Alerte enlèvement !

Madame, Monsieur,

Joachim Paul, un petit bébé de huit mois, a été enlevé depuis plus de neuf semaines à ses parents et placé à l’Aide Sociale à l’Enfance (ex-DDASS) du Vaucluse.


Le seul reproche fait aux parents est que sa mère ne mange pas de produits d’origine animale, et qu’elle n’a pas accepté pour son enfant les vaccins qui n’étaient pas obligatoires !!


L’avocat Maître Ludot, en charge de l’affaire, a témoigné dans le journal
La Provence du 17 juillet 2013 :

« Dans ce dossier, le seul reproche fait à la mère tient au fait qu’elle est végétalienne et qu’elle refuse de faire vacciner son enfant si ce n’est pour les vaccins obligatoires… » (1)

Je précise que Joachim était nourri au biberon, et que les choix alimentaires de sa mère ne pouvaient donc pas avoir de conséquence pour sa santé. Son père, de son côté, mange de tout.


Nous sommes en contact avec les parents, qui sont accablés de douleur. Ils adorent leur enfant et remuent ciel et terre pour le récupérer. Tous leurs voisins et amis se sont mobilisés à leur côté. Ils ont créé un comité de soutien, un site Internet, un groupe Facebook…


Mais rien n’y fait pour l’instant :
en l’absence d’une mobilisation massive de l’opinion publique, l’Administration française reste sourde à leurs appels. Elle laisse le petit Joachim dépérir, privé de ses parents. Il a désormais cessé de sourire. Les séquelles de cet enlèvement seront bientôt irréversibles…

C’est pourquoi je vous demande de signer et faire signer massivement autour de vous la pétition qui se trouve ici, pour obtenir la libération immédiate de Joachim.


Faites-le pour ce petit garçon et pour sa famille, mais faites-le aussi
pour un principe, celui de la liberté de se nourrir et de se soigner comme on le souhaite, dans le respect des lois en vigueur.

Une violation caractérisée des Droits de l’Homme

Il est inacceptable qu’il soit permis, dans un pays comme la France, patrie des Droits de l’Homme, de discriminer et de stigmatiser des personnes sur la seule base de leur régime alimentaire ou de leurs pratiques de santé.

Il est temps de surmonter les préjugés qui frappent ceux qui ont choisi une autre voie que les recommandations des laboratoires pharmaceutiques et de l’industrie agro-alimentaire.


La manière dont ce petit a été enlevé à ses parents est tellement scandaleuse que j’ai commencé par ne pas y croire quand on me l’a racontée. J’imaginais en effet qu’une telle violence n’existait que dans les dictatures policières, pas en France.


C’est à la suite d’une banale visite chez le médecin que ces parents ont été
vicieusement dénoncés aux autorités. Alors qu’ils nourrissaient convenablement leur enfant, avec un lait de riz maternisé adapté à son âge, ils ont constaté qu’il ne grossissait plus selon les courbes normales de croissance.

Ils sont donc allés consulter, dans des délais parfaitement normaux. Mais ils ont été adressés à l’hôpital où un médecin manifestement hostile a déclaré à tort que l’enfant était en dénutrition et en déshydratation sévère, alors qu’il ne l’avait examiné que quelques secondes.


En réalité, il est apparu qu’il avait un simple préjugé contre le régime alimentaire de la mère. Ceci alors que le petit était nourri au biberon, et que le régime de sa mère ne pouvait avoir aucune influence sur lui !

Qu’à cela ne tienne : l’équipe médicale a pris prétexte du fait que les parents nourrissaient Joachim avec des biberons de
lait infantile au riz et ne voulaient pas les vaccins non-obligatoires pour les faire passer pour des fous dangereux.

C’est un exemple typique de l’obscurantisme médical qui se répand chez nous : le lait de riz maternisé est parfaitement conforme à la législation et il est adapté à l’alimentation d’un enfant de cet âge. C’est d’ailleurs un produit vendu en pharmacie, et recommandé aux enfants qui ne digèrent pas bien le lait de vache. Tout parent a le droit d’en donner à ses enfants, pour diminuer le risque d’allergie. Par ailleurs, tout parent a le droit de refuser qu’on administre à ses enfants les vaccins qui ne sont pas obligatoires. Leur imposer le contraire est une violation de leurs droits fondamentaux.

Les expertises donnent raison aux parents

Le diagnostic de dénutrition de l’enfant a d’ailleurs été démenti par les expertises suivantes. L’avocat Maître Ludot a demandé au juge d’instruction de faire procéder à l’expertise psychologique et psychiatrique des parents qui sont « des gens tout à fait normaux, qui n’ont rien à redouter ».

Mais l’Administration, qui ne veut pas reconnaître son erreur, n’a toujours pas bougé. Joachim, arraché de chez lui depuis plus de neuf semaines, est en pleine souffrance dans un foyer, et connaît une grave régression psychologique.


