Coronavirus : ai-je été trop loin ?

Cher amie, cher ami,

A la suite de mon dernier message sur le coronavirus, certains lecteurs m’ont écrit pour me dire à quel point ils trouvaient ma position exagérée.

Ils pensent, en effet que la menace est bien plus sérieuse qu’il n’y paraît. Pour eux, comparer ce virus à une grosse grippe est irresponsable.

Le premier argument qui m’a été servi est le suivant :

Les autorités chinoises auraient sciemment maquillé les chiffres.

Un lecteur m’a notamment fait passer le lien d’un site américain de santé naturelle, dont les prévisions sont apocalyptiques [1].

Il y aurait non pas 85 000 personnes touchées par le virus mais plus de 300 000 [1]. Et le nombre de décès serait de 30 000 et non de 3000…

Il y aurait des monceaux de cadavres évacués des villes. Et les autorités chinoises auraient toute la peine du monde à endiguer le phénomène.

Plus inquiétant encore, ce virus serait une arme biochimique qui se serait échappée des laboratoires militaires….

Et pire que tout, l’Amérique va elle aussi être touchée [2] !

Tout cela est de l’hystérie.

La bataille des chiffres

D’abord, même les estimations hautes restent limitées.

Attention, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de problème.

Mais c’est un problème du quotidien. Les virus sont avec nous depuis la nuit des temps. Et ils seront là bien après nous. Nous devons nous adapter.

Par ailleurs, il existe un traitement : la chloroquine, dont Le Pr Didier Raoult rappelle qu’il n’est pas cher et sûr [3].

Cela peut paraître un peu rapide, mais je rappelle que 99,99% des Chinois n’ont pas été touchés par le virus ou en tout cas n’en n’ont pas ressenti les symptômes.

Et 96% de ceux qui ont été touchés dans le monde se sont rétablis.

Enfin, sont décédés, généralement, des personnes ayant des pathologies respiratoires ou un système immunitaire affaibli. Les enfants et les adolescents sont plutôt épargnés.

Bref, la fin du monde ne sera pas pour cette fois-ci.

Travailleurs, on vous ment (hélas, ce n’est pas nouveau…)

On peut évidemment douter de la parole des autorités ou des médias en Chine ou ailleurs.

Les médias sont détenus par quelques grands magnats. Les Etats défendent leurs intérêts.

Bref, c’est la parole des puissants. Elle est biaisée par définition.

En France, on a eu le nuage de Tchernobyl qui s’arrêtait à la frontière, le sang contaminé dont les politiques n’étaient pas coupables, le Médiator, etc…

Au Royaume-Uni, il y a eu le scandale de Camelford. L’eau d’un village avait été contaminée à l’aluminium et le Gouvernement n’en n’a rien dit parce que le service de distribution d’eau venait d’être privatisé. Il ne fallait pas aller contre cette politique du moment. Les habitants sont donc restés sur place et une bonne partie d’entre eux est décédée de démence ou d’Alzheimer 10 ans plus tard…

Bref, les informations sur la santé publique données par les Etats sont généralement manipulées pour rassurer les populations.

Il faut en avoir conscience, c’est vrai. Et on pourrait être tenté d’évaluer la vertu des autorités ou des institutions qui les légitiment à leur rapport aux faits.

Vaste sujet.

Reste que les institutions sont bien obligées de présenter certains chiffres, certaines informations, qu’elles sont les seules à pouvoir réunir et fournir.

Le fait que tout le monde dispose d’un téléphone capable de filmer ce qui se passe devant soi aide un peu.

Ensuite, à partir de ces informations contradictoires, il faut faire la part des choses. On passe des chiffres à la bataille de l’opinion…

Revenons au virus.

La panique n’aide pas

Notez que cette fois, les médias font tout pour que nous paniquions…

Que cherchent-ils ? A vendre ? A faire baisser vos défenses immunitaires ?

Alors même que l’un de nos plus grands professeurs de médecine, infectiologue de surcroît, s’époumone pour nous rappeler que les Chinois ont déjà un traitement efficace, les médias continuent leur hymne à la peur.

Face à une menace virale, votre meilleure défense c’est votre terrain.

Pour qu’il soit, fort, l’idéal est d’éviter le stress, l’angoisse, la panique…

Bref, si la situation vous inquiète :

  • faites des exercice de respiration,
  • prenez de la vitamine D et faites une cure d’antioxydants,
  • promenez-vous en forêt,
  • lavez-vous les mains régulièrement et sereinement avec un savon naturel pour peau sensible (voire sans savon).
  • et faites vous prescrire par votre médecin de la chloroquine.

Attention toutefois, ce médicament peut avoir des effets secondaires.

Il est donc utile que vous vous fassiez conseiller par votre pharmacien ou votre médecin avant de vous en servir.

Le problème vient-il du virus ou des êtres humains ?

Finalement, dans l’article qui m’a été soumis, le plus intéressant n’est peut-être pas la crainte liée à la gravité de l’épidémie mais ses éventuelles causes.

Antoine Béchamp, médecin et chimiste au XIXe siècle et grand savant, affirmait que le microbe n’est rien, le terrain est tout.

En clair, si votre système immunitaire est efficace, il ne devrait pas craindre les virus et les bactéries : il est fait pour y résister.

