3000 soignants suspendus !

Chère amie, cher ami,

Depuis le 15 septembre dernier les soignants doivent avoir un pass sanitaire. 

Ils doivent soit être vaccinés, soit effectuer un test PCR tous les trois jours sachant que le test sera payant à partir du mois d’octobre. [1]

Vu le prix des tests, ils n’ont pas vraiment le choix. Les soignants doivent se faire vacciner. 

Les personnels hospitaliers qui s’y refusent seront suspendus, c’est-à-dire qu’ils ne seront pas payés jusqu’à la fin de la crise sanitaire. 

Le Ministre de la Santé, Olivier Véran, a déjà annoncé plus de 3000 suspensions la semaine dernière [2]

Les médecins libéraux, les ostéopathes, les kiné, etc. verront leur cabinet fermé s’ils ne sont pas vaccinés. 

La vaccination doit-elle être obligatoire pour les soignants ?

Peut-être pensez-vous que tout cela est normal, que tout le monde doit faire un effort, à commencer par les soignants. 

Après tout, si tout le monde se fait vacciner, pourquoi les soignants récalcitrants ne devraient-ils pas y passer eux aussi ? 

Cette réaction est compréhensible. Mais je la trouve sévère. 

Je vous propose d’essayer, si c’est possible, de voir les choses autrement. 

L’hôpital public va mal depuis des années 

Les soignants sont sur le terrain. Depuis des années, ils voient l’hôpital public et l’offre de santé diminuer. 

Les lits diminuent, les personnels soignants diminuent, tandis que les personnels administratifs augmentent. 

Cela fait des années que les soignants sont fatigués. 98% d’entre eux auraient déjà eu les symptômes de l’épuisement professionnel d’après un sondage effectué auprès de 400 médecins et infirmiers en 2021 [3]

Actuellement 7 soignants sur 10 sont en état d’épuisement professionnel. 

Peu de professions connaissent autant de roulement. [4]

Dans les Ehpad, à l’hôpital, les aides soignants, les infirmières et même les médecins ne restent pas.

Ils souhaitent à leurs enfants de trouver un métier qui a plus de sens que le leur. 

C’est tout de même une tragédie. Quel métier pourrait avoir plus de sens que celui de soignant ? C’est le métier par excellence qui vous permet de prendre soin des autres !

 Les héros du covid 19 

C’est dans ce contexte que la crise sanitaire du covid 19 démarre. 

Les soignants réclament depuis des années de meilleurs salaires et plus de liberté pour mieux soigner. 

Ils sont déprimés. 

Malgré leurs difficultés, ils font l’effort. 

Ils sont en première ligne. Ils se battent, sans masques et sans matériel contre un virus inconnu. Certains paieront leur engagement de leur vie.

Dès le départ de cette crise, pour des raisons que la justice élucidera peut-être un jour, les traitements possibles sont écartés. 

L’hydroxychloroquine est écartée avant même que n’éclate la crise sanitaire. 

Puis, ce sera le tour de l’azithromycine, du zinc, des antihistaminiques, de la vitamine C, de la vitamine D, de l’ivermectine, etc. Tous ces traitements sont plus ou moins rejetés par les autorités de santé. 

Que reste-t-il aux médecins ? Le paracétamol. 

On les a envoyés au front, on les a empêché de soigner mais on les a applaudi. Joie. 

Ils sont les héros de la crise sanitaire. Maintenant, ils peuvent se taire.

Des soignants traités de charlatans 

À chaque fois qu’un médecin a pris la parole pour proposer un son de cloche différent de ce que proposait le narratif officiel, il a été traîné dans la boue :

  • Luc Montagnier, prix nobel de médecine, lorsqu’il a dit que le virus venait peut-être d’un laboratoire chinois a été conspué.[5]
  • Didier Raoult, Directeur de l’IHU de Marseille, l’un des plus grands centres d’infectiologie d’Europe a été attaqué par l’ordre des médecins pour “charlatanisme”. Cela a permis à de nombreux médias d’emboîter le pas et de ne parler de lui qu’en disant “le très controversé Pr Raoult”. [6]

Pourtant, il est lui aussi issu du système de santé ! Si ce système met des charlatans à la tête de ses institutions phares, c’est qu’il est vérolé ! 

