Stress et cancer : y’a-t-il un lien?

Chère amie, cher ami,

La question du lien entre le cancer et les émotions suscite encore de nombreux débats au sein de la profession médicale.

Pour autant, cette idée a fait son chemin dans les esprits.

Aujourd’hui, la plupart des praticiens acceptent l’idée que le stress et notre manière de le vivre ont un effet sur le cancer.

Un phénomène de plus en plus étudié par les scientifiques

Différentes études ont montré qu’il existait une association entre cancer et stress perçu, notamment pour :

  • le cancer du sein et celui de la prostate (Michael 2009, et Metcalfe 2007)
  • les cancers colorectaux (Kikuchi 2017)

 

Par ailleurs, une équipe de chercheurs finlandais ont déterminés que certains stress étaient associés à l’incidence du cancer (1) du sein, tels que :

  • le décès d’une personne aimée,
  • un changement inattendu dans le mode de vie,
  • un comportement négatif du mari,
  • des conflits permanents dans la famille,
  • des problèmes financiers,
  • une vie sexuelle insatisfaisante,
  • des allergies.

 

Parallèlement, d’autres études ont montré qu’un accompagnement psychologique du cancer avait un effet positif sur l’évolution et la sortie éventuelle de la maladie.

Prendre soin de soi et des autres

Il est donc logique de s’occuper de ce que l’on ressent lorsque l’on est malade.

Prendre le temps de la rencontre de soi et de ceux qui nous entourent peut paraître trivial lorsque l’on contracte un cancer.

Pour autant, il est évident que la maladie marque une rupture nette dans la vie d’un patient.

La fatigue, le traumatisme du diagnostic, la lourdeur des soins lorsque l’on est hospitalisé et que l’on subit des séances de chimio, nécessitent une réorganisation de la vie.

Le patient arrête le travail ou continue au ralenti pour ceux qui ne peuvent pas s’arrêter totalement.

Le patient passe du temps à l’hôpital ou à la maison. Il est alité. Il reçoit la visite des proches. Sa vie est totalement chamboulée par la maladie.

Pour certains, c’est l’occasion de se recentrer et de reconstruire sa vie. Cette épreuve peut donc aussi avoir un effet positif si elle permet au patient de redonner ou d’ajouter du sens à sa vie.

Je le dis avec prudence. Chaque cas est différent.

On ne déclare pas un cancer parce que nos vies sont absurdes. Mais nos traumatismes jouent un rôle dans l’éclosion de la maladie. Les soigner, les prendre en compte c’est prévenir la maladie ou mieux l’accompagner.

L’histoire de Pierre Bachelet

Lors d’une émission de télévision, Pierre Bachelet est interviewé par l’animateur Patrick Sébastien (1).

 

PIERRE Tu sais ce n’est pas ces cendres-là qui tuent le plus.
SEBASTIEN Tu veux dire que ce n’est pas le tabac qui t’a filé ton cancer ?
PIERRE Je ne crois pas le tabac soit la première cause de mon cancer. Quand j’étais en chimio, j’ai eu le temps de parler avec mes potes de galère. Tu sais que j’ai eu un stress terrible à cause de mon divorce et de ma nouvelle vie.
SEBASTIEN C’est vrai que quitter sa femme pour aller avec sa sœur, ce n’est pas commun. Ça a dû valser !
PIERRE Ça valse toujours, alors les reproches, la haine, plus ma culpabilité, ça fait un cocktail qui m’a détruit.
SEBASTIEN Tu veux dire que ton cancer c’est plus les contrariétés que la fumée ?
PIERRE Peut-être pas plus mais au moins autant. Tous ceux qui ont fait la

chimio avec moi ont eu ce genre de stress.

La sensibilité du chanteur est bien connue.

Mais de nombreux autres patients ont ressenti ce qu’il a vécu.

Et chez certains comme David Servan-Schreiber, le fait d’écouter ses émotions, de chercher à les comprendre a eu un effet sur sa traversée de la maladie et sa rémission, malheureusement temporaire.

Re-donner du sens à sa vie

Il est bon de savoir que certaines personnes ont pu améliorer leur santé grâce à un suivi psychologique.

Il est utile de savoir que pour de nombreux patients, la maladie a pu s’accompagner d’une transformation de vie qui leur a redonné espoir, et parfois la santé.

Mais cette information ne doit pas servir à se culpabiliser.

Au contraire !

Il est simplement important de savoir que pour d’autres, le travail sur leurs émotions et sur leur vie a donné des résultats prometteurs.

C’est donc, malgré tout, encourageant.

Que faire ?

Une fois que l’on a dit tout cela, vous me direz : très bien et que faut-il faire ?

Chacun construira un chemin à sa portée.

Mais pour vous aider, pour aider vos proches, j’ai demandé, à l’occasion du deuxième numéro de notre Gazette de la Santé Naturelle, à deux de nos experts de donner leur position sur le sujet :

  • Le Professeur Henri Joyeux nous a livré un dossier sur la manière dont nous pouvions aborder le stress pour éviter les cancers ou pour les accompagner.
  •  Le psychologue Jean-Michel Gurret nous a expliqué comme les techniques d’EFT (Emotional Freedom Technique) pouvait nous aider à libérer nos émotions et apaiser très concrètement certains traumatismes.

 

À ces avis d’experts s’ajoutent des protocoles EFT proposés par Jean Michel Gurret et des recettes de cuisine anti-stress proposés par la nutritionniste Bénédicte Van Craynest.

Ce sont là des pistes concrètes qui pourront vous en ouvrir d’autres et vous aider dans la prévention du cancer ou dans l’accompagnement de vos proches si vous êtes concernés.

En vous abonnant à la revue vous recevrez ce numéro spécial stress et cancer, ainsi qu’un certain nombre de cadeaux dont un dossier sur la vitamine C à haute dose. Ce dossier vous intéresse particulièrement dans le cadre de la prise en charge ou la prévention du cancer.

 

Ces dossiers ne remplacent évidemment pas l’avis de vos médecins mais vous donneront des éléments pour discuter avec eux.

Afin de vous permettre d’accéder à cette information au prix le plus accessible possible tout en prenant en compte le temps de travail de ceux qui ont réalisé ces dossiers, nous vous proposons une offre spéciale. Le prix est réduit de 50% et l’abonnement est assorti de nombreux cadeaux.

 

La publication de la Gazette de la santé naturelle n’est pas notre seule action en faveur de la santé.

Nous proposons également des événements, des actions citoyennes, de nombreux événements et congrès, une lettre gratuite et soutenons de nombreux projets associatifs de terrain.

Si vous souhaitez aller un peu plus loin et nous aider dans la réalisation de ces projets, vous pouvez également choisir un abonnement de soutien.

 

Votre bien dévoué,
Augustin de Livois

 

[1] Dr Julien Drouin, Cancer, et si nos émotions pouvaient nous guérir ? Guy Trédaniel éditions, 2018.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.