Diabète et surpoids, faut-il combiner jeûne et régime cétogène?

Chère amie, cher ami,

Vous êtes-vous rendus aux États-Unis récemment ?

J’y suis allé l’année dernière. J’ai été en Floride et en Géorgie précisément. J’ai été atterré par le niveau d’obésité morbide des personnes vivant là-bas.

Évidemment, on ne le voit pas tout de suite. Au départ, on a l’impression que les villes sont dépeuplées. Personne n’est à pied.

Les gens se déplacent en voiture pratiquement exclusivement. Alors où sont-ils ? Au centre commercial.

Là c’est le choc.

On croise des familles entières atteintes d’obésité.

On voit les membres d’une même famille, de la grand-mère au petit-fils, portant le même tee-shirt des Knicks ou plutôt des Georgia Bulldogs, s’essoufflant pour passer d’un rayon à l’autre, d’un magasin à l’autre.

Les enfants surtout impressionnent. Ils peinent à marcher. Ils soufflent. Ils fatiguent.

Les chiffres de l’obésité aux États-Unis confirment ce que l’œil du touriste voit. Deux adultes sur trois y sont obèses (1).

Mais la tendance est mondiale.

Et sans surprise, cette “épidémie”, s’accompagne d’une augmentation drastique du diabète et des maladies cardiaques.

Cela explique sans doute le succès du régime cétogène aux États-Unis.

Cette alimentation, peu développée en Europe, cherche à produire sur le corps les effets du jeûne sans pour autant supprimer toute forme d’alimentation.

Dans un article récent, le Dr Mercola, que vous connaissez peut-être, conseille à ses lecteurs d’alterner le jeûne et le régime cétogène. Son article est intéressant quoiqu’un peu complexe.

J’ai repris dans ma lettre les grands éléments d’informations qu’il met en avant et je vous propose une piste concrète (en fin de lettre) pour affiner vos connaissances sur le sujet.

Les bénéfices du jeûne

On en parle beaucoup depuis plusieurs mois.

Pratiqué dans toutes les grandes religions, reconnu comme traitement médical officiel en Russie et en Allemagne, c’est un outil thérapeutique intéressant aux multiples bienfaits pour la santé.

Selon le Dr Mercola, le jeûne :

  • favorise le nettoyage cellulaire dans notre corps. C’est ce que l’on appelle l’autophagie et la mitophagie. Ces mécanismes améliorent le fonctionnement du métabolisme.
  • détoxifie le corps ;
  • aide à soigner la démence ;
  • baisse le niveau d’insuline ce qui a deux conséquences : des muscles qui se développent mieux et une vitalité générale meilleure ;
  • limite l’obésité, le surpoids et le diabète ;
  • préviendrait les cancers, ;
  • augmente les hormones de croissance de manière considérable ;
  • améliore la santé cardiovasculaire ;
  • facilite le fonctionnement du pancréas ;
  • améliore la circulation du glucose ;
  • augmente les niveaux de lipides ;
  • réduit la pression sanguine ;
  • réduit les niveaux de graisse viscérale ;
  • améliore le métabolisme ;
  • réduit le poids des personnes ;
  • améliore les fonctions auto-immunes ;
  • améliore les fonctions neurologiques, ce qui a un effet positif sur les maladies de Parkinson et d’Alzheimer.

Quelle liste !

C’est évidemment très impressionnant.

Ces effets positifs n’ont pas simplement été observés par les médecins en clinique, ils sont dûment référencés dans des études scientifiques reconnues.

À noter : les bénéfices viennent souvent au moment de la phase de réalimentation. C’est un moment très important qui demande une attention particulière.

Le corps a été privé de nourriture et d’apports énergétiques pendant quelques temps.

Il est indispensable de prendre soin de lui lors des premiers repas post-jeûnes :

  • il faut manger bio,
  • en quantité raisonnable,
  • éviter le sucre sous toutes ses formes,
  • privilégier les végétaux, notamment les légumes, mais prendre une pomme ou deux pour relancer la machine est aussi excellent.

La vraie question donc, n’est pas si le jeûne est utile à la santé mais comment l’on se motive pour jeûner.

