5 idées pour prévenir le surpoids et le diabète

Chère amie, cher ami,

Le monde entier est touché par une “épidémie” d’obésité.

Les Etats-Unis, le Mexique et l’ensemble de l’Amérique Latine, la Nouvelle-Zélande et la Hongrie sont particulièrement affectés par ce phénomène[1, 2].

À l’inverse, le Japon, la Corée, l’Italie et la Suisse sont beaucoup plus épargnés.

Les chercheurs savent qu’il s’agit, pour l’essentiel, d’une question de mode de vie et d’alimentation.

Cela est vrai pour toutes les maladies métaboliques et de civilisation, comme l’obésité, le diabète ou les cancers.

Dans les années 70, une étude avait analysé le taux d’incidence du cancer du sein chez des femmes japonaises ou d’origine japonaise ayant immigré aux Etats-Unis[3, 4].

Les résultats ont montré que si au Japon les femmes ont un taux faible de cancer du sein, les Japonaises nées aux Etats-Unis ont un taux d’incidence du cancer aussi élevé que les Américaines, et bien plus élevé que les femmes japonaises du Japon.

En clair, l’environnement et le mode de vie ont une influence beaucoup plus forte sur la santé que la génétique.

Le tournant des années 70

C’est à la fin des années 70 et au début des années 80 que le nombre de personnes en surpoids a commencé à augmenter fortement[5].

Curieusement, les grands responsables sont les autorités de santé américaines et les laboratoires pharmaceutiques.

Pourquoi ?

Parce qu’en déclenchant une guerre sans merci contre le cholestérol, ils ont incité l’agroalimentaire a changer ses modes de production et les consommateurs à se détourner de produits bons pour la santé, comme les œufs ou la viande (pourvu qu’ils soient de qualité)[5].

Ils ont mangé davantage de céréales et davantage de produits transformés à base de blé[5].

Or, le blé moderne est dénaturé. Il contient trop de gluten, il est raffiné et agit dans votre corps comme un sucre rapide[6].

Du sucre dans tous les produits transformés !

Par ailleurs, pour supprimer le gras, l’industrie agroalimentaire a commencé à mettre du sucre partout.

C’est un produit pas cher, qui conserve bien les aliments, qui augmente le poids des denrées alimentaires, que le consommateur apprécie et dont il devient dépendant.

Le sucre ne présente que des avantages pour l’industrie agroalimentaire[7] !

Très vite, le sucre, sous forme de sirop de glucose notamment, s’est imposé comme un ingrédient incontournable des produits transformés.

Ils étaient moins gras, mais plus sucrés !

Est-ce une question de volonté ?

Pendant longtemps, les personnes en surpoids ont été désignées comme manquant de volonté.

Si elles devenaient obèses, c’était, disait-on, par paresse ou laxisme. Cette idée est fausse[5].

Ce qui a rendu obèses les Américains, les Mexicains et de nombreux Européens, c’est la très mauvaise qualité des produits qu’ils mangent.

C’est aussi le dérèglement de leur mode de vie. Le “snacking” en particulier est une catastrophe.

Le fait de manger tout au long de la journée des produits trop sucrés et trop salés, tels que les chips au bacon ou des barres de céréales, épuise le corps.

Ce sont des calories vides qui n’apportent ni la satiété, ni les bons nutriments dont votre corps a besoin.

Le succès des produits transformés comme les pizzas, les sodas et les céréales vient de la publicité.

Plus les populations sont exposées aux publicités pour ces produits dangereux pour la santé, plus elles en consomment[5].

Comment éviter ce phénomène ?

Ayant rappelé un peu vite ces quelques éléments de contexte, voici donc mes 5 conseils pour éviter de prendre du poids sans y penser.

1/ Couper la télévision et les écrans

C’est la publicité qui vous donne envie de consommer des produits tels que les pizzas, les hamburgers ou les frites.

Ces produits industriels sont une catastrophe, il faut les oublier.

Pour cela, il faut non seulement les supprimer de votre cuisine et de votre panier de courses, mais il faut également soustraire votre cerveau au pouvoir hypnotique de la réclame.

Ainsi, le hamburger caché dans les limbes de votre inconscient disparaîtra.

2/ Faites vos courses au marché. N’allez plus au supermarché.

Personne ne peut résister aux extraordinaires promotions du supermarché.

À y faire ses courses, on finit toujours avec un caddie trop plein, dont la moitié est pauvre d’un point de vue nutritionnel.

En outre, c’est un endroit stressant, enfermé ou la musique est abrutissante. Il est difficile d’y réfléchir correctement, de faire les bons choix.

Si, au contraire, vous vous rendez au marché, vous prendrez moins de choses puisque votre votre cabas est plus petit que le caddie et vous vous concentrerez sur ce dont vous avez réellement besoin : des légumes, des fruits, un peu de viande et de poisson et un fromage ou deux. Voilà pour la semaine !

3/ Consommez des produits bio ou naturels

L’objectif est d’éviter les pesticides. En effet, ces toxiques viennent se loger dans la graisse.

Ils contribuent donc à la prise de poids.

Ils encrassent le foie et l’empêchent de fonctionner convenablement[8].

Par ailleurs, les pesticides sont aussi des perturbateurs endocriniens. Ils dégradent la bonne communication chimique de vos hormones dans votre corps. Or, ces dernières jouent un rôle important dans la régulation du métabolisme et du poids.

Différentes études menées sur les souris ont ainsi confirmé que l’exposition aux pesticides créait chez ces dernières une prise de poids conséquente et une dégradation du foie[9].

Le mécanisme est semblable chez les humains même s’il est moins rapide et direct.

Bref, moins il y aura de pesticides dans votre corps, moins vous aurez tendance à grossir.

4/ Prenez vos repas à heure fixe

Le corps aime avoir des temps de pause. Ce sont des temps de jeûne que le “déjeuner” vient rompre.

En prenant vos repas à heures fixes et en évitant de multiplier les repas et les prises de nourriture, vous permettez à votre système digestif d’alterner les phases de repos et de travail[10].

Ainsi, il ne s’épuise pas. Il a le temps entre chaque repas de traiter les aliments et les nutriments qu’il reçoit et même d’être un peu au repos.

Un organisme qui digère toute la journée, s’épuise et finit par mal fonctionner. C’est le début de la prise de poids.

5/ Consommez des légumes frais

Les légumes vous apportent les vitamines, les minéraux et les fibres dont votre organisme a besoin.

Ils vous apportent du sucre de qualité, associé à des minéraux, ce qui permet à votre métabolisme de les traiter.

Plus vous en mangerez, moins vous prendrez de féculents et de céréales, dont la quantité mérite le plus souvent d’être réduite.

Vous me direz que je n’ai pas parlé des sodas et des boissons sucrées.

C’est juste.

Mais c’est parce que vous savez sûrement déjà à quel point ces boissons sont mauvaises pour votre santé !

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.