  • Louis Fouché, médecin hospitalier de Marseille, héros lui aussi des salles de réanimation, a fini par être écarté de son hôpital parce qu’il avait une parole discordante. [7]

Quand vos autorités de tutelle dénigrent aussi allègrement et parfois de manière si cruelle les sommités de votre secteur, vous savez qu’elles n’ont plus aucun respect pour vous. 

Ce n’est réjouissant pour aucun soignant, qu’ils soient vaccinés ou non. 

Et tous les médecins, qui ces dernières années ont été attaqués par l’ordre des médecins pour avoir eu trop de bons résultats “en dehors” des protocoles autorisés, ne le savent que trop bien. 

En fait, les médecins savent qu’au moindre faux pas, ils seront violemment poursuivis par l’ordre des médecins. Sylvie Simon l’a très bien expliqué dans son livre “Ordre et désordre”. [8]

Il existe une institution pour les attaquer. Mais qui les défend ? 

La médecine d’aujourd’hui semble être devenue l’otage d’enjeux économiques et politiques qui dépassent largement le cadre des soins et de leur organisation. 

La science y perd, les patients aussi et les soignants plus encore. 

Le passage en force de l’obligation vaccinale : coup de grâce pour les soignants 

C’est dans ce contexte difficile que s’inscrit la nouvelle mesure de vaccination obligatoire. 

Elle s’est faite sans véritable dialogue et sans même que les Français ne se rendent compte de ce qui se passe. 

Ils le verront sur le terrain. 

Environ 10 à 15% des soignants ne sont pas vaccinés. Le passage en force devrait convaincre certains d’entre eux à passer le cap de la vaccination. 

Ils doivent bien vivre. 

Les autres partiront à la retraite, changeront de métier ou mettront leur activité libérale entre parenthèses. 

Cela veut dire que de nombreux patients n’auront plus de médecins. 

Cela veut aussi dire que la pression ne reposera plus que sur ceux qui restent, les vaccinés. 

Si 10% des soignants partent, cela pourrait représenter 300 000 professionnels de santé. 

Ce n’est pas un détail. 

Ces médecins et soignants sont-ils inconscients ? 

La réponse que vous allez apporter à cette question dépend de votre perception de la situation sanitaire :

  • Si vous pensez encore que le virus est très dangereux et que le vaccin peut tout sauver, vous répondrez oui et vous serez heureux de ne rester qu’avec les soignants vaccinés. 
  • Si au contraire vous ne craignez pas le virus mais que vous pensez que les vaccins contre le covid 19 ne protègent pas si bien et qu’il existe un risque réel d’effets secondaires, vous comprendrez mieux leur résistance. 

Au-delà de leur position par rapport aux vaccins, c’est la manière avec laquelle ils sont traités qui écœurent ces médecins et les soignants. 

Il était possible de faire autrement, de s’organiser, de demander des tests réguliers en les laissant gratuits, au moins pour les soignants par exemple. 

Mais le dialogue serein et constructif n’est plus dans l’air du temps.

Je n’ai pas envie de fustiger les uns et les autres. 

Cette lettre n’a pour but de rappeler qu’une seule chose : de même qu’une bonne thérapie passe par une bonne relation entre le patient et le médecin, de même les politiques de santé sont efficaces si les autorités de santé et les thérapeutes se font confiance. 

Beaucoup de thérapeutes semblent avoir perdu confiance dans leur autorité de tutelle. 

Et le dialogue entre les uns et les autres semble au point mort. 

Pour que les soignants vaccinés ou non retrouvent de la joie, nous devons reconstruire l’hôpital public ! 