Tous les psychiatres, mais également tous les parents, savent que priver durablement un tout petit de son papa et de sa maman est une terrible violence. Là se trouve la
véritable maltraitance.

L’avocat Me Ludot a prévenu que «
l’heure des comptes » allait venir, lorsque les coupables seront mis face à leurs responsabilités.

Mais en plein mois d’août, juges, médecins et assistantes sociales se renvoient la balle. Tout le monde ouvre le parapluie et personne n’a le courage de reconnaître l’erreur.


Ce que VOUS pouvez faire

Concrètement, cela signifie que Joachim reste prisonnier. Son calvaire et celui de ses parents pourrait encore durer des semaines ou des mois, si ne se produit pas une immense mobilisation de l’opinion publique.

C’est pourquoi j’espère vraiment que vous allez
signer et faire signer la pétition (lien cliquable).

Le médecin nutritionniste Jérôme Bernard-Pellet, du Centre de Santé de l’Université Paris Ouest Nanterre la Défense, a publié un certificat médical dans lequel il écrit en toutes lettres que :


«
on ne trouve pas dans le dossier médical d’arguments qui appuient la thèse d’une maltraitance des parents, ni d’une incapacité de ces derniers à s’occuper de leur fils Joachim PAUL. » (2)

Selon le compte-rendu hospitalier du Dr Violaine Bresson, qui a examiné l’enfant, il avait un excellent contact, incompatible avec l’attitude d’un enfant subissant une carence de soin. Elle indique de plus avoir «
réalisé un bilan organique qui ne retrouve pas pour l’instant de carence ». (3)

Le Dr. Bosdure, praticien hospitalier à la Timone (domicile des parents) dans l’unité de Médecine infantile du Pr. Chabrol avait lui aussi précisé dans un courrier au Vice-procureur Soriano qu’il semblait
tout à fait précipité et préjudiciable d’envisager le placement de Joachim. (4)

Mais rien n’y fait : en l’absence de mobilisation de l’opinion publique, Joachim reste prisonnier des services de « protection » de l’enfance.

C’est pourquoi je vous demande de
signer la pétition ici adressée au ministre des affaires sociales Marisol Touraine. Ceci afin de soutenir la famille de Joachim qui demande une intervention en haut lieu pour obtenir sa libération dans les plus brefs délais.

Aidez les parents de Joachim à sortir de ce cauchemar odieux. Signez la pétition ci-jointe, et faites-la circuler partout autour de vous.

Cette affaire rappelle les heures les plus sombres de notre histoire

Je vous en prie, ne laissez pas passer mon message sans réagir.

Signez, et faites signer la pétition
ci-jointe autour de vous. Aidez-nous à faire libérer Joachim.

Si vous en avez le temps, prenez s’il-vous-plaît connaissance de tous les détails de l’affaire, qui sont relatés ci-dessous.

Cette affaire est d’autant plus inquiétante qu’elle témoigne à quel point notre système social et de santé est devenu fou. Il broie des innocents. A lire ces documents administratifs annonçant froidement aux parents les ignobles persécutions qui ont été décidées contre eux,
on se croirait revenu aux heures les plus sombres de notre histoire !!

Merci de ne pas fermer les yeux sur ce qui se passe dans notre pays.


Bien à vous,


Augustin de Livois

Président de l’IPSN

Notes :

http://www.laprovence.com/article/edition-sud-vaucluse/2451618/des-parents-denoncent-le-kidnapping-legal-de-leur-bebe.html

1. vous pouvez lire le certificat médical dans son intégralité en cliquant ici (lien cliquable)

2. voir document cité à la note précédente.


3. Voir la chronologie des faits, le mercredi 22 mai 2013 :
rendez-vous ici sur cette page

4. Lien vers le site du Comité de soutien aux parents de Joachim :
rendez-vous ici (lien cliquable)

Site des parents de Joachim :
rendez-vous ici (lien cliquable)

 


14 réponses à “Alerte enlèvement !”

  1. L dit :

    Aucun de ces liens n’est consultable. Comment avoir plus d’information sur cet article, qui semble somme toute assez racoleur.

  2. Joëlle dit :

    Pour L qui dit « aucun de ces liens n’est consultable » : tous les liens fonctionnent depuis mon ordinateur.
    Ce qui montre bien que le point d’où l’on regarde, est important pour ce que l’on voit !
    Dans tous les documents que j’ai lus, je n’ai vu aucun diagnostic médical pour répondre à la question de santé posée par les parents de Joachim, et aucune information non plus sur l’état actuel de sa courbe de poids et de sa santé, si ce n’est une souffrance psychologique inévitable.
    On sait que des dysfonctionnement peuvent exister : il n’y aura aucun dédommagement possible pour le traumatisme imposé à Joachim : il est donc indispensable de s’appuyer sur l’analyse du dossier médical (qui n’est pas à proprement parlé un certificat médical) par le docteur Bernard-Pellet pour demander une révision urgente.
    Par ailleurs trop d’enfants vivent dans une atmosphère de violence et d’alcoolisme ou de drogues dures, ou de simple course au profit, sans que personne ne les protège ou ne soigne les parents, pour ne pas voir dans cette seule raison de végétalisme de la mère une attitude discriminatoire.
    Il est donc important de réagir pour Joachim et ses parents, mais aussi pour notre liberté de choix de vie qui est souvent bafouée. Pour cela la plus grande rigueur est nécessaire, et donc parler de certificat médical quand il s’agit d’autre chose est contreproductif, et donc à éviter.
    De toute façon, bon courage pour les parents, en espérant que le cauchemar sera très bientôt un mauvais souvenir.

  3. mitrani dit :

    J’aurais aimé voir le témoignage de toutes les parties impliquées. Or il n’y a qu’un seul avis sans aucune contradiction . C’est ce que je trouve problématique. Je comprends les problèmes exposés et la réaction des parents , mais encore une fois nous sommes confrontés à une série d’affirmations unilatérales. Je le regrette. Et il y a déjà des interventions sur les Hoaxs …

  4. Emmanuel dit :

    A Mitrami.
    Je pense que le problème de la partie adverse est que cette histoire a été portée sur la place publique ce qui ne doit pas plaire aux personnes qui ont prix la décision enlever Joachim à ses parents. Ces personnes sont sur la défensive et j’ai bien peur qu’elles auront une réaction de fuite en avant avec l’appui des autorités en s’assoyant sur leur position dominante. Donc elles ne justifieront pas leur décision ni ne fourniront pas d’explication vers le public.

    Si le médecin jugeait qu’il y avait besoin de faire quelque chose, n’aurai-ce pas été son devoir d’impliquer les parents avec des explications, ils semble que c’est la raison pour laquelle ils étaient venus ?

  5. martin dit :

    le problème est que la « partie adverse » est soumise au secret professionnel, elle ne peut donc pas donner et ne donnera pas sa version…
    d’autre part, les services sociaux « n’enlèvent pas  » les enfants.
    ils font des rapports -suivis ou non par le juge- et c’est le juge qui décide !
    Nous voyons bien souvent les juges qui prennent des avis différents de celui des services sociaux.

    Ceci étant dit, j’entends bien la souffrance de ce petit garçon et de ses parents.
    J’en suis très attristée pour eux et espère que les choses s’arrangent rapidement

  6. luna dit :

    Halluciant, cette institution est une honte.
    Et je pèse mes mots.
    Moi non plus je n’ai pas de liens qui fonctionnent,
    Et je veux signer.
    Et quand je lis qu’une personne souhaite entendre la partie adverse, j’ai presque envie de lui répondre gros(se) Cxx(xe) On aurait presque envie de lui dire, dommage que c’est pas à toi que ça arrive… Courage les parents, vous êtes pas seuls, on est là avec vous !

    • anarwen dit :

      Mais oui, Luna, t’as raison, faisons-nous donc un avis sur UNE seule version ! C’est bien connu que c’est comme ça que la justice fonctionne, par exemple. Beh, oui, lors d’un procès, d’un divorce ou autre, on entend JAMAIS les deux parties, c’est bien connu !

  7. […] L’article de l’IPSN (Institut pour la Protection de la Santé Naturelle): https://ipsn.eu/carrousel/alerte-enlevement/ […]

  8. gigi dit :

    impossible d’ouvrir les liens !!! la CENSURE a opéré !!!

  9. nique dit :

    incroyable , impensable , inhumain !!
    rendez ce petit bonhomme à ses parents & que toute cette petite famille vive enfin réunie & en paix !

  10. noel24 dit :

    il y souvent des enfants en grande souffrancees qui ne sont pas détectés ,et ceux qui sont dans les familles équilibrées sont presécutés,honte aux acteurs de cet enlévement ,domagev pour joachim paul, il neveulent surtout pas perdre la face.Rendez ce petit à ses parents puisqu il a cette chance de les avoir.n attendez pas qu il soit trop tard.que penseriez vous si c était le votre?

  11. noel24 dit :

    il y souvent des enfants en grande souffrancees qui ne sont pas détectés ,et ceux qui sont dans les familles équilibrées sont presécutés,honte aux acteurs de cet enlévement ,domage pour joachim paul, il ne veulent surtout pas perdre la face.Rendez ce petit à ses parents puisqu il a cette chance de les avoir.n attendez pas qu il soit trop tard.que penseriez vous si c était le votre?

  12. Fama-Volat dit :

    aucun lien ne correspond, les blogs sont fermés…. Je ne demande qu’à vous croire mais en l’état, désolée, cela semble vraiment difficile
    FV

    • ipsn dit :

      Bonjour,
      Les liens ont été fermés le temps de l’action judiciaire en effet. Ils devraient être rouverts d’ici peu ou pas en fonction de l’évolution de l’affaire. Nous vous tiendrons informés quoi qu’il arrive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.