Coronavirus : comment se faire soigner avec le Protocole du Pr Marik ?

Chère amie, cher ami,

Dans ma dernière lettre, que vous retrouverez ici, je vous ai présenté, avec l’aide d’une interview vidéo du Dr Labrèze, les travaux du Pr Paul Marik .

Ce scientifique modèle, distingué par ses pairs comme scientifique de l’année 2017, a  établi et validé un protocole très simple à utiliser en cas de sepsis et de choc septique. 

Ce protocole est le suivant :

En 24 heures, on injecte au patient (1) :

  • 1,5 gramme de vitamine C en intraveineuse toutes les 6 heures pendant 4 jours ;
  • 50 mg d’hydrocortisone toutes les 6 heures pendant 7 jours ;
  • 200 mg de thiamine ou vitamine B1 en intraveineuse toutes les 12 heures durant 4 jours. 

D’après le Dr Labrèze, qui en a informé le Ministre de la Santé et lui a fait remettre toutes les preuves scientifiques nécessaires, ce protocole devrait être utilisé pour traiter efficacement les patients infectés.

Préalablement, pour finir de forger sa conviction, il a tout de même mené son enquête internationale. 

Le Dr Labrèze entre en contact avec la Chine

Depuis le début de l’épidémie, les soignants en Chine, en Corée du Sud et dans toute l’Asie du sud-est utilisent avec satisfaction la vitamine C en intraveineuse. 

Pour mieux comprendre ce qui se passait en Chine, le Dr Labrèze  a pris contact avec le Dr Mao de l’Université de médecine de Jaotong. 

Ce dernier est chef du département de médecine d’urgence de l’hôpital de Ruijin, l’un des principaux établissements de soins de Shangaï. Il est par ailleurs membre de l’équipe d’experts séniors du Centre de Santé Publique de Shanghaï, où tous les patients atteints du COVID-19 ont été traités.

C’est donc une référence absolue en matière de coronavirus en Chine ! 

Depuis 10 ans, le Dr Mao utilise la vitamine C en intraveineuse contre les épidémies virales 

Le 17 mars dernier, lors d’une réunion téléphonique, le Dr Mao a expliqué comment il traitait, depuis plus de 10 ans, avec de fortes doses de vitamine C injectable les patients atteints de :

  • pancréatite aigüe ;
  • sepsis ;
  • ou pris en charge après une intervention chirurgicale, 

avec de fortes doses de vitamine C injectable. 

Lorsque l’épidémie de COVID-19 s’est déclarée, un groupe d’experts, dont le Dr Mao, s’est mis à utiliser la vitamine C en intraveineuse pour les formes modérées à sévères. 

Cette recommandation a été très rapidement acceptée par le Collège d’experts. Tous les cas sérieux ou critiques dans la région de Shangaï ont été traités au sein du Centre de Santé Publique. Au total, 358 patients sont passés par ce centre.

Le Dr Mao donne ainsi l’exemple d’un groupe de 50 patients, atteints de formes sévères à modérées, traités par des perfusions de vitamine C :

  • de 10 grammes pour les formes modérées
  • à 20 gs pour les formes sévères

tous les jours pendant 7 à 10 jours. 

Tous les patients traités par la vitamine C injectable se sont améliorés et il n’y a eu aucun décès à déplorer ! 

Aucun effet secondaire n’a été constaté.

Le Dr Labrèze échange avec le Pr Marik

Dans le même registre, dans un de ses échanges avec le Docteur Labrèze, le professeur Marik rapporte avoir traité, au sein de la “Eastern Virginia Medical School”, 4 patients avec un syndrome de détresse respiratoire aiguë lié au Covid-19.

Tous se sont améliorés dans les 6 à 12 heures ayant suivi l’instauration du traitement. 

L’intubation a été évitée pour l’un d’entre eux et les trois autres sont maintenant sevrés.

Le professeur Marik rapporte également le témoignage de son confrère, le Docteur Varon, Président du conseil d’administration de l’United General Hospital, médecin chef et responsable du département des soins intensifs. 

Ce médecin, au moment où il échangeait avec le professeur Marik à ce sujet, rapportait avoir traité 14 patients atteints du COVID-19 avec le protocole Marik. Tous s’étaient améliorés dans les 12h suivant l’instauration du traitement. Six avaient été sevrés de la respiration artificielle dans les 4 jours et tous les autres étaient à présent sevrés. 

Bref, les publications scientifiques sur la vitamine C et les infections virales sont à la fois nombreuses et régulièrement confirmées par des scientifiques de très haut niveau. 

Il est temps que les patients puissent y a avoir accès.   

Comment se faire soigner avec ce traitement ?

Si vous ou l’un de vos proches êtes touchés par le coronavirus et êtes hospitalisé pour être pris en charge,  il n’y a aucune raison pour que vous ne puissiez pas exercer librement votre pouvoir de choix et demander à bénéficier du protocole Marik. 

Ce traitement est pratiqué dans de très nombreux hôpitaux dans le monde et n’importe quelle équipe médicale peut le mettre en place. 

L’ennui, c’est qu’en France, les médecins ne le connaissent pas. Ils s’en méfient donc et, souvent, ils préféreront conserver les protocoles classiques, qu’ils ont l’habitude de suivre, vous privant ainsi des bénéfices du protocole du professeur Marik. 

C’est la raison pour laquelle vous pouvez rédiger des directives anticipées, que vous pourrez conserver avec vous et remettre également à votre personne de confiance. 

Le souhait formulé dans ce document, sur le fondement de l’article L.1111-4 du Code de la santé publique qui précise que : 

“ Toute personne prend avec le professionnel de santé et compte tenu des informations et des préconisations qu’il lui fournit, les décisions concernant sa santé.

Le médecin doit respecter la volonté de la personne après l’avoir informée des conséquences de ses choix….. » 

s’imposerait alors à l’équipe médicale.

Le Dr Labrèze et moi-même restons cependant convaincus que dans la très grande majorité des cas, après pris connaissance de ce protocole, l’équipe médicale bienveillante qui vous prendra en charge ne verra aucune objection au fait de vous en faire bénéficier. 

Et la prévention ?

Pour autant, l’idéal pour tout le monde est de ne pas avoir à affronter les services de réanimation. 

J’ai eu l’occasion, dans des lettres précédentes de vous partager différents protocoles de prévention. 

Voici, celui que la médecine orthomoléculaire propose :

Tous les jours, prendre :

  • 3 ou 4 grammes de vitamine C liposomale  (à prendre dans un estomac vide, 15 minutes avant les repas) ;
  • 5000 UI de vitamine D (vitamine liposoluble, à prendre au milieu d’un repas);
  • 20 mg de zinc par jour (à prendre idéalement dans un estomac vide, au coucher par exemple) ;
  • 100 microgrammes de sélénium
  • 400 mg de magnésium.
  • 500 à 1 000 mgs de quercétine

En cas de doute, consultez votre médecin. 

Naturellement vôtre, 

Augustin de Livois

PS : Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’interview du Dr Labrèze ainsi qu’un modèle type de directives anticipées si vous souhaitez bénéficier du protocole Marik. 

Vidéo du Dr Labrèze : https://www.youtube.com/watch?v=L6UrnYXfeqc

Modèle de directives anticipées du patient :

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.