Nous devons augmenter le nombre de lits et redonner de la liberté et de l’autonomie aux soignants. 

Et l’ordre des médecins doit être réformé. Il ne doit plus instruire des dossiers à charge mais accompagner, former, aider les médecins. Il faut laisser la justice aux juges…

Tout cela est-il possible ?

Naturellement vôtre, 

Augustin de Livois

 


29 réponses à “3000 soignants suspendus !”

  1. Christine dit :

    Kinésithérapeute hospitalière, je crois pouvoir affirmer que toutes les mesures de sécurité et d’hygiène sont prises à l’hôpital pour qu’aucune contamination n’ait lieu de soignants à soigné .
    Faut-il rappeler ici que l’hiver dernier les soignants atteints de la Covid mais sans symptômes graves étaient priés d’aller travailler. Eux, ils n’étaient pas en quarantaine chez eux. Plusieurs de mes collègues malades sont venus travailler car leur état physique le permettait . C’était l’obligation de la Direction. Simplement un petit coin isolé leur était proposé pour manger à midi afin qu’ il n’y ait pas de contamination à ce moment-là.
    Pourquoi les journaux télévisés n’ont pas donné cette information là à une heure de grande écoute ? Pourtant c’était facile à prouver.
    Et alors qu’on détectait les cas contacts à tout-va, j’ai du me battre pour que la médecine du travail accepte de me faire un test alors que ma collègue très proche était malade. Leur motif de refus était que je n’avais aucun symptôme. Ce qui était vrai et j’ai été négative. Mais en ville on faisait des tests à tout le monde. Pas à l’hôpital.
    Je suis vaccinée bien qu’absolument pas convaincue. Je trouve qu’une société qui ne tolère plus les divergences d’opinion et qui a perdu toute ouverture d’esprit est une société aveugle et donc en danger. Merci à vous d’exister.

  2. Da Cota dit :

    Cette histoire d’épidémie n’est qu’une énorme mascarade afin d’instituer une dictature prenant la santé des gens en otage. Ce n’est qu’une question de fric. C’est une honte, Les gens se montent les uns contre les autres et plongent la tête baissée dans cette manipulation en écoutant les médias qui font un lavage de cerveau. Il y a eu des épidémies de tout temps et le peuple n’a jamais été aussi brimé. Les gens courent se faire « vacciner » sans savoir ce qui les attend. Les labos ont la vie belle devant eux. C’est ignoble de forcer les gens de se faire injecter ces produits afin de garder leur travail. Il existe pourtant des lois qui disent qu’on ne peut pas forcer les personnes à se faire soigner

  3. Mienville Marie dit :

    Merci pour ce constat si décevant… Il devient difficile de résister tant l’attaque est dure côté familial et amical ! Pouvez me donner une liste de médecins n’exigeant pas le pass, j’habite dans le Tarn, près d’Albi 81. Merci

  4. Lydia Bourriez dit :

    Bonjour Augustin.
    Depuis le 15 septembre, les soignants peuvent aller travailler uniquement s’ils ont reçu leur première injection. Ils ne peuvent pas travailler s’ils ont un test. Je suis dans ce cas.
    D’ailleurs, dans les 3000 soignants que vous signalez, les contractuels ne sont pas comptabilisés car leur contrat s’est terminé le 15/09. Alors que j’avais une succession de contrats d’un mois depuis fin octobre 2020 et que j’avais un planning en cours jusque fin septembre 2021, j’ai reçu un CDD jusqu’au 15/9 au lieu du 30/09 après m’avoir demandé où j’en étais avec le schéma vaccinal. Ceci dans un contexte de recrutement hyper difficile.
    Bien cordialement.

