Une solution toute simple pour éviter le diabète

Chère amie, cher ami,

L’été est là. Ce sont les jours longs, les vagues de chaleur. Ce sont aussi les vacances pour certains, les week-ends prolongés pour d’autres…

C’est un temps de transhumance humaine. Les enfants voient leurs grands-parents, leurs cousins, les amis d’été…

Tout cela vous oblige à vous adapter. Vous devez réorganiser vos journées, vos trajets, vos habitudes de l’année.

Et le risque est grand de voir vos journées se déstructurer par rapport à l’année scolaire qui est parfaitement rodée par les journées d’écoles des enfants. Celles-ci, au fil des ans, ont même fini par régir la société tout entière.

Une société structurée par les vacances scolaires

Que vous ayez ou non des enfants ou des petits-enfants n’est pas la question.

Les vacances scolaires rythment la vie en société et conditionnent les choix des uns et des autres. Avant de faire quoi ce soit, on vérifie généralement la météo et le calendrier scolaire.

Ce dernier conditionne les flux de voiture, la saison touristique, les soldes, les programmes de télévision, les publicités, les sorties de films au cinéma, les horaires d’ouvertures de très nombreux sites culturels…

Les enfants ou petits-enfants de vos amis ont plus d’influence sur votre vie que vous ne l’imaginez !

Tout cela est encore plus vrai pour les vacances d’été qui sont particulièrement longues.

Une habitude à ne PAS changer !

Mais il est une chose que vous ne DEVEZ pas (trop) changer, ni pour vous, ni pour vos enfants ou vos petits-enfants durant ces vacances.

C’est votre rythme de sommeil.

Ce n’est pas un petit défi.

Le fait que les journées soient longues a probablement une influence sur votre sommeil. Il est possible qu’en été, vous ayez un peu moins besoin de sommeil qu’en hiver.

Ce n’est pas un problème.

En revanche, cela ne veut pas dire que vous pouvez drastiquement changer vos habitudes de sommeil en juillet et en août.

En effet, le sommeil irrégulier représente un RISQUE important pour votre santé.

Vous dormez moins que vos parents et vos grands-parents

Depuis une cinquantaine d’années, les Français et la plupart des populations des pays industrialisés dorment de moins en moins.

Cela s’explique par la vie urbaine, le stress, l’exposition permanente à des sources de lumière et de bruit, le temps passé devant les écrans, la baisse de l’activité physique, l’augmentation de la solitude, etc.

Bref, le changement de mode de vie qui s’est opéré sur les dernières décennies a eu des effets considérables sur le sommeil.

Les Français auraient perdu entre 1h et 1h30 de sommeil en 50 ans (1).

Le sommeil, un trésor pour votre santé

Ces chiffres sont préoccupants. Car le sommeil est essentiel à la vie.

Tous les animaux et même les plantes dorment. C’est un temps de reconstruction absolument nécessaire.

Le manque de sommeil :

  • faciliterait la prise de poids ;
  • augmenterait le risque d’AVC et de crise cardiaque ;
  • joue sur les capacités cognitives, la mémoire par exemple ;
  • détériore votre santé émotionnelle et vos relations aux autres en conséquence ;
  • etc.

Et dans le sommeil, il n’y a pas que la durée qui compte.

La régularité aussi est essentielle.

Les effets d’un sommeil irrégulier sur le métabolisme

Une étude américaine, publiée cette année, a analysé les effets de la variation du sommeil, d’une nuit à l’autre, chez 2003 personnes, hommes et femmes, âgées de 45 à 84 ans (2).

Les scientifiques ont observé les variations :

  • de durée de sommeil ;
  • d’heure de coucher ;
  • d’heure de lever.

La conclusion principale de cette étude est simple. Ceux qui dorment à des horaires réguliers ont un meilleur métabolisme.

Le syndrome métabolique : une situation de pré-maladie

Les médecins disent que les patients ont un syndrome métabolique lorsqu’ils réunissent les symptômes suivants (2) :

  • tour de taille important ;
  • taux élevé de graisse viscérale (la graisse profonde ) ;
  • tension artérielle élevée ;
  • résistance à l’insuline et/ou glycémie élevée ;
  • un faible taux de cholestérol HDL
  • un taux élevé de triglycérides.

La plupart de ces symptômes, à part le tour de taille, ne sont pas visibles. De nombreuses personnes sont atteintes du syndrome métabolique sans le savoir.

L’ennui, c’est que ce mauvais état de santé peut conduire à des maladies réelles et notamment l’obésité et le diabète.

Conclusion donc, surveillez votre sommeil, même en vacances !

Car, à long terme, la régularité paie.

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois


PS :
Vous souffrez de troubles du sommeil ? 
Découvrez des solutions proposées par nos experts dans le pack « Les clés du sommeil » :
– 1 dossier spécial
– et 5 vidéos pour retrouver des nuits sereines.

Pour en savoir plus, c’est ici !

 


  1. https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/03/12/le-temps-de-sommeil-moyen-des-francais-passe-en-dessous-de-7-heures-par-nuit_5434599_3244.html
  2. https://french.mercola.com/sites/articles/archive/2019/07/18/sommeil-irregulier-lie-au-diabete-et-a-l-obesite.aspx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.