L’herbe qu’il vous faut contre le stress! (Sans risquer d’ennuis judiciares)

Chère amie, cher ami,

Aujourd’hui, j’ai eu envie de vous parler d’une plante utile pour le stress.

En effet, je suis rentré fatigué de notre Congrès des herboristes. La route a été longue. L’organisation avec le Synaplante et Michel Pierre, intense. Les journées elles-mêmes ont été aussi denses que passionnantes !

Pire, lorsque je suis rentré, je me suis rendu compte que j’étais en retard sur le programme que je m’étais fixé.

Bien des choses restent à faire pour le Congrès International de Santé Naturelle des 8 et 9 décembre 2018 à Marseille.

D’autres projets sont en cours de lancement….

Bref, j’étais stressé.

Alors j’ai cherché un remède accessible et naturel utile pour soulager ma nervosité.

Je vous propose de deviner quel a été mon choix.

C’est une plante qui appartient à la famille des Cannabaceae ou Cannabacées. Certains disent Cannabinaceae. Mais, laissons ce débat aux experts…

Notre plante est une plante herbacée. Cela veut dire “littéralement” qu’elle est de la même nature que l’herbe.

Mais on la décrit également comme une liane !

Sa tige est longue, elle est couverte de poils courts et crochus.

Mais ce qui nous intéresse vraiment ce sont ses cônes !

Notre plante a du caractère. Elle résiste au froid.

Elle est vivace aussi. Cela veut dire qu’elle est capable de stocker des réserves pour l’hiver. Elle y parvient grâce à ses grosses racines rameuses et drageonnantes.

Les drageons ne sont pas de dangereuses créatures légendaires à la forme de reptiles mais tout simplement des rejets.

Cela ne veut pas dire qu’elle n’ait pas sa part de légende. Elle a souvent été associée au loup et au dieu des romains, Mars. Le dieu de la guerre.

Pourquoi ? En raison de son action apaisante. Elle aide à résoudre les guerres qu’il y a en nous !

Les romains, l’appelaient lupulus ou petit loup mais elle est aussi connue sous le nom de couleuvre septentrionale, de bois du diable ou de vigne du nord.

Alors, avez-vous trouvé ?

Je vous donne deux autres indices :

  • C’est une plante rampante.
  • Elle est autorisée à la vente aux Etats-Unis.

C’est, c’est…

Le houblon.

J’ai un peu triché car en réalité, elle est autorisée partout, même en France !

Le houblon appartient à la même grande famille que le chanvre (cannabis) et que les micocouliers des arbres qui ont longtemps servi à faire des fourches en bois. On en trouve du reste encore dans le Gard dans le village de Sauve. Mais c’est une autre histoire. (1).

Un remède pour dormir

Le houblon, n’est pas un psychotrope, comme le cannabis. Ce n’est pas non plus une plante indiquée pour la dépression, qu’elle aurait plutôt tendance à renforcer.

Il n’empêche, il est traditionnellement réputé dans toute l’Europe pour ses vertus sédatives.

Le houblon aide à dormir, à lutter contre les instabilités nerveuses, l’hyperémotivité, et le stress.

Il est aussi connu pour aider la digestion et stimuler l’appétit et faciliter le travail des reins.

Enfin, certains herboristes le conseillent dans l’accompagnement de la ménopause.

Un bouquet de principes actifs

Le houblon fleurit en juillet.

Les chatons ou fleurs se transforment et deviennent des cônes qui ont une forme d’œufs.

Ils sont couverts d’une résine odorante. C’est la lupuline. C’est elle qui donne le goût amer du houblon !

Ces cônes sont séchés, puis transformés en tisanes, en poudres, en teintures ou en gélules.

Si le houblon a tant de vertus, c’est parce qu’il est bourré de principes actifs, comme le sont souvent, les plantes médicinales.

Contrairement aux médicaments qui concentrent un principe actif qui a été isolé puis copié industriellement, les plantes contiennent de très nombreuses substances, qui mélangées entre elles, ont différentes vertus.

Les cônes de houblon comme les conifères contiennent des terpènes. Ce sont des hydrocarbures naturels que l’on trouve dans la résine.

Ils sont également riches en tanins et en flavonoïdes. Ces molécules appartiennent à la catégorie des polyphénols. Ce sont des antioxydants.

On en trouve dans de nombreux fruits et légumes, dans le chocolat et dans le vin rouge.

Les chercheurs s’intéressent de plus en plus à ces principes actifs pour leurs qualités anticancéreuses et leurs effets positifs sur la santé cardiovasculaire.

Le houblon contient aussi des phytoestrogènes, ce qui explique qu’il puisse avoir une action hormonale.

Comment faut-il le consommer ?

Evidemment, on en trouve souvent dans la bière, ce qui en fait du reste un aliment potentiellement bon pour la santé.

Ce qui est mauvais dans certaines bières, c’est le gluten lorsqu’elle en contient, les additifs alimentaires si elle est industrielle et l’alcool si on en prend trop.

Mais une petite bière artisanale bio et sans gluten est un excellent aliment santé.

Cela dit, ce n’est pas avec la bière que vous résoudrez un problème de sommeil ou de nervosité.

Le mieux est de consommer du houblon en tisane ou en décoction.

En herboristerie, les décoctions sont généralement utilisées pour les parties les plus dures des plantes : racines, écorces etc.

La différence tient au mode de préparation : pour la tisane on met la plante directement dans l’eau chaude ou bouillante. Pour la décoction, on met la plante dans l’eau froide et on porte cette eau à ébullition.

Pour les cônes (parfois appelés strobiles) de houblon, on peut faire les deux, mais la décoction est plus adaptée.

Vous pouvez prendre une cuiller à soupe de plante et la mettre dans 250 ml d’eau. Vous pouvez dès lors prendre 2 à 3 tasses par jour, le temps qu’il faut pour que votre corps s’apaise.

Il est aussi possible d’utiliser de la poudre de houblon. Dans ce cas, vous pouvez verser une cuillère à café dans un petit verre d’eau.

Quelle amertume !

L’ennui c’est que la tisane, la décoction ou le verre à avaler peut avoir un goût trop amer pour certaines personnes.

Que faut-il faire dans ce cas

Vous pouvez recourir aux gélules.

Vous pouvez en prendre une ou deux le matin et le soir, jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux.

Vous pouvez aussi prendre un bain au houblon. L’idée n’est pas de verser de la bière dans le bain mais une poignée de cônes séchés que vous pouvez mettre dans un sachet à déposer au fond de la baignoire.

N’hésitez pas à vous frictionner le corps avec le sachet, si l’envie vous en dit.

Enfin, on peut aussi mettre du houblon dans son oreiller. Cela aide à dormir. Ce remède était déjà connu au Moyen âge.

A l’époque, ils savaient aussi que le houblon dispose d’un pouvoir anaphrodisiaque chez les hommes : il baisse leur excitation sexuelle

Mesdames, si vous vous ne parvenez pas à dormir parce que Monsieur est un peu trop excité, mettez du houblon, sous les deux oreillers !

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.