir un compte rendue je serais satisfait de le lire ,et meme le fournir a certain PSY si necessaire .

  4. Porel dit :

    A trois reprises, j’ai consulté un psy, dont une psychiatre que j’ai vue durant 10 mois. J’étais en grande souffrance (mort de mon père); je lui ai raconté « tout », de mes douleurs, au plus profond de l’intime. Certaines de ces confidences ne sont pas banales. Elle m’écoutait froidement, quasiment sans réaction, si ce n’est que 4 ou 5 réflexions qu’auraient pu formuler ma boulangère. Au bout de 10 mois (et 1400 Euros de consultations tout de même), j’ai arrêté. Et je suis repartie avec mes interrogations. Elle n’a rien fait pour m’aider. Seulement écouter passivement. C’est facile de gagner 1400 Euros. Alors, les psy, ne m’en parlez plus.

    • Gérard Wéry dit :

      Je comprends tout à fait la réaction de Madame POREL. Et lors de ce colloque, justement, il sera question de savoir « qu’est ce qu’un psy »? Car il y a psy et psy…. Nous rencontrons malheureusement dans nos cabinets des personnes ayant vécu le même genre de déconvenue avec cette sensation de s’être fait « arnaquer ». Il est important de savoir comment choisir un professionnel qui répondra réellement aux attentes des personnes en quête de psychothérapie. C’est l’un des thèmes du colloque : quelles sont les diverses approches.

  5. Martine dit :

    A plusieurs reprises j’ai consulté un/une psy.. La 1ère éait une spychologue … mais elle avait tellement de problèmes que c’est moi qui l’écoutait!!! le 2ème était un psy qui ne parlait pas et avait un cabinet d’une saleté repoussante… le 3ème (cet hiver) que je n’ai vu que deux fois… s’est endormi pendant les séances .. Il ronflait et a faillit tomber à la renverse!!!
    Alors… les psys… je suis plus que sceptique….

    Je reste avec mes problèmes car je n’ai jamais rencontré de spécialiste de fiable !!! Et ce n’est pas faute d’avoir chercher…

    J’aimerais pouvoir participer à cette rencontre, mais je voudrais savoir si je peux ne venir que l’après-midi ?

    Si quelqu’un connait le programme de la journée de samedi prochain… Je le/la remercie par avance de bien vouloir me le communiquer…

    Martine.

  6. Claire BAUDIN dit :

    Bonjour à tous,

    Je lis vos témoignages avec intérêt et sans trop de surprise. Hélas ! En tant que psychothérapeute et non psychologue et aussi ex infirmière, j’aimerais bien faire une info sur le monde des « psy » dans mon département.

    Les psychologues et les psychiatres exercent la fonction de psychothérapeute avec la théorie freudienne, car c’est ce que l’on apprend dans les fac. (j’ai passé 4 ans en fac de psycho aussi ). Il n’y a pas que Freud qui est étudié l’âme humaine ! D’autres chercheurs d’Europe et du monde entier ont fait aussi leurs recherches avec des bases différentes, (celle de relier le corps et l’âme par exemple) et qui ne se rattachet pas à la psychiatrie. Quant on est psychothérapeute, il est fondamentale d’effectuer un travail personnel assez conséquent et de le continuer quand on reçoit des clients. Nous sommes en perpétuel mouvement et évolution. Bon, voilà, je m’arrête là. Mais, il y a tant à dire sur le sujet. Claire BAUDIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.