  5. PAYET dit :

    Entièrement d’accord avec vous c’est une honte que l’on oblige les soignants à se faire vacciner, C’est très triste, car ceux qui ont de bonnes raisons de ne pas vouloir le faire vont devoir comme vous l’avez dit changer de métiers ou partir à la retraite et ceux qui comme vous l’avez dit aussi ont besoin de vivre vont le faire malgré eux, ce qui n’est pas bon du tout si dans leur for intérieur ils ne sont pas d’accord. Moi je suis contre le vaccin il n’est pas efficace Et présente beaucoup de conséquences désastreuses. Les Parent de mon gendre vaccinés au pfizer ont tous les 2 attrapé le Covid-19

  6. Lydia Bourriez dit :

    (…)
    Je ne suis pas soignante mais Agent des Services Hospitaliers en EHPAD, mais pourtant soumise aux mêmes conditions d’accès au travail que le personnel soignant concernant la vaccination Covid.

    Il me fallait le préciser.

  7. Pedrosa monique dit :

    Bjr suis écœurée de voir le comportement persistant du gouvernement, nous ne sommes qu’une petite majorité à refuser leur vaccin, j’ai 80 ans pas anti vaccin mais depuis des années me soigne avec homeopathie, acupuncture, n’ai jamais eu de gros problèmes de santé, ( je ne Creuse pas le trou de la SS mais ne gonfle pas les actions de BIG PHARMA)mais toutes les portes se forment petit à petit avec leur passesommes considérés comme des pestiferes si l’on ne rentre pas dans leur moule!!!!!! Quand finira ce mensonge et tous les problèmes qui vont se dévoiler d’ici qq années,

  8. JEAN-PAUL BLANC dit :

    Est-il faux de dire que le Conseil de l’Ordre des médecins est né sous l’Occupation, Installé par le gouvernement de Vichy de triste mémoire. Ne devrait-il pas être carrément supprimé et remplacé par une toute autre entité sans pouvoir coercitif mais plutôt dédiée à l’ aide et à l’assistance aux médecins.

  9. Yaline.Gers dit :

    Éliminations massive des populations sur terre , depuis des années les messages envoyés étaient trop de monde, planète saturée ? Nous sommes dans l’aire annonçant la domination part les guerres destructrices bactériologiques déjà employée dans le passés du temps d’Hitler ! la bombe atomique ? Je suis très consciente et réaliste de ce qui se passe actuellement sur la planète terrestre . Tout cela crée part des hommes désirent dominer. Vous sommes entrés dans ce temps . Il et urgentes est nécessaire que l’humanité se réveille et arrête de faire l’autruche ! Yaline Gers

  10. FRANCOIS HELENE dit :

    J’adore vos lettres que je lis toujours avec beaucoup d’attention.
    Un message publicitaire pour la vaccination passe en boucle à la télé indiquant que 8 personnes sur 10 hospitalisées pour Covid ne sont pas vaccinées. D’où sort ce chiffre? Est-il exact? Comment puis-je le contester auprès de mes enfants et petits-enfants tous vaccinés , je suis la seule résistante. Je voudrais tellement qu’un jour un test me déclare positive

    • Christine dit :

      Si 8/10 ne sont pas vaccinés cela veut dire implicitement que 2/10 sont vaccinés donc 20 % des gens hospitalisé pour Covid ont eu leurs deux doses de vaccin. Ce n’est pas négligeable

    • Flogaya dit :

      Voilà l’explication :
      « Il y a quelques jours, la DREES s’est fendue d’un addendum donnant raison au travail de « Décoder l’eco ». Il manquait bien 900 décès dans l’analyse, ce qui entraîne une inversion du message que 85% des hospitalisés étaient des non-vaccinés. Une correction qui fait un peu tache pour l’organisme se présentant comme « l’expertise statistique publique en santé et en social ».
      Dans tous les autres pays du monde, les patients hospitalisés en réanimation sont à plus de 40% vaccinés. Au Royaume Uni, en juillet, 43% des décès dus au variant Delta étaient totalement vaccinés…

    • Elisabeth dit :