C’est le cas, par exemple, de Werner Freund : un homme qui a vécu pendant 30 ans avec 25 loups. Il vivait avec eux, mangeait la même viande crue qu’eux au point de faire partie intégrante de la meute. Il est décédé à plus de 80 ans il y a quelques années. Cet ancien parachutiste a pourtant soumis son organisme et son système immunitaire à rude épreuve ! [4]

De votre côté, si vous souhaitez renforcer votre système immunitaire, voici quelques pistes proposées par le Dr Dominique Eraud, qu’elle a livrées chez des confrères [5] et dont elle m’a également fait part par mail :

  • 1/2 citron chaud pressé par jour ;
  • 1/2 CC miel ;
  • 1 infusion de thym bio (1 tasse par jour) ;
  • 1 goutte d’huile essentielle de ravintsara et niaouli à appliquer derrière les oreilles, sur les poignets et sur le plexus solaire sans frotter ;
  • 10 gouttes dans l’eau sauf le week-end d’extrait de pépins pamplemousse ;
  • des gouttes homéopathiques d’échinacée : 10 gouttes 2 fois par jour ;
  • de la propolis : 1 gélule par jour (sauf le week-end).

Je vous transmets ces conseils les yeux fermés étant habitué à suivre les conseils de Dominique Eraud dans ma propre famille.

La 5G mise en cause ? 

La multiplication des ondes électromagnétiques pourraient avoir un effet destructurant sur l’organisme.

Il est possible que la population de Wuhan ait un système immunitaire affaibli, qui expliquerait comment un virus qualifié de “pas si méchant” [6]ait à ce point atteint les habitants de cette ville. 

Cette situation pose de nouvelles questions :

  • La 5G joue-t-elle sur notre ADN ?
  • La 5G oxyde-t-elle nos systèmes immunitaires ?
  • le lancement de la 5G à Wuhan a-t-il eu un effet déclenchant de l’épidémie ?

Autant de questions auxquelles, à ce jour, les médias ne répondent absolument pas.

Une chose est sûre : si le problème vient d’une baisse de l’immunité des personnes, il faudra s’habituer à ce type de contagion…

Et dans votre stratégie de prévention, n’oubliez pas d’éviter autant que possible l’exposition aux ondes.

Cela implique par exemple de couper le wifi le plus souvent possible, ou de ne pas accepter que des éoliennes ne soient installées trop proche de chez vous.

Vers une pénurie de médicaments ?

Autre fait marquant lié au coronavirus : la Chine se trouve aujourd’hui désorganisée et toute l’économie mondiale avec elle.

Car tout ou presque est produit en Chine. C’est notamment le cas des médicaments…

En clair, la pire conséquence sur la santé des citoyens du monde pourrait venir non du virus lui même mais d’un défaut d’approvisionnement des hôpitaux en molécules actives…

Cela nous obligera peut-être à réorganiser partiellement les chaînes de production ou à avoir recours à davantage de solutions alternatives !

Mais je n’en suis pas certain.

Pour l’instant, il y a encore trop d’avantages pour les grands groupes industriels à produire en Chine : les travailleurs sont peu payés, la pollution à outrance est autorisée et l’on peut déployer de nouvelles technologies sans que personne ne s’y oppose…

La chloroquine est peut-être un médicament d’avenir…

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

 


[1] https://www.naturalnews.com/Index.html
[2] https://www.naturalnews.com/2020-02-26-cdc-messonnier-says-the-coronavirus-pandemic-will-spread-in-the-usa.html
[3] https://www.20minutes.fr/sante/2727411-20200226-coronavirus-faute-medicale-donner-chloroquine-contre-virus-chinois-selon-professeur-didier-raoult
[4] https://www.youtube.com/watch?v=EyNraEFCMx8
[5] https://www.femininbio.com/sante-bien-etre/actualites-nouveautes/coronavirus-se-proteger-renforcer-immunite-eviter-contagion-98708
[6] https://www.lejdd.fr/Societe/le-professeur-didier-raoult-ce-coronavirus-nest-pas-si-mechant-3946957

4 réponses à “Coronavirus : ai-je été trop loin ?”

  1. BENOIT dit :

    Bonjour,
    Je tiens à vous remercier sincèrement de vos informations éclairées sur le sujet. Un retour au bon sens me semble urgent face à la propagation des virus médiatiques ! J’entends tout et n’importe quoi… c’est l’hystérie comme vous dites et s’il y a encore des citoyens qui pensent que les états et leurs émissaires médiatiques ne nous veulent que du bien et diffusent des informations objectives, il est grand temps qu’ils ouvrent les yeux. Qui parle du nombre de victimes lié à nos modes de vies (pollutions, malbouffe, stress, sédentarité, etc). On nous abreuve à longueur d’année d’informations anxiogènes, l’une poussant l’autre… effrayer est toujours le meilleur moyen de manipuler les esprits. Alors par pitié gardons notre discernement, restons autonomes, croisons les sources d’informations vérifiées et soyons responsables des informations que nous relayons.

  2. Alexandra Cessieux dit :

    Du bon sens pour éviter l’hystérie !
    Merci pour vos éclairages

  3. Patrick Huet dit :

    Non, vous n’avez pas été trop loin.
    Au contraire, vous avez apporté les informations correctes au sujet de ce subterfuge médiatique qui consiste à déclencher des paniques afin de mieux contrôler les populations.

    Ne pas oublier qu’un certain nombre de vidéos qui circulent sont fausses. Ou plutôt créées avec la technologie du « deepfake ».

    Alors, je dis à tous, ne vous faites pas avoir !
    Et de toute façon votre organisme est suffisamment solide pour faire face à toutes les contraintes. Il a été bâti pour ça.

    C’est la destruction des libertés qu’il faut craindre.
    (Destruction engendrée par des mesures comme celles qui avaient été prévues pour le H1N1 et que certains voudraient établir.)

  4. Carole dit :

    Bonjour
    J’ai pu me procurer de l’artemesia Anua liquide chez Herbiolys peut elle remplacer la chloroquine et pouvez vous m’indiquer un médecin qui serait ouvert à nous conseiller quand à son utilisation
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.