Rhumes, bronchites, infections ORL, prenez-vous de l’ail ?

Dans leur dictionnaire de la santé naturelle, Corinne Lalo et Michèle Bontemps, mentionnent l’ail 55 fois ! L’ail y est conseillé comme aliment-santé ou comme remède sous diverses formes : en potion, huile essentielle, cataplasme etc.

Et en effet, l’ail est connu depuis longtemps pour ses multiples bienfaits. Au Moyen-âge, on l’appelait même le thériaque (panacée) des paysans . Même si on réprouvait son odeur et l’haleine que l’ail pouvait donner, on savait que ce condiment hors du commun, soignait de nombreux maux. Charlemagne a recommandé à son administration de faire pousser de l’ail dans les jardins royaux et les abbayes. On retrouve cet ordre donné dans son fameux Capitulaire de Villis. Ce texte réglementaire dresse une liste des plantes médicinales à cultiver dans l’Empire. L’objectif est simple : permettre aux soldats de se soigner avec les remèdes de l’époque sur tout le territoire des carolingiens.

Et aujourd’hui ?

Il y a trois grands effets positifs de l’ail sur notre corps. L’ail :
>> tue les bactéries, les virus et les parasites,
>> joue sur le confort digestif (activité prébiotique qui tue les bactéries intestinales pathogènes sans endommager la flore intestinale ),
>> fluidifie le sang et est indiqué en cas d’hypertension , pour prévenir les maladies cardiovasculaires et même pour les migraines .

Rhumes, sinusites et bronchites : pourquoi prendre de l’ail ?

L’ail est un antibiotique naturel puissant. Les scientifiques expliquent que les qualités antibactériennes et antifongiques de l’ail viennent de l’allicine . Cette substance, composée de soufre, a donné son nom à la famille des plantes à laquelle l’ail appartient. Ce sont les alliacées. On y trouve également l’oignon et le poireau. L’allicine protège l’ail des insectes, des parasites et des champignons. C’est un mécanisme naturel de défense.

L’ail présente un autre avantage. Bourrée d’antioxydants, c’est une plante de l’énergie. Elle revitalise le métabolisme grâce aux vitamines et aux minéraux qu’elle apporte.

En effet, l’ail contient :
>> des vitamines : A, B1, B2 et B6, de la vitamine C
>> des métaux utiles pour la santé (mais dangereux en excès) : du manganèse, du fer, du cuivre, du sélénium,
>> des flavonoïdes, qui sont des antioxydants.
>> des tocophérols, ou vitamine E, qui sont aussi des antioxydants,
>> des saponines qui renforcent le dispositif antibactérien et antifongique de la plante.

L’ail est donc un impressionnant concentré de principes actifs naturels à l’effet double :
>> un effet forteresse contre les agents pathogènes extérieurs,
>> un effet vitalisant pour le métabolisme.

L’ail, aliment-santé pour soigner les troubles ORL

Pour profiter pleinement de l’effet antibiotique de l’ail, l’idéal est de le manger cru. Lorsque l’ail est pressé ou découpé, voire mâché par les dents, l’allicine est libéré. Ce composé disparaît ou perd de sa force en cas de cuisson.

Il est donc préférable de consommer l’ail cru. Cela peut être en marinade avec de l’huile d’olive ou du vinaigre par exemple. Vous pouvez également essayez un mélange d’ail et de miel. Il est aussi possible de prendre une tartine de pain au petit épeautre (pour éviter le gluten) sur laquelle vous mettrez de l’ail coupé, de l’huile d’olive et du thym.

Votre naturopathe vous conseillera peut-être d’attendre 10 minutes lorsque vous coupez votre ail cru avant de vous en servir pour votre recette ou de le manger directement. Ce lapse de temps permet à l’allicine de sortir et d’être facilement assimilable au moment où vous consommerez votre ail. Une ou deux gousses d’ail par jour devrait vous apporter une amélioration notable au bout de quelques jours.

Si vous tenez absolument à faire cuire votre ail, privilégiez une cuisson à basse température et courte (15 minutes maximum).

Enfin, si l’ail cru vous répugne, il y a d’autres modes de consommation possibles. Ils sont moins efficaces, mais restent intéressants.

Vous pouvez prendre votre ail en gélules (à voir avec votre herboriste selon le type de gélules), en poudre (1 cuillérée rase) , en teinture (30 gouttes dans un verre d’eau deux fois par jour). En revanche, si vous souhaitez prendre de l’huile essentielle d’ail, méfiez-vous, ce remède pourrait être trop agressif avec votre système digestif.

Les recettes du jour

Voici deux recettes faciles à utiliser en cas de rhume ou d’infection ORL :

1/ Mélange d’ail, de miel et de jus de citron :
Dans un verre d’eau, videz le jus d’un citron. Ajoutez, deux cuillères à café de miel et enfin votre gousse d’ail pressé. Recommencez toutes les 4 heures.