      Bonjour, à propos de la pub qui dit que 8 personnes sur 10 hospitalisées du Covid ne sont pas vaccinées, je réponds que les autres vaccinés sont déjà décédées.
      Moi j’aimerai savoir le nombre de personnes non vaccinées et de personnes vaccinées qui sont décédées. Je suis sûre que la balance penche fortement du côté des vaccinées.
      Ma voisine a eu le Covid au printemps 2020, elle a dû se faire vacciner pour garder son emploi et même pas 6 mois après à nouveau atteinte par le Covid et là elle a été franchement malade, elle ne se fera plus vacciner vu ce qu’elle vient de subir et se demande à quoi à servi le vaccin.
      Quand une personne vaccinée décède on dit qu’elle avait trop de comorbidités et quand une personne non vaccinée décède on insiste sur le fait qu’elle n’a pas été vaccinée. 2 poids 2 mesures et on continue à nous manipuler …. en jouant sur les mots et maux.

  11. Marie-Dominique Drezet dit :

    ….. Mis à part que les tests sont d’une fiabilité très très faible….
    Merci pour votre analyse. Cordialement,
    Marie-Dominique

  12. vital dit :

    Je vous soutiens, ce qui se produit actuellement est inadmissible .

  13. Evelyne HELUIN dit :

    Nous ne sommes plus ou presque plus dans un pays libre ! Je pense que si le virus était si virulent qu’il nous est dit, actuellement tous les médecins et infirmiers – infirmières auraient payé de leur vie pour avoir soigné tous les patients hospitalisés depuis mars 2020 ! personnellement j’ai côtoyé 3 personnes testées positives et qui ont été en arrêt de travail 10 jours je n’ai eu aucun symptômes… mais il est vrai que j’ai suivi les recommandations d’un homéopathe et d’un naturopathe mais, il est vrai, qu’ils ne font pas parties de big pharma !
    Nous manquons d’hôpitaux, de personnel médical, y compris dans les Ehpads (dans un Ehpad la maman d’une amis est tombée, après avoir appelé « au secours » elle est restée plus de deux heures au sol avant que l’on s’occupe d’elle ! deux aides médicales pour s’occuper de 15 où 16 personnes (levé, toilettes, change, habillement etc…)il serait bon de réagir !

  14. Thierry dit :

    La vrai question de fond pourquoi cet acharnement à vouloir à tout prix injecter un produit expérimental? D’autant qu’il vient de faire preuve de ses limites en Israël, 3 -ème dose soit disant pour booster , booster quoi ?Le taux d’injection de ce pays est certainement un des plus haut au monde, et pourtant ils ont du faire face a une 4eme vague. Tout cela est incompréhensible. Tellement efficace qu’elle ne fonctionne pas sur le variant delta. Ils commencent à parler de la 4eme injection. Il n’y aurait pas de traitement alternatif , je comprendrais .Seulement l’Ivermectine existe et est employée par la moitié du monde ou presque: Inde , Mexique, de nombreux pays d’Amérique latine… près de 3 milliards de personne en sont satisfaites . Il suffit de regarder les courbes des morts et les taux d’injectés de ces pays et comparer ne serait ce qu’avec la France pour immédiatement voir que les choix sanitaires chez nous ne sont pas les plus efficaces. Et que dire des suédois qui n’ont pas du tout confinés , ni portés les masques et qui ont un taux de mortalité bien plus bas que le notre. Où est la France des lumières , avons nous oublié de payer l’électricité ? S’il a fallu 70 ans pour s’apercevoir que l’hydroxy cloroquine est nocive, j’attendrais 70 ans pour me faire injecter .

  15. Mechet dit :

    Et nos dirigeants osent se vanter du succès de la vaccination. Qu’ils aillent donc interroger tous ceux qui ont été contraints. Ils seraient peut être un peu plus modestes. Quoique !!!!!

