Marche contre le glyphosate, nous y étions!

Chère amie, cher ami,

Depuis quelques jours, les manifestations se multiplient pour l’environnement.

Samedi dernier, il y avait la marche pour l’environnement,

Hier, c’était la marche contre le glyphosate. Je m’y suis rendu.

Il faut dire que les temps sont troublés.

Alors que plus de 85% des français sont favorables au développement de l’agriculture biologique et contre l’usage du glyphosate, le gouvernement a accepté que soit prorogée de trois ans l’interdiction attendue de cette molécule.

Nicolas Hulot alors Ministre de l’écologie n’a, semble-t-il rien pu faire. Depuis, il a démissionné. François de Rugy qui l’a remplacé, a voté pour la prorogation alors qu’il était président de l’Assemblée nationale.

A l’issue de notre marche, une délégation de responsables associatifs devait être reçu par le ministère qui – comme souvent – a annulé le rendez-vous à la dernière minute.

Bref, si les responsables politiques ne sentent pas que les français sont prêts à se mobiliser sur le sujet, ils se laisseront influencer par la Commission européenne et les industriels.

Nous irons de prorogation en prorogation et rien ne changera.

C’est pour cela que j’ai engagé l’IPSN aux côtés de l’association Consommateurs pas Cobayes et d’autres associations de terrain réunies pour dire “NON” au glyphosate.

Le cortège de la marche des associations pour dire “NON” au glyphosate


Augustin de Livois, Président de l’IPSN, à la marche des associations pour dire “NON” au glyphosate.

C’est aussi pour cela que je vous invite à signer un peu plus bas, la pétition de Consommateurs pas Cobayes dans le cadre du projet “Oasis Réunion” .

Cette pétition a pour objectif de faire de l’île, très polluée, en raison de la culture intensive de la canne à sucre, une “Oasis” de verdure en y interdisant l’usage des pesticides.

L’île deviendrait un havre environnemental alors qu’elle est aujourd’hui touchée par un état sanitaire inquiétant. (1)

Le diabète y a considérablement augmenté, ainsi que toutes les maladies de civilisation : cancers, maladies neurodégénératives etc.

Les pesticides sont largement responsables de ce désastre et l’île gagnerait à mettre en œuvre le slogan radical “100% bio, Zéro phyto”.

Le terme phyto ici renvoie à l’usage des produits “phytosanitaires”. Ces produits mal nommés sont des molécules chimiques tueuses qui constituent les pesticides, herbicides, fongicides et insecticides etc. Ils n’ont rien de “phyto” et sont tout sauf bons pour la “santé !”

Signez la pétition pour que ce beau projet voit le jour ici.

L’IPSN continue à s’engager sur le sujet et recevra lors de son Congrès International de Santé Naturelle, le Dr Damian Verzenassi, le médecin qui a dit “NON” à Monsanto en Argentine.

C’est lui qui a diligenté les enquêtes de terrain, permettant de recenser les victimes de la surutilisation du glyphosate dans son pays où l’agriculture OGM règne en maîtresse absolue.

Venez le rencontrer les 8 et 9 décembre à Marseille.

Programme complet de l’événement ici.

Inscriptions ici.

A bientôt sur le terrain,

Augustin de Livois

Notes:
(1) http://inpes.santepubliquefrance.fr/SLH/articles/404/04.htm

 


4 réponses à “Marche contre le glyphosate, nous y étions!”

  1. SOAZIG BOULOC-TUAL dit :

    où peut-on signer la pétition pour aider L’Île de La Réunion à devenir un jour
    100 % BIO Zéro Phyto ????????????

  2. douville dit :

    On peut se passer de pesticides pour certaines cultures, mais pour d’autres c’est impossible si l’on veut récolter quelque chose, même en bio. Quant au glyphosate, c’est loin d’être le pesticide le plus à risque: son bilan environnemental est bien meilleur que ce que vous laissez entendre. Il faut regarder tous les paramètres. Si un jour le glyphosate est interdit, cela posera des gros problèmes à beaucoup d’agriculteurs qui font du non-labour et protègent ainsi les sols. Pour les soi-disant 85% qui sont contre le glyphosate, cela ne changera rien dans leur vie quotidienne. Où sera l’amélioration à part de pouvoir dire qu’on aura gagné une grande victoire? Le pesticide de très loin le plus nocif pour la santé, c’est la nicotine, absorbée en grande quantités par les utilisateurs (les fumeurs). Il faudrait combattre la nicotine bien avant de combattre le glyphosate. Mais dans les 2 cas, il faut aussi essayer de comprendre pourquoi on utilise ces produits…

  3. valarin dit :

    J’ha’bite la Réunion depuis 6 ans en tant que vieux nantis de la métropole.Cette île est loin d’être polluée comme vos sources l’indiquent,certainement faux écolos,enquêteur sur place,plus enclins à se faire bronzer et voir les choses vraies.La canne polluante,on rigole,c’est une culture ancestrale qui tend à disparaître parceque
    les jeunes ne veulent + bosser et que l’europe et terreos ne gagnent + assez de fric.Le glyphosate vient de métropole et nous pollue,merci la métropole et Monsanto.Avant de faire des pseudos infos sur la Réunion;allez voir à Maurice et Mada,alors là vous pourrez défiler utilement.Vous parlez de verdure et de pollution mais le + gros scandale de l’île c’est sa route du littoral,qui avec sa carrière de roches massives et qui va détruire plusieurs milliers dHA,pour satisfaire l’europe,macron et la mégalo du pdt de région.Sur la Réunion je pourrais écrire un livre,c’est encore une région où on a un respect de l’autre, religieux,racismes etc…
    Mon dicours éantt celui d’+ vieux nanti et venant de la Réunion n’a aucun intérêt,mais bon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.