2/ L’ail au vinaigre, selon une recette remise au goût du jour par Florian Kaplar : Plongez des gousses d’ail crues dans un bocal. Remplissez-le de cidre de vinaigre non pasteurisé et/ou de tamari (la sauce soja japonaise). Laissez reposer 4 semaines dans un endroit chaud.
Filtrez le liquide. Une moitié servira pour vos vinaigrettes et marinades. Gardez l’autre moitié et versez-la dans une casserole. Ajoutez une quantité équivalente de miel. Faites chauffer à feu très doux. Remuez constamment. Lorsque miel, vinaigre et tamari sont mélangés, versez le liquide sur les gousses d’ail, restées dans le bocal.
Laissez reposer à nouveau 4 semaines. C’est prêt. Bon appétit.

N’hésitez pas à me dire si cette recette vous a plu. Je transférerai votre message à Florian Kaplar, le naturopathe qui tient le blog “Naturo-passion.com”, une source riche d’informations sur la santé.

L’avantage de cette recette est qu’elle permet à tout le monde de manger de l’ail. Même ceux qui souffrent habituellement de maux d’estomacs en mangeant de l’ail pourront en profiter. Cela ne change rien, en revanche, pour les allergiques.

Et vous quelles sont vos recettes à l’ail ?

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

 

Sources et références:

Se soigner sans médicament de A à Z, Corinne Lalo, Michèle Bontemps, éditions du Cherche midi, 2015
Michèle Bilimoff, Les remèdes du Moyen-âge, Editions Ouest France, 2014
Les Plantes du bien-être, Michel Pierre, Editions du Chêne 2014
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25837272
Se soigner sans médicament de A à Z, Corinne Lalo, Michèle Bontemps, éditions du cherche midi, 2015 p357
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15250668
Les Plantes du Bien-être, Michel Pierre, Editions du Chêne, 2014
http://naturo-passion.com/ail-au-vinaigre/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25837272
https://www.comment-economiser.fr/ce-qui-se-passe-si-vous-mangez-ail-meil-pendant-7-jours.html
https://amelioretasante.com/pourquoi-prendre-de-ail-a-jeun/
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=ail_nu
http://naturo-passion.com/ail-au-vinaigre/

 

 


50 réponses à “Rhumes, bronchites, infections ORL, prenez-vous de l’ail ?”

  1. turletti dit :

    Dans le sud, d’où je suis native, souvent en toute saison (une fois par mois) nous mangeons en famille l’aïoli ce plat très convivial allie des légumes de saison que j’accompagne d’une daube de poulpe. Je prépare des anchoïades, pour l’apéritif et je n’oublie jamais d’en ajouter quelles gousses quand je fais des soupes, des sauces tomates…….Je ne pourrais pas m’en passer!
    L’ail cuit rajoute à mes plats un certains velouté et une grande finesse.

  2. frantz dit :

    On fait de délicieuses vinaigrettes en écrasant l’ail à la fourchette dans le vinaigre, sa moutarde préférée ou encore mieux du vinaigre balsamique. Si l’ensemble est trop « sec » ajouter du vin blanc et si trop acide ou agressif ajouter du fromage râpé ou coupé suivant son goût: parmesan, chèvres… qui ajoutent de la douceur et en saturant la vinaigrette de calcium évite la déminéralisation des dents par l’acidité du vinaigre, écraser le tout à la fourchette. Ciboulette ciselée ou herbes sèches bien pillées au mortier (herbe de provence, origan…) permettent de varier encore plus le goût.

  3. diebolt dit :

    Bonjour,
    Voici ce que je faisais à l’entrée de l’hiver il y a de nombreuses années, recette que j’avais lu dans un bouquin consacré à l’argile et remèdes de « grand-mère ».
    Le soir avant d’aller au lit, peler une gousse d’ail, la fendiller et la mettre dans un verre d’eau. Le matin boire l’eau à jeun. C’est un peu fort mais j’ai toujours très bien digéré cette « eau » et j’avoue que cela me donnait du « peps » pour toute la journée. Je ne sais pas si cette recette est vraiment efficace, si les bienfaits de l’ail sont préservés dans l’eau ! Voilà, bonne journée !

  4. folcreen dit :

    Personnellement j’utilise l’ail haché cru avec le persil , beaucoup de persil , le tout baigné dans du vinaigre de cidre.
    Je pense que cette solution de vinaigre permet de libérer en plus des propriétés de l’ail celle du persil qu’on ne consomme pas assez à mon idée du fait de sa périssabilité quand on veut le consommer cru.

