Avez-vous du raifort dans vos placards ?

Chère amie, cher ami, 

Connaissez-vous la moutarde des Allemands ? A moins que vous ne l’appeliez cran des Anglais ou cran de Bretagne ou encore radis de cheval. Tous ces noms renvoient au raifort, que les botanistes appellent aussi cochlearia armoracia ou armoracia rusticana, qui est la dernière appellation en date [1]

Si ses surnoms populaires font référence aux Allemands ou aux Anglais, c’est parce que ce condiment est apprécié et utilisé depuis longtemps dans ces pays. 

Ils ne sont du reste pas les seuls. Originaire d’Europe de l’Est, on le trouve sur les tables russes, polonaises, hongroises, roumaines ou autrichiennes. 

Il est également utilisé en Italie et aux Etats-Unis [2]

Et chez vous ? 

En France, tout le monde n’a pas l’habitude de consommer du raifort. C’est pourtant un condiment apprécié en Alsace, par exemple, dans le pot au feu [3]

En cuisine, on se sert essentiellement des grosses racines séchées du raifort. Elles sont jaunes et ont un goût piquant. 

Mais, il est également possible d’avoir recours au raifort comme remède. C’est une tisane, un bain de bouche [1], voire un médicament homéopathique [4]

Ainsi, vous pourriez en avoir à disposition dans votre frigidaire ou dans votre pharmacie familiale.

Et si vous avez un jardin, rien n’est plus facile que de faire pousser du raifort. Attention, toutefois, il peut finir par être envahissant ! C’est une plante vivace qui monte à un mètre de haut et finit par constituer une souche robuste. Sans compter qu’avec ses grandes racines, il épuise votre sol. Mieux vaut varier les cultures d’une année à l’autre ou le changer de place…

Il vous serait alors possible d’en consommer régulièrement.
###SPACEAD###

“Et pourquoi donc ?” me direz-vous…

Parce que le raifort est connu pour ses nombreuses vertus médicinales. Il est bon pour vous. 

C’est d’abord un diurétique utile pour accompagner les rhumatismes chroniques, l’arthrite et la goutte [1]

Mais c’est également un remède utilisé traditionnellement contre les affections bronchiques, l’asthme, et l’engorgement des voies respiratoires [1,2]

Et par les temps qui courent, il paraît que cela peut-être très utile !

Même si le raifort est plus un antimicrobien qu’un antiviral…

Le raifort est également un antalgique. Il soulage les douleurs de la bouche et du pharynx. Il est donc indiqué en gargarisme contre les aphtes, les stomatites, les gingivites et les angines [1].

Enfin, les cataplasmes de raifort aideraient à faire circuler le sang. 

D’où viennent ces vertus ? 

Pendant longtemps, la tradition s’est contentée de constater les bienfaits du raifort. 

Mais depuis, des scientifiques ont pris la peine d’analyser ses composés. 

Son goût piquant et ses propriétés médicinales seraient essentiellement dus à la sinigrine. 

Il s’agit d’un glucosinolate. Ce sont des composés organiques soufrés que l’on retrouve dans les radis, le cresson, la moutarde, le chou fleur et d’autres choux.

Mais la sinigrine a quelque chose de particulier. D’abord on la trouve surtout dans le raifort et la moutarde, ensuite elle aurait une action plus marquée que les autres glucosinolates. 

Elle serait notamment anti-inflammatoire et pourrait détruire des cellules précancéreuses [5]

Le raifort par ailleurs contient de la vitamine C et de nombreux minéraux. 

Bref, vous l’avez compris, c’est un aliment santé qui mérite de figurer dans votre assiette et que vous pourriez également utiliser pour faire des tisanes. 

Comment le cuisiner ?

Il existe différentes manières d’utiliser le raifort en cuisine. 

Cela peut être en salade si vous prenez les feuilles, que vous mettrez crues comme des feuilles d’épinard dans un mélange de jeunes de pousses de votre choix. Attention, vous trouverez peut-être leur goût un peu amer.

Aussi allez-vous, peut-être, préférer utiliser le raifort pour constituer une bonne vinaigrette. Dans ce cas râpez le raifort, et associez-le à l’huile d’olive, au vinaigre balsamique et à de la ciboulette. Ajoutez un peu de poivre et un peu de sel. C’est prêt. Est-ce pour une assiette de concombre, un carpaccio de courgettes, des carottes râpées ? 

Si vous avez une centrifugeuse, vous pouvez transformer vos racines de raifort en jus. 

Le raifort peut également être un condiment pour de nombreux plats : le saumon fumé, l’omelette, les betteraves, les sardines marinées au raifort…

Attention, tout de même : c’est fort ! 

Certains le consomment même directement sur un croûton de pain !

On le trouve dans les sauces, dans des plats chauds…

Bref, il y en a pour tous les goûts !

Attention toutefois aux estomacs ou aux intestins sensibles. N’abusez pas des bonnes choses et surtout pas du raifort !

En cas de doute, n’oubliez pas de demander conseil à votre herboriste ou à votre nutritionniste. 

Naturellement vôtre, 

Augustin de Livois

 


[1] Michel Pierre, les plantes du bien-être, éditions du Chêne, 2014 
[2] https://jardinage.lemonde.fr/dossier-868-raifort-digestion-sante.html
[3] https://www.youtube.com/watch?v=73YhvwUd2NQ
[4] https://www.parapharmacie-chezmoi.fr/produit/cochlearia-armoracia-granules-5ch/
[5] https://www.gastronomiac.com/cpt_produits_ingre/sinigrine/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.