Aluminium, vaccins et autisme: faut-il s’inquiéter?

Chère amie, cher ami,

Le Conseil d’État, saisi par 3500 familles réunies par l’IPSN, doit se pencher dans les mois qui viennent sur la question de l’utilisation de l’aluminium dans les vaccins.

Ce n’est qu’un point parmi toutes les questions que l’on peut soulever sur les politiques vaccinales en général. J’en ai conscience.

Mais il est essentiel.

En effet, la toxicité de l’aluminium a été constatée par des équipes de scientifiques à maintes reprises. Un lent consensus est en train de se dégager sur le sujet.

Le débat scientifique est âpre. Cela explique que le Conseil d’État prenne du temps pour se décider.

Le temps joue contre les enfants

Mais les semaines, les mois d’hésitation du Conseil d’État ne jouent pas en la faveur des enfants vaccinés tous les jours.

Leur santé est menacée.

Pour certains, les effets délétères du métal toxique se verront immédiatement ou très rapidement.

Pour d’autres, ils viendront plus tard, dans le temps. D’autre encore ne ressentiront rien.

Deux choses sont certaines pour les scientifiques qui travaillent sur le sujet :

  1. L’aluminium n’est pas utile au monde vivant. Le fer, le cuivre et d’autres métaux peuvent être très utiles pour les plantes, les animaux et les humains. Ce n’est pas le cas de l’aluminium. Ce métal a toujours été solidement fixé dans la croûte terrestre jusqu’à ce que les êtres humains en fasse l’extraction. C’est une opération qui coûte cher en énergie et qui pollue beaucoup.
  2. L’aluminium est hautement toxique pour les êtres vivants.

Les dangers reconnus de l’aluminium

À chaque fois qu’une équipe de scientifiques s’est penchée sur la question de l’aluminium, elle a conclu à un danger manifeste.

Les médicaments contre les maux d’estomacs contenant de l’aluminium provoquaient des démences. Ils ont été retirés (1)

L’aluminium dans les déodorants provoquent des cancers du sein. Les industriels n’en n’utilisent plus ou ne s’en vantent pas. (2)

L’aluminium dans les pluies acides tue les poissons (3).

Les sels d’aluminium utilisés pour nettoyer l’eau provoquaient l’Alzheimer. Ils ont été remplacés, dans la plupart des régions de France, par des sels de fer. Où en est votre région? (4)

Le Pr Gherardi s’est intéressé à l’aluminium présent dans les muscles de ses patients atteints de myofasciite à macrophages.

Ces patients ont de minuscules particules d’aluminium dans les cellules immunitaires.

L’aluminium voyage dans le corps au lieu d’être éliminé. On le retrouve dans le cerveau où il cause de nombreux troubles neurodégénératifs…

Or, on ne connaît qu’une cause possible expliquant la présence de ces minuscules particules d’aluminium dans les muscles du bras.

La vaccination qui précisément se fait à cet endroit depuis le milieu des années 90, période où est apparue la myofasciite à macrophages (5).

La ministre nous dit qu’il n’y a aucun lien. D’accord, mais alors comment expliquer la présence de l’aluminium dans ces cellules immunitaires?

Demandez son avis au Pr Christopher Exley

Le Pr Christopher Exley étudie l’aluminium depuis 40 ans. Il connaît toutes les équipes qui ont travaillé sur le sujet.

Il est convaincu que ce métal provoque l’autisme, l’Alzheimer et d’autres maladies neurologiques.

Pourquoi ? Parce que l’on retrouve chez les patients atteints de ces maux des quantités importantes du métal toxique dans leur cerveau !

C’est exactement ce qu’il expliquera dans le détail, lors du 4e Congrès International de Santé Naturelle, les 8 et 9 décembre prochains, à Marseille.

Il n’existe pas d’expert au monde qui connaisse mieux le sujet.

Le rencontrer est un immense privilège. Vous avez la possibilité unique de faire partie de ceux qui pourront échanger avec lui les 8 et 9 décembre 2018.

Venez-nous rejoindre à l’occasion de cette grande aventure. Vous ne serez pas déçu voyage !

Vous pouvez encore vous inscrire sur le site du congrès en cliquant ici.

À votre retour, vous changerez toutes vos habitudes quotidienne : cuisine, alimentation, pause-café, toilette quotidienne, médication, vaccination, eau potable etc.

J’espère que pour étayer leur décision nos chers conseillers d’état viendront à Marseille partager ce moment avec nous.

Allez-savoir, eux-aussi pourraient bien changer leurs habitudes?

Cela peut-il avoir une incidence sur leur for intérieur? Sur leur prise de décision?

À voir.

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

PS : Si la question des vaccins en tant que telle vous intéresse, n’hésitez pas à échanger lors de notre Congrès de Marseille des 8 et 9 décembre 2018 avec le Dr Michel de Lorgeril. Il proposera une analyse complète de la situation dans une conférence plénière qui aura lieu le dimanche. Il m’a promis de sortir le grande jeu ! J’ai hâte d’y être. J’espère que vous aussi.
Je m’inscris en cliquant ici.

 


2 réponses à “Aluminium, vaccins et autisme: faut-il s’inquiéter?”

  1. catherine vottero dit :

    Bonjour,
    Y a-t’il possibilité cette année d’assister via internet aux conférences du congrès de Marseille ?
    Merci.

    • ipsn dit :

      Bonjour,
      Nous allons vers le 15 Janvier 2019 vous permettre de vous inscrire pour un accès illimité au replay de toutes les conférences du 4ème Congrès International de santé naturelle.
      Nous communiquerons très prochainement.
      Bien à vous
      L’IPSN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.