  5. noelle Annycke dit :

    Pour ma part, je ne digérais pas du tout l’ail, mais depuis que je l’utilise cru et écrasé, par exemple dans la sauce de salade (avec un petit appareil qui l’écrase finement) je n’ai plus aucun problème. Mon petit fils de 9 ans trouve même excellente cette sauce de salade, préparée au fond du plat un peu avant d’y ajouter la salade.
    Je rajoute également de l’ail toujours écrasé avant de mixer la soupe ou avant de servir d’autres plats : ratatouille, côtes de bettes etc……
    Avec mes remerciements pour vos conseils
    Et mes sincères salutations

  6. Plouvier Laurence dit :

    Bonjour,
    Merci pour ces conseils mais étant allergique à l ail ( sensations de brûlures dans l ‘oesophage lorsque j’en mange sans le savoir) je ne peux en profiter et j’aimerais que ce sujet soit abordé car je suis fatiguée d entendre :  » mais l’ail est très bon pour la santé « .
    Salutations
    Laurence

  7. Alain DUCHET dit :

    Merci pour le rappel des vertus de l’ail cru et cuit, mais qu’en est-il de l’ail noir, tant venté par certains médias et vendeurs ?

  8. Marie-France dit :

    Bonjour,

    Merci pour cette recette.
    Mais que pensez-vous du vinaigre des 4 voleurs dans lequel se trouve (entre autre) également de l’aïl?
    Merci

    Marie-France

  9. JCF dit :

    Comment utiliser l’huile essentielle d’ail , Posologie
    Merci
    JCF

  10. Guillemette ETTORI dit :

    et connaissez-vous l’ail noir ? et qu’en pensez-vous ? merci

  11. Marie-Sophie Raud dit :

    Bonjour et merci de vanter l’ail que nous dégustons sans modération en Provence sous toutes ses formes et tous les jours ! La soupe du dimanche soir aïgo boulido (eau bouillie) : laisser bouillir doucement durant 10 mn des gousses d’ail épluchées, le nombre dépend du goût de chacun mais c’est très doux. Je mets une tête et demi pour deux. Rajouter des feuilles de sauge, du gros sel, un piment et laisser encore cinq minutes. Enlever la sauge et mixer le tout avec un oeuf de nos poules, ce qui créé une mousse. Déguster tout de suite pour faire glisser la ripaille du week-end !
    Lorsque l’on part dans un pays où le paludisme sévit, gober une gousse d’ail tous les matin. Si elle est trop grosse la couper en deux. Commencer quelques jours avant le départ. Cela évite en grande partie de se faire piquer

  12. Bessière guy dit :

    Bonjour,
    Chaque année je cueille de l’ail de l’ours, je le hache très finement, le mélange avec de la poudre d’amande et de l’huile d’olive avec un peu de parmesan, une nuit dans des bacs à glaçon et au congélateur, je démoule, je transfère dans des sacs à congélateur et j’ai du pesto pour l’année.
    Sinon un ail excellent, l’ail noir de billon que l’on trouve dans certains magasins bios, un délice même pour ceux qui n’aiment pas l’ail surtout en ce moment sur des croûtons de pain au kamut avec de la soupe de potimaron….
    Merci pour tout ce que vous faites.

  13. FRUGIER dit :

    Bonjour,
    Je suis dans ma 74ème année et je consomme de l’ail depuis au moins 70 ans; actuellement, je consomme une grosse gousse d’ail violet à chacun des principaux repas et n’ai jamais constaté une amélioration sur le plan de ma santé.
    J’en ai parlé à mon généraliste et il m’a dit que l’ail n’apportait pas de bienfaits à notre santé.
    Cependant je continue à le consomme par goût avec le fromage et je termine avec un peu de vin rouge.
    Cordialement.
    JL F
    PS : Mon père consommait énormément d’ail et j’ai suivi son exemple.

  14. OTT dit :

    Oui, à l’ail, excellent remède, mais peut-être faudrait-il préciser de prendre de l’ail bio et local, pour éviter un produit éventuellement ionisé pour la conservation, comme beaucoup d’aliments…Le commerce de détail n’est pas tenu de le signaler au consommateur.

  15. marie-françoise.gatineau dit :

    Moi, j’adore faire de l’ail confit en cuisant les têtes d’ail entières, un peu étêtées et arrosées d’huile d’olive et de sel dans une grande papillote à four doux, puis je stérilise les gousses dans des pots de verre après avoir retiré les grosses peaux. Evidemment, ça fait beaucoup de cuissons mais c’est délicieux sur un tartine de pain avec un peu de sel… Malheureusement cela me donne des gaz terriblement le lendemain..!! Dommage cela restreint ma gourmandise.