Est-ce facile de jeûner ?

Pour certaines personnes, c’est assez facile. Habituée à manger peu, elles s’adaptent aisément à ce type de restriction alimentaire.

Pour quelqu’un comme moi, c’est très difficile.

Autant il m’arrive de manger peu, voire de sauter un repas si, pris par l’écriture d’une lettre, je ne parviens à m’extraire de mon travail qu’une fois le texte achevé, autant ne prendre que de l’eau pendant plusieurs jours me semble être une épreuve insurmontable !

Il y a :

  • la peur de manquer,
  • l’ennui de ne pas prendre de repas à partager,
  • la crainte de ne pas avoir l’énergie nécessaire pour mener les projets en cours.

Bref, je ne trouve pas que le jeûne hydrique soit si facile.

Pire, si je commence à y penser, j’aurais tendance à manger plus !

Mais j’ai trouvé des alternatives qui me correspondent.

Quelle forme de jeûne ?

Le jeûne hydrique simple est la forme la plus exigeante de jeûne. Il peut durer quelques jours. Certains vont jusqu’à 21 jours, d’autres 40. Mais ce sont là des expériences assez extrêmes !

Il faut jeûner au moins deux ou trois jours pour que le corps change de fonctionnement métabolique. Une fois que les réserves de glucose sont vides, le corps se met à utiliser les graisses et les protéines pour créer de l’énergie.

Le foie a cette capacité extraordinaire de transformer la graisse en corps cétoniques, que le cerveau et le cœur utilisent ensuite comme source d’énergie.

On appelle ce fonctionnement métabolique alternatif la cétose.

Il faut souvent trois jours pour que ce mécanisme se mette en place.

Toutefois, pour parvenir à jeûner trois ou quatre jours pleins, il faut s’organiser :

  • mieux vaut être en vacances ou avoir une activité limitée au moment du jeûner,
  • mieux vaut être accompagné par une équipe de thérapeutes, ou une clinique comme celle de Buchinger en Allemagne, ce qui a un coût,
  • il faut faire des exercices physiques adaptés pendant la durée du jeûne pour en maximiser les bénéfices.

Bref, pour beaucoup d’entre nous ce n’est pas évident.

Mais il existe des alternatives.

Le jeûne intermittent en est une intéressante.

Il s’agit de se priver de nourriture pendant seulement une partie de la journée.

Le Pr Valter Longo de l’Université de Californie du Sud recommande pour sa part de prendre ses repas sur une plage horaire de huit heures en ne prenant que deux repas.

Par exemple, le déjeuner commence à 13h, et le dîner s’achève à 21h.

Pour ma part, ce rythme me convient tout à fait.

Ce type de jeûne n’aura pas tous les effets positifs du jeûne hydrique mais pratiqué régulièrement, il reste très utile à la santé.

On peut même aller jusqu’à limiter à 4h le temps de prise de nourriture !

En ce qui me concerne, cela confine à la torture…

Une autre alternative, dont les bénéfices sont moindres mais intéressants tout de même, c’est la monodiète. On consomme sur un jour, un seul aliment sain :

Par exemple :

  • pommes
  • melons
  • ananas
  • raisins

L’intérêt de ces monodiètes est surtout pour le système digestif mis au repos pendant toute journée. Je la pratique régulièrement et en retire le plus grand bénéfice pour ma santé.

Le régime cétogène

Il y a enfin le régime cétogène.

Je m’y suis intéressée lorsque j’ai découvert les travaux de l’équipe de Dr D’Agostino à l’Université de Floride.

Ces travaux, financés par la marine américaine ont pour objectif de permettre aux soldats-plongeurs de mieux résister à l’oxygène qui vient des bonbonnes, portées sur leur dos. Cet oxygène pur, respiré alors que les hommes sont sous la pression de l’eau, fait des ravages dans leur cerveau.

L’armée s’est rendu compte que ses soldats-plongeurs subissaient des crises et des dégradations sérieuses du cerveau lorsqu’ils partaient en mission.

L’équipe du Dr D’Agostino a été missionnée pour étudier les solutions possibles à ce problème et notamment le régime cétogène.

L’objectif de ce régime est d’obtenir tous les avantages du jeûne hydrique sans pour autant avoir à jeûner…

Bénéfices santé du régime cétogène

Visiblement, ces avantages seraient semblables à ceux du jeûne.

Le régime cétogène permettrait notamment :

  • une meilleure sensibilité à l’insuline, ce qui est crucial pour prévenir la résistance à l’insuline et le diabète de type II;
  • une amélioration très nette de la santé chez les diabétiques de type II, qui peuvent réduire leur prise de médicaments lorsqu’ils suivent ce régime alimentaire;
  • de prévenir la maladie d’Alzheimer;
  • d’augmenter la masse musculaire;
  • la réduction de l’inflammation;
  • la prévention des cancers;
  • une longévité accrue.

De son côté, le Dr Mercola préconise, d’alterner moment de jeûne, régime cétogène et alimentation de qualité.

En effet, si vous pratiquez le jeûne intermittent, en ne mangeant que sur un temps de quelques heures dans la journée, tout en pratiquant le régime cétogène vous arriverez à la cétose.

Quels sont les aliments du régime Cétogène ?

Le régime cétogène est un régime à base de graisses saines. On ne consomme quasiment que des graisses.

Par exemple, les aliments suivants :

  • les avocats,
  • l’huile de coco,
  • les oméga 3 d’origine animale issu de petits poissons gras,
  • le beurre,
  • les noix de macadamia nature
  • les noix de pécans nature,
  • les olives,
  • l’huile d’olive,
  • les animaux de ferme nourris exclusivement à l’herbe,
  • l’huile de triglycérides
  • le beurre de cacao cru,
  • les jaunes d’œufs bios.

Le plus important est d’éviter les graisses polyinsaturées des huiles végétales industrielles, c’est ce qu’il y a de pire pour votre santé.

Avez-vous des questions ?

En ce qui me concerne, en dépit des lectures que j’ai pu effectuer sur le régime cétogène, je reste – si je puis dire – un peu sur ma faim.

J’aimerais en savoir plus.

Par exemple, je me demande quelles sont les limites du régime cétogène.

On sait que ne prendre que des graisses n’est pas bon à long terme. Il faut supplémenter cette alimentation.

Mais quels compléments alimentaires faudrait-il prendre ?

A-t-on du recul sur l’utilisation de ce régime par les médecins et thérapeutes qui le pratiquent ?

C’est pour répondre à toutes ces questions et à toutes les vôtre que j’ai décidé de faire venir un spécialiste du sujet lors de notre Congrès International de Santé Naturelle.

Celui-ci a lieu à Marseille, au Parc Chanot, les 8 et 9 décembre prochains.

Ce spécialiste du régime cétogène s’appelle Andrew Koutnik. Il fait partie de l’équipe du Dr D’Agostino.

C’est un brillant doctorant qui étudie depuis quatre ans le régime cétogène.

Il sait tout ce que l’on peut savoir sur le sujet aujourd’hui.

Il a accepté de venir à Marseille nous présenter ses travaux.

Il nous donnera deux conférences :

  • Une, très scientifique, sera réservée au programme de « conférences des experts ». Vous avez accès à cette conférence en choisissant le « Pass expert ». Ce pass vous permet également l’accès à la deuxième conférence ;
  • L’autre conférence, davantage grand public, nous présentera le régime cétogène dans ses grandes lignes. Pour accéder à cette conférence plénière, vous choisissez le « Pass congressiste ».

Andrew Koutnik sera présent les deux jours et 100% à votre disposition pour répondre à vos questions.

Profitez-en, il ne vient pas en France souvent !

Notez-bien qu’en vous inscrivant maintenant, vous bénéficiez d’un prix réduit.

Découvrez notre offre en cliquant ci-dessous:


Alors venez nous rejoindre pour le Congrès International de Santé Naturelle.

L’inscription se fait grâce au bouton ci-dessous.

Bonne inscription !

