Objectifs

Répondre à une ambition audacieuse : le bien commun à partager.

Il s’agit en effet de militer pour permettre à tous et à chacun un libre accès à une médecine naturelle sérieuse comme complément et/ou comme alternative à la médecine conventionnelle. Un mouvement de fond irréversible est en train de voir le jour. Il exprime l’attente de la communauté des patients/consommateurs qui cherchent à récupérer une partie du pouvoir détenu par la sphère médicale des spécialistes et des laboratoires pharmaceutiques. Un droit de savoir, de comprendre et de choisir est en train d’émerger.

De même, en permanente évolution et appuyée sur une recherche scientifique rigoureuse, la médecine naturelle offre aussi, et c’est essentiel, des clés nouvelles pour prévenir ou soigner les pathologies. Si la médecine conventionnelle reste irremplaçable dans beaucoup de cas, parfois elle est impuissante à régler certains maux alors que la médecine naturelle peut apporter des solutions à la fois innovantes ou s’appuyant sur des observations anciennes et éprouvées. Ces possibilités doivent être ouvertes aux citoyens qui ont le droit d’en être informés. L’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle souhaite explorer ses domaines avec une grande rigueur intellectuelle et une conscience éthique.

Chiffres clés sur les Médecines naturelles aujourd’hui en France

1) Recours aux médecines naturelles dans la population générale :

– 75 % de la population en France a eu recours au moins une fois à des traitements complémentaires

(Source : OMS)

2) Recours aux médecines naturelles chez les patients cancéreux :

28 % des personnes diagnostiquées d’un cancer et ayant commencé leur traitement utilisent au moins une forme de médecine complémentaire et alternative

(Source : Anne-Cécile Bégot, enseignante à l’université Paris est-Créteil, selon une étude réalisée en 2004-2005 dans l’est de la France (Strasbourg) )
NB : Selon l’Institut national du cancer, il y a eu 358 000 nouveaux cas de cancer en 2010 (+ 12 % par rapport à 2005), et 146 800 décès selon l’Académie des Sciences.
3 ) Satisfaction des patients ayant recours aux méthodes naturelles
Une étude parue dans le Bulletin du Cancer et citée dans le rapport de la Miviludes explique que, suite à une étude sur deux cent quarante-quatre malades cancéreux en cours de chimiothérapie, 28% utilisaient des traitements complémentaires et qu’il n’a pas été noté d’effets secondaires notables. L’ensemble des patients consommateurs de ces médecines se dit satisfait de l’amélioration de leur état général et des symptômes comme la fatigue, les nausées et vomissements, et rares sont ceux qui n’ont constaté aucune amélioration subjective. Cette étude confirme les données des autres pays européens.

(Source : Rapport de la Miviludes 2010)


Savoir, comprendre et choisir sa médecine.

Pour recevoir vous aussi Alertes Santé, notre lettre d’information électronique sur la santé naturelle, saisissez votre adresse courriel dans le formulaire ci-dessous et cliquez sur « Je m’abonne ». 

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée.
Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.