Aluminium dans les vaccins, l’audience aura lieu le 10 avril prochain !

Chère amie, cher ami,

Après près de 2 ans d’attente, notre requête à l’attention de la ministre va-t-elle enfin trouver une issue ?

Sera-t-elle favorable ?

L’avenir seul pourra le dire.

Déjà il y a une audience. Elle aura lieu le 10 avril prochain. C’est un début.

Car dans cette affaire, le temps joue.

Dans le dossier que notre avocate, Maître Bergel, a présenté au Conseil d’Etat, elle a réuni toutes les preuves de la nocivité de l’aluminium. Elle a par ailleurs démontré que les normes actuelles sur l’aluminium ne reposent sur aucune étude sérieuse.

Son dossier est constitué de plus de 85 pièces ! Elle est allée recueillir les expertises de scientifiques au quatre coins du monde !

On sait que l’aluminium est dangereux.

Mais on ne sait pas exactement à partir de quelle dose. Et certains scientifiques, comme le Pr Romain Gherardi, s’inquiètent du fait que de minuscules doses peuvent également avoir un effet nocif sur un organisme, surtout celui d’un nourrisson.

Chaque mois qui passe voit plus de bébés vaccinés avec de l’aluminium.

Je précise, à ce propos, que notre action ne vise pas les vaccins en eux-mêmes. Ce que nous dénonçons, c’est la présence d’aluminium, un dangereux toxique, dans un produit injecté dans le corps des tout-petits.

Le plus tôt une décision sera rendue, le mieux ce sera. Et je n’ose imaginer que le Conseil d’Etat puisse prendre une décision contraire à l’intérêt des enfants.

J’ai confiance dans la justice de mon pays.

J’ai confiance dans l’aptitude des conseillers d’Etat à prendre la bonne décision. Ne sont-ils pas nos “super-juristes”, ceux qui garantissent que le droit est bien formulé, que les lois sont bien pensées ?

Saviez-vous par exemple que les projets de loi du Gouvernement sont soumises au Conseil d’Etat avant d’être votés par l’Assemblée ? Il en est de même des ordonnances ou des décrets.

Les conseillers d’Etat ne se positionnent pas sur le fond. Ils vérifient que les lois proposées sont écrites correctement et conformes à notre droit.

C’est une institution très importante.

Pour cette raison, j’attends avec impatience, et forcément un peu d’angoisse, l’audience du 10 avril prochain.

Je pense aux enfants, aux parents, aux conseillers d’Etat. Je vois leurs visages, les uns rient ou pleurent, les autres consolent, les derniers sont graves.

C’est un moment décisif pour la santé des français. C’est un moment décisif pour nos libertés. C’est un moment décisif pour le Conseil d’Etat.

C’est un moment décisif pour la France.

Dans un monde totalement dominé par la pensée anglophone, il est encore possible d’avoir des voix dissonantes.

C’est précisément là que le monde attend la France. C’est là qu’elle peut jouer un vrai rôle dans le concert des nations.

Le 10 avril prochain, la voix de la France sera portée par le rapporteur du Conseil d’Etat.

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

PS : Puisque nous parlons d’aluminium, si vous ne l’avez pas encore fait, n’oubliez pas de signer notre pétition « NON à l’aluminium dans le lait de bébé« , c’est ici !

 


2 réponses à “Aluminium dans les vaccins, l’audience aura lieu le 10 avril prochain !”

  1. Campion Marilyne dit :

    Bonjour,

    Comment s’est passée l’audience ? J’espère qu’il y a du positif !

    Merci à vous.

  2. Hannibal dit :

    Bonjour,

    En cas de déboutage (probable par le conseil d’etat), avez-vous d’autres angles d’attaques ?

    D’autres actions menées par d’autres avocats pourraient-elles être menées simultanément ? Sur les intervenants et leur probité et/ou sur les procédures ? Je pense que c’est plus sur ce genre de points qu’il y a des risques plutôt que sur le contenu même de la plainte et qu’il faut y aller avec force et véhémence (comme l’a dit un article ordurier de Slate il y a quelques temps à propos des « antivaxc »)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.