Augustin de Livois

PS : Voici le programme du Congrès (Conférences plénières) :

4e Congrès international de Santé naturelle

Programme des conférences plénières

SAMEDI 8 DÉCEMBRE 2018 : Les solutions naturelles pour prévenir les maladies et renforcer la vitalité

9h00 – 9h10 Introduction – Augustin de Livois

Thématique 1
Cancer : des stratégies innovantes pour prévenir et accompagner la maladie

9h10 – 10h00 Stratégie 1 : Se soigner avec l’olivier Pr Henri Joyeux

10h00 – 10h50 Stratégie 2 : Relancer le métabolisme pour maîtriser la maladie Dr Laurent Schwartz

Pause 20 minutes

11h10 – 12h00 Stratégie 3 : L’ozonothérapie hyperbare, une innovation thérapeutique dans l’accompagnement des maladies de civilisation. Dr Olivier Schmitz

Thématique 2
Nutrition : les stratégies pour accompagner ou prévenir les maladies de civilisation

12h00 – 12h50 Stratégie 4 : Prendre des polyphénols pour vivre mieux et plus longtemps Dr Eric Sérée

Déjeuner 1h15

14h00 – 14h50 Stratégie 5 : Soigner son microbiote pour renforcer son immunité Dr Jacques Di Costanzo

14h50 – 15h50 Stratégie 6 : Adopter le régime cétogène pour éviter le cancer Dr Andrew Koutnik

15h50 – 16h40 Stratégie 7: Adopter la diète méditerranéenne pour éviter les maladies cardiovasculaires Dr Denis Lairon

Pause 20 minutes

Thématique 3
Médecines du monde : des stratégies naturelles pour soigner nos maux

17h00 -17h50 Stratégie 8 : Médecine ayurvédique Linda Gobindoss

17h50 -18h40 Stratégie 9 : Prévenir le cancer avec la médecine
traditionnelle chinoise Jean Pélissier

18h40 -19h30 Stratégie 10 : Se soigner avec l’énergie Pr Jacques Théron

DIMANCHE 9 DÉCEMBRE 2018 : Prévenir et guérir les maladies causées par l’activité humaine

8h55 – 9h00 Introduction de la journée – Augustin de Livois

Thématique 4 : Santé environnementale & détoxication de l’organisme

9h00 – 10h00 Stratégie 11 : Éviter de vous intoxiquer avec l’aluminium qui provoque Alzheimer, démences et maladies neurodégénératives. Pr Christopher Exley

10h00 – 11h00 Stratégie 12 : Comprendre le monde et ses défis :
citoyens versus industrie, le cas de l’Argentine. Dr Damian Verzenassi

Pause 15 minutes

11h15 – 11h20 Présentation des travaux du Dr Joachim Mutter et Holger Scholz par Judith Albertat (5 minutes)

11h20 – 12h10 Stratégie 13 : Soigner avec la médecine environnementale, des solutions pour Alzheimer, le diabète, la dépression, l’autisme, Lyme, le lupus, le cancer et la maladie de Crohn Dr Joachim Mutter

12h10 -13h00 Stratégie 14 : Protéger ses dents pour protéger sa santé Dr Holger Scholz

Déjeuner 1h15

Thématique 5
Comprendre le monde dans lequel nous vivons

14h15 – 15h05 Stratégie 15 : Une épidémie cachée dans les mâchoires ! Dr Thomas Levy

15h05 – 15h50 Stratégie 16 : Comment se défendre contre les maladies ? Évolutions des maladies et immunité. Dr Michel de Lorgeril

15h50 – 16h40 Stratégie 17 : S’impliquer dans le monde : discussion sur les grands enjeux des industries agroalimentaires et cosmétiques  Georges Oxley

Pause 20 minutes

Thématique 6: Retrouvez la pleine vitalité !

17h00 – 17h45 Stratégie 18 : La nutripuncture et apnée du sommeil, peut-on retrouver un sommeil de bébé au-delà de 40 ans ? Dr Patrick Véret

17h45 – 18h40 Stratégie 19 : Mal de dos, articulations :
connaissez-vous la méthode du Dr de Gasquet ?
Dr Bernadette de Gasquet

18h40 – 19h30 Stratégie 20 : Choisir la bonne eau ! Yann Olivaux

19h30 Conclusion : Augustin de Livois

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.