  16. Francis Laboudigue dit :

    bonsoir,
    je ne suis évidemment pas vacciné et ceci pour trois raisons;
    j’ai une maladie auto-immune rare
    le fait que c’est une vaccination contrainte donc liberticide
    un vaccin insuffisamment testé donc potentiellement dangereux;
    Je souhaite attirer votre attention sur un texte de loi relatif à cette obligation
    Article 88-1 de la constitution et concernant la non discrimination a l’encontre des personnes refusant la vaccination.
    Je tiens à votre disposition copie de cette article.

  17. Flogaya dit :

    je suis infirmière : en ce qui me concerne, après 39 ans de carrière et de bons et (très) loyaux services, c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase !!! Autant de mépris et de non considération pour notre profession, c’est vraiment trop !!!
    Je suis à 3 ans de la retraite, et c’est la raison pour laquelle je vais continuer à soigner mes patients. Si j’avais ne serait-ce que 6 ans de moins, je changerais de métier !!!
    Mon fils a fait ses études et a exercé comme infirmier pendant 18 mois. Puis il m’a dit : « plus jamais !!! »
    C’est lui qui a raison : on ne peut plus être infirmier par vocation, on ne peut plus l’être que par défaut…

  18. Lionel Gehin dit :

    Je préfère être en relation avec des soignants testés, plutôt qu’avec des soignants vaccinés vecteurs de virus, comme cela est aussi vrai dans la vie publique: un non vacciné à risque est vite repérable tandis qu’un vacciné avec une charge virale même importante n’est pas ennuyé…. c’est le monde à l’envers. (Encore faut-il que les tests soient significatifs.. ce dont je doute fortement, il me semble davantage saisir à fabriquer des cas dont la quasi majorité n’ont aucunes conséquences). Quant à l’hôpital -pour vécu la privatisation d’un autre service public- je pense qu’il faut absolument « faire belle la mariée « , autrement dit faire en sorte que son rachat, ou sa privatisation pour parler clairement, coûte le moins cher possible aux prédateurs qui s’y préparent.

  19. Loubes dit :

    la thérapie génique que l’on nous propose n’est pas un vaccin.
    MON expérience: aucun décès COVID , 4 décès post vaccins et nombreux effets secondaires.
    Vous savez très bien que l’AMM ne doit pas être renouvelée (composition du « vaccin », étude phase 3 ? )
    Statistiques fantaisistes , non controlées; mensonges.
    J’ai besoin d’explications sérieuses et non d’injonctions et rabâchages autoritaire sans fondement médical.

  20. BARBE Michel dit :

    Honte a ce gouvernement qui n’a pas su fournir des protections aux soignants et donc les protéger et maintenant les éjecte comme des malpropres !
    Qui est ce qui peut encore le croire après tous les mensonges et contradictions qu’il a proféré ?? J’espère que les Français s’en souviendront quand ils seront devant l’urne !

  21. PENVEN dit :

    Quelques imprécisions sur cet article : depuis le 15 septembre, la loi du 05/08/21 ne parle pas de pass sanitaire obligatoire pour les soignants, mais d’obligation vaccinale et l’ordonnance du 19 juillet 2021 réforme le statut des médecins qui, en très gros, ne seront plus soumis à leur autorité de tutelle, mais au pouvoir politique (ministre de la santé) qui pourra les démettre s’ils ne répondent pas aux enjeux fixés.

    Bien à vous

  22. lindsay Cabon dit :

    Comment acheterr votre ligne sur le covid?
    Cordialement,
    Lindsay Cabon

  23. raphus dit :

    Il faut que Macron et ses sbires soient assigné devant le tribunal du peuple pour CRIME SANITAIRE ; CRIME FINANCIER ; CRIME PSYCHOLOGIQUE et qu’il finissent sur L’ECHAFAUD !

  24. Gourdon Marylin dit :

    J’en ai marre de tout ça, de toute cette bétise, j’ai l’impression d’etre dans un film de science-fiction sans super héros. Et c’est bien réel malheuremement, Résistons, battons-nous, restons soudés !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.