  16. François dit :

    Un conseil qui a fonctionné pour moi:
    Pensez à ôter la racine de l’ail avant de le manger.
    Depuis que je fais cela, je n’ai plus jamais mal à l’estomac après en avoir consommer et j’en prend presque une gousse par jour!
    Bien à vous

  17. martine dit :

    Bonjour,
    je soigne mon hypertension avec des gousses d’ail crues ! il faut essayer de trouver des têtes d’ail avec de petites gousses (ce qui n’est pas évident, vu les monstrueux grains d’ail que l’on trouve de nos jours !!) , je plonge mes gousses entières dans un bocal rempli d’eau….. quelques heures plus tard (5 à 8h) je les sors, elles se pèlent ainsi très facilement et ont entamé leur germination, nous faisant ainsi cadeau de leur puissance de vie ! ensuite je les sèche bien avec un torchon propre ou du sopalin et je les stocke dans un bocal sec et propre au frigo. Je prends ainsi une gousse ou 2, suivant la grosseur par jour, que j’avale comme un cachet…….. la dégradation se fait ensuite dans l’estomac en libération prolongée, sans les inconvénients d’une haleine parfumée !

    Un grand merci pour toutes ces informations que vous diffusez !

  18. BOUTARD Pierre dit :

    Un autre avantage de l’ail concerne la disparition des verrues voire grains de beauté. Lorsque vous en avez, frottez celles-ci et notamment toute la base de celles-ci quelques instants avec un morceau d’ail qui vient d’être coupé pour que le jus adhère. Faites ceci par exemple le soir avant d’aller vous coucher et répéter l’opération pendant 10 à 15 jours. Normalement les verrues réduiront et disparaîtront comme par enchantement sans laisser aucune trace ou marque sur la peau. Si elles n’ont pas disparu encore, recommencer l’opération. il se peut que des rougeurs ou ampoules apparaissent parfois à la base, suspendez alors temporairement l’opération. J’ai pu expérimenter personnellement tout cela et même contre les cors aux pieds.
    J’aurais aimé d’ailleurs faire des recherches ou à défaut que des chercheurs en fassent contre le cancer car je soupçonne que l’ail peut stimuler des anticorps qui détruiraient cette maladie.
    A votre disposition si besoin

  19. Marie-Claire dit :

    Une autre recette pour absorber de l’ail avec ses effets multipliés : la lacto fermentation.

    Râper dans un saladier des gousses d’ail et des oignons (rouges de préférence) ; rajouter si on le souhaite du persil ou autre condiment
    Ajouter du gros sel de l’Himalaya, ou du sel gris de Guérande (1 cuillère à soupe par kg. de légume ;bien triturer pour que le suc s’exprime.
    Prendre un bocal en verre (type 720 ml) muni d’un couvercle métallique dont l’intérieur est plastifié ; l’ébouillanter et ne s’en servir qu’une fois refroidi.
    Remplir environ 5 cm. du mélange ail/oignon/condiment et bien presser, soit avec le dessus de la main, soit avec un pilon pour chasser l’air et faire en sorte que le suc recouvre ; remplir de cette manière le bocal en tassant bien jusqu’à l’évasement.
    Plier en 4 une feuille de chou frisé et l’insérer dans le bocal afin qu’elle obture complètement le bocal ; on peut en mettre 2 s’il reste de l’espace. Mettre le couvercle sans le visser complètement, pour permettre le travail de la fermentation qui génèrera des petites montées de liquide à l’extérieur.
    Laisser 7 jours minimum dans l’obscurité.
    On adjoindre la valeur de deux cuillères à soupe par jour dans ses plats cuits ou crus.
    Tous les bénéfices de l’ail et de l’oignon suractivés ; bonne nourriture pour la flore intestinal ; digestion sans problème.
    Ce type de préparation est valable pour tous les légumes, à conditions qu’ils soient très frais et bio de préférence.

  20. Steiner dit :

    Ail lacto fermenté:

    – Peler les gousses d’ail
    – Faire fondre 30 g de sel dans 1 litre d’eau
    – Dans un bocal (avec joint) mettre les gousses et couvrir avec l’eau salée jusqu’à 2 cm du bord
    – Laisser reposer minimum 3 semaines à température ambiante
    – Une fois ouvert se conserve plusieurs mois au réfrigerateur

  21. kippelen charlotte dit :

    Bonjour,
    Personnellement, je mixe de l’ail avec du persil, puis, avec une cuillère à soupe, je forme de petits tas , et chaque tas est enveloppé dans un film alimentaire, puis mis au congélateur. Tous les jours, je prends 2 à 3 boulettes pour répartir dans les crudités, salades vertes. Pour les légumes cuits ou soupes, les boulettes seront rajoutés au moment de servir et ne seront jamais cuits.

  22. Chantal Daydé dit :

    J’ utilise beaucoup l’ ail dans mes préparations cuites et surtout crues. Voici ma façon préférée d utiliser l’ ail , elle date de mon enfance et c’ était toujