Pesticides, OGM : les vrais risques pour votre santé

Le Pr Henri Joyeux est cancérologue, chercheur, nutritionniste, auteur de nombreux ouvrages dans le domaine de la santé et ancien président de Familles de France. Il est également membre du comité scientifique de l’IPSN.

Nous proposons cette interview à la suite du grand succès de la pétition de soutien à Emmanuel Giboulot, lancée par l’IPSN, qui a réuni plus de 500 000 signatures. Ce viticulteur de la Côte d’or (Bourgogne) a refusé d’épandre sur sa vigne un pesticide (le pyrèthre) imposé par la préfecture. Les autorités craignaient une extension de l’épidémie de flavescence dorée qui s’est déclarée dans le département voisin, la Saône-et-Loire. Emmanuel Giboulot, dont la vigne est cultivée en biodynamie depuis 40 ans, a refusé cette décision parce que sa vigne était située hors de la zone d’épidémie et que le produit proposé, bien que fabriqué à partir de produits naturels, est un produit toxique.

IPSN : Professeur, avez-vous été surpris par la mobilisation populaire et médiatique en faveur d’Emmanuel Giboulot ? 

HJ : Oui, j’ai été surpris par le nombre de signataires. Cela démontre que nous n’allons pas si mal en France, que le bon sens pour la nature au service de l’humain est bien en place. Ce bon sens rejoint notre santé, celle de chacun d’entre nous et de la société tout entière.

IPSN : Est-ce que selon vous ce soutien massif montre que le public est davantage conscient des enjeux de l’agriculture biologique ?

HJ : Oui, point besoin de longues études pour voir que les colonies d’abeilles sont décimées par l’agriculture productiviste, que notre terre se stérilise, que les pesticides font des ravages en matière de santé publique. Je rejoins à 100 % Pierre Rabhi et mes collègues Gilles-Eric Seralini et Jean-Marie Pelt.

IPSN : Les pesticides sont-ils donc si dangereux ?

HJ : Je viens de préfacer le livre de Fabien Rodhain qui est sous presse : « Des semences et des hommes ».

Savez vous que :

  • L’industrie agrosemencière a mis sur le marché des plantes hybrides qui ne sont pas réutilisables, car entraînant des chutes de rendements si elles sont ressemées une deuxième fois. Il faut donc en re-acheter…
  • L’industrie agrochimique mondiale s’est emparée de la génétique pour modifier les plantes, pour obtenir des PGM (Plantes génétiquement modifiées) pour une agriculture productiviste intensive en faisant croire qu’elle est nécessaire pour nourrir la planète, ce qui est FAUX.
  • Les PGM sont à plus de 99 % des plantes à pesticides que l’on retrouve dans l’alimentation du bétail et des humains.
  • 57 % des PGM sont tolérantes à un herbicide, ce qui veut dire que la plante peut se gorger de ROUNDUP sans mourir.
  • 16 % des PGM produisent elles-mêmes leurs insecticides.
  • 26 % des PGM peuvent produire plusieurs insecticides et être tolérantes à plusieurs herbicides (exemple MAÏS Smartstax = 6 gènes insecticides + 2 de tolérance à herbicides).
  • Les évaluations chez l’animal sont faites pour démontrer que tout va bien : consommation par de jeunes rats sur 3 mois et surtout pas vie entière, aucun bilan hormonal alors que tous les pesticides sont des perturbateurs endocriniens dont on commence à connaître les effets délétères sur les enfants (anomalies urogénitales : hypospadias, anomalies utérovaginales ; hypofécondité des hommes…)
  • Les études toxicologiques sont réalisées par les producteurs eux-mêmes et sont déclarées « secret industriel » ou « propriété intellectuelle ».

IPSN : N’avons-nous pas un seuil de tolérance ? 

HJ : Difficile de répondre, car extrapoler du seuil de tolérance d’un rat ou d’une souris à l’homme n’a aucune valeur scientifique, mais on s’en sert quand même pour nous faire avaler, respirer… des produits toxiques sous le prétexte qu’on va sauver l’humanité et le tiers-monde, ce qui est totalement faux.

IPSN : Voyez-vous les effets des pesticides sur la santé de vos patients ou faut-il plus d’années de recul ?

HJ : Oui, mais il s’agit de causes accumulées et il peut être difficile d’incriminer les seuls pesticides, quand il y a le tabac, le stress, les mauvaises habitudes alimentaires, les hormones exogènes et d’autres perturbateurs endocriniens.

Les localisations cancéreuses les plus fréquemment observées sont au niveau des seins, de la prostate, du tube digestif et du système immunitaire avec les lymphomes.

IPSN : Que faudrait-il changer, selon vous, pour que l’agriculture soit plus respectueuse de la santé des consommateurs ?

HJ : Il faut exiger un étiquetage honnête et non manipulé. Si sur le marché vous avez à choisir entre tomates OGM et tomates nature plein champ de Provence, que choisirez vous ? Mon choix est évident.

Voici un exemple tout récent dans mon service de chirurgie. Une de nos infirmières a sur sa table une bouteille de Coca… Je lui fais remarquer que ce n’est pas bon pour sa santé, qu’il y a de l’aspartame, édulcorant éminemment toxique. Elle me répond que c’est du Zéro ! Je lui demande quel Zéro ? Elle me dit « pas d’aspartame ». Il m’a fallu une loupe pour lui démontrer qu’elle était trompée. Son coca est passé à la poubelle.

Dernière minute : Le Professeur Joyeux diffuse depuis peu une lettre gratuite contenant d’importants conseils de santé pour vous et votre entourage. Je vous invite à vous y inscrire en vous rendant ici.

 


15 réponses à “Pesticides, OGM : les vrais risques pour votre santé”

  1. bonjour
    parlez vous du diabete ?
    cordialement

  2. Laurent M dit :

    Habitant en Alsace (région très riche en animaux, végétaux et minéraux)je vois que beaucoup de gens essayent de manger des aliments le plus « propres possibles ». Mais j’ en vois beaucoup plus qui achètent des produits le moins « cher possible » du fait des salaires assez bas ou pas de salaire (chômage, RSA, ASS). Donc pour arriver à rehausser notre patrimoine alimentaire (car en France nous sommes privilégiés, il faut le reconnaître, l’ intérêt serait d’ éduquer les gens car alors on réapprendrait à manger sainement ( sachant que l’ on a pas besoin de viande tous les jours….)

  3. Pirot dit :

    Bonjour Professeur,

    Le traité trans atlantique est en bonne voie de négociations ,nous savons que s’il est ratifié les OGM ,viandes aux hormones,pesticides ..seront dans toute la filière alimentaire .

    Est-ce que le corps médical est bien conscient de tout cela ?

  4. Bonjour,
    Le mois prochain je devrais subir l’ablation de mon rein gauche car le docteur Marc de la clinique de Boujan sur Libron a décelé une tumeur cancéreuse .Le professeur joyeux que je pense connaitre aurait-il une autre solution ?
    D’avance merci .
    Très cordialement .

    Philippe Comtat

  5. Guiery Eliane dit :

    Une amie m’a parlé de la conférence que le professeur Joyeux est venu faire à Besançon sur le gluten .

    Je ne savais pas que le gluten était néfaste pour les intestins toutefois j’avais remarqué que sur des emballages de biscuits était indiqué « sans gluten » ????

    Merci au professeur Joyeux de se soucier ainsi de l’humanité

    j’appartiens à une amap

    CORDIALEMENT

    ELIANE

  6. Raymond dit :

    Je souhaite être informée le mieux possible sur les amiments et mode de culture bénéfiques ou contraire néfastes à la santé mais ne veux pas être associée à de la pub .

  7. lecuyer dit :

    Oui pour une médecine plus naturelle

  8. alain Guérin dit :

    Vos informations sont excellentes et surtout pertinentes et devrait être diffusée sur d’innombrables Mails.

    Merci pour la franchise e le sérieux de vos informations.
    BRAVO et, encore Merci .
    AGM.

  9. Je peux juste vous dire que plus ca change plus c’est pareil.J’habite

    le Québec,pas loin de chez-moi on arrose les terres sous les lignes de transmission,à ces endroits les gens ramassent des petits fruits,juste en face de la maison on arrose la voie ferré pour éviter que les mauvaises herbes poussent ,la voie ferré appartient à Guy La liberté(ririchisme monsieur.A 25 kilomètres de chez -moi ,dans une ZEC
    (zone d’exploitation controlée) en pleine forêt j’ai un petit chalet près d’un lac,mon voisin très ririchisme Paul Demarais possède un domaine de 30 Kilomètres carré avec un super terrain de golf 18 trous
    Ce terrain et ses alentours sont copieusement arrosés contre les moustiques.Pour terminer,je suis un retraité de 67ans,l’enveloppe de mes poummons s’affaise,si ca continu je devrai prendre de la cortisonne et on vient me dire que je suis en plein dans l’âge d’or,je devrais peut-être l`âge dort.
    Voilà mon témoignage

    • Régentboulianne, bonjour,
      Je n’suis pas québécoise, je suis berrichonne, mais nos accents se ressemblent un peu « quelque part »… du côté des terroirs !
      Comme je vous comprends bien : pu ça change, pu c’est pareil ! comme c’est beau ce que vous dites.Nous sommes des p’tits citoyens, bien écologistes, bien amoureux de la nature. Je vis en Savoie (Haute-Tarentaise) et il n’y en a que pour le ski et les riches. Nous, sur place, nous subissons la pollution été comme hiver et les débordements de vitesse des gens qui viennent d’ailleurs ! Quant au respect de la nature, il n’y a qu’à voir les déchets qui jonchent les alpages au printemps. Alpages où les éleveurs mettent…. même de l’engrais, maintenant. Si les vieux bergers revenaient, ils partiraient en parapente… ou plutôt en courant, dévalant les pentus. Courage, à tous, devant l’ampleur des dégâts. Pauvres p’tites zabeilles !!! qui ne m’ont jamais piquée, même quand je coupe mes fleurs sèches et qu’elles travaillent à côté…

  10. Defaut dit :

    Vu sur utube de très intéressantes conférences du prof Joyeux
    qui porte bien son nom tant ce monsieur est fort sympathique et de bon sens.
    Bien à vous
    Eric

  11. j’ai rien à dire : je m’inscris seulement pour recevoir gratuitement la lettre de Pr Joyeux

  12. Merci professeur, de nous faire partager votre savoir!
    mes meilleures salutations.
    CHR.

  13. COLIN dit :

    Je vous remercie pour votre clairvoyance!

    Pascal

  14. Merci Monsieur Joyeux pour vos conférences, vos livres, tout votre travail, oui encore merci d’informer de sensibiliser et de nous rendre vigilant à notre environnement. L’important étant de ne jamais désespérer, j’espère qu’un jour les choses changeront et que notre monde sera très joyeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.