Faut-il baisser son cholestérol pour protéger son cœur ?

Chère amie, cher ami,

Depuis des décennies, les cardiologues s’intéressent quasi exclusivement à votre taux de cholestérol pour vous aider à protéger votre cœur et vos artères.

Les taux recommandés de cholestérol ont baissé d’année en année. Dans le même temps, les ventes de statines – un groupe de médicaments qui fait baisser le cholestérol – n’ont jamais cessé d’augmenter jusqu’à récemment (1).

Pourtant, les études se suivent et se ressemblent et démontrent que baisser le niveau de cholestérol, que ce soit par des médicaments ou avec des produits naturels comme la levure de riz rouge, ne sert à rien pour éviter la mortalité cardiovasculaire.

Comme les résultats de ces études ne plaisent pas aux chercheurs qui les mènent pour le compte de l’industrie pharmaceutique, ces derniers sont toujours ennuyés.

C’est le cas, par exemple, du Dr William Harris.

En juin 2018, ce chercheur a publié une étude importante dans une grande revue spécialisée, le Journal of Clinical Lipidology (2).

L’étude porte sur une cohorte de patients très particulière. Il s’agit de 2500 hommes et femmes issus de la fameuse étude de Framingham menée en 1948. C’est-à-dire, pour l’essentiel, les enfants de ceux qui avaient participé à cette étude (l’une des premières du genre).

33% de risque en moins de mourir d’une maladie cardiovasculaire pour ceux qui prennent des omégas 3 !

Les patients de 2018 ont été suivis par une équipe médicale pendant 6 ans. Ils avaient entre 66 et 73 ans. On a mesuré leurs niveaux de :

  • cholestérol
  • -EPA
  • -DHA

“Où trouve-t-on de l’EPA et du DHA ?” me direz-vous.

Dans les omégas 3 ! C’est-à-dire les graisses que l’on trouve dans les petits poissons gras, l’huile de krill, certaines algues, les œufs de poules nourries aux vers de terre du jardin ou aux graines de lin, les graines de chia, de lin et même de chanvre !

Revenons à notre étude. Au bout du temps d’observation significatif de l’étude, les chercheurs ont analysé les causes de la mort de ceux qui s’étaient éteints.

Ils se sont rendu compte que ceux dont le taux d’oméga 3 étaient le plus haut avaient 33% de risque en moins de mourir durant ces 6 années par rapport à ceux qui avaient le niveau le plus bas d’oméga 3.

Plus précisément, les hommes et les femmes ayant des niveaux d’oméga 3 plus élevés avaient un risque plus faible de subir un accident cardiovasculaire mortel ou non.

Et le cholestérol ?

Ces travaux viennent confirmer de précédentes études sur le sujet. Mais il y a mieux.

Les chercheurs ont trouvé que :

  • des niveaux de cholestérol élevés n’étaient pas associés à une mortalité plus élevée.
  • les bas niveaux de cholestérol n’étaient pas liés à une mortalité basse non plus.

Cette étude confirme à nouveau qu’il n’y a aucun lien entre le cholestérol présent dans le sang et la mortalité.

Et le Dr Harris ?

Il est bien embêté.

A l’issue de son étude, il a réussi à affirmer que « nous savons tous que le taux de cholestérol sérique est un risque majeur pour les maladies cardiovasculaires”.

C’est là tout le problème des conflits d’intérêts. Les chercheurs n’osent plus dire ce qu’ils voient et continuent à affirmer les mêmes dogmes pour éviter d’avoir des ennuis.

Statines et effets secondaires

En réalité, il est désormais établi, comme l’a parfaitement démontré dans son blog le Docteur Michel de Lorgeril, chercheur CNRS, indépendant de l’industrie pharmaceutique, que réduire le taux de cholestérol n’a aucun effet sur la prévention des maladies cardiovasculaires.

Il est par ailleurs établi que les statines peuvent provoquer chez ceux qui les consomment les effets secondaires suivants (3) :

  • Augmenter le risque d’hémorragie cérébrale ;
  • Augmenter le risque de cancers (de nombreuses études ont montré qu’avoir un cholestérol bas augmentait le risque de cancers. De plus, des essais cliniques avec des médicaments ont montré une augmentation des cancers chez ceux qui recevaient une statine par rapport à ceux qui recevaient le placebo, en particulier de cancer du sein) ;
  • Augmenter le risque de déclin cognitif lié à l’âge, (Alzheimer) ;
  • Augmenter le risque de diabète ;
  • Augmenter le risque de devenir aveugle ;
  • Augmenter le risque de troubles de la sexualité ;
  • Augmenter le risque de problèmes rénaux de façon proportionnelle aux doses de statines ;
  • Augmenter les risques de problèmes musculaires, tendineux et ligamentaires ;
  • Augmenter le risque de pathologies articulaires inflammatoires.

Comment se protège-t-on des maladies cardiovasculaires ?

Le Dr Micozzi (4), spécialisé dans les médecines intégratives et ancien chercheur au NIS (l’Institut national de santé des Etats-Unis), recommande pour sa part, d’oublier le cholestérol et de surveiller les paramètres suivants, si vous êtes inquiet pour votre santé cardiovasculaire :

  • Votre niveau de Vitamine B et notamment la vitamine B12
  • Votre niveau de Vitamine D
  • Vos acides oméga 3 EPA et DHA

Pour ces derniers, il recommande une prise de 3000 à 4000 mg par jour ! C’est deux fois plus que les recommandations officielles aux Etats-Unis…

Le plus important dans cette histoire est l’équilibre qui doit exister entre oméga 3 et oméga 6. Le bon ratio est de 4 oméga 6 pour un oméga 3. Bien souvent, dans les sociétés industrialisées, ce ratio est de 16 oméga 6 pour 1 oméga 3 !

Le Dr Michel de Lorgeril (5) vous recommande, quant à lui, d’adopter un mode de vie protecteur. Il a notamment travaillé sur le mode de vie méditerranéen dont les maîtres mots sont : frugalité, convivialité et exercice physique régulier.

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

 

Références :

  1. https://www.lesechos.fr/14/11/2013/LesEchos/21563-086-ECH_longtemps-prolifique–le-marche-des-statines-a-amorce-son-declin.htm
  2. https://www.lipidjournal.com/article/S1933-2874(18)30061-8/fulltext
  3. Toutes les références scientifiques sont détaillées dans L’horrible vérité sur les médicaments anti-cholestérol, Thierry Souccar Editions, 2015
  4. https://drmicozzi.com/
  5. http://michel.delorgeril.info/

 


2 réponses à “Faut-il baisser son cholestérol pour protéger son cœur ?”

  1. Bernadette dit :

    OK pour dire que le cholestérol n’est pas délétère sur le plan cardiovasculaire.
    Mais alors, si ce n’est pas du cholestérol, c’est quoi, le corps gras, qui obstrue les artères via la plaque d’athérome ??
    Merci de votre réponses

  2. Esteban Carmen dit :

    Alors pourquoi les cardiologues continuent de prescrire les statines pour les patients. qui ont les triglycérides cholestérol ou mauvais cholestérol élevé, aux diabétiques?Les patients consultent lorsqu’ils ont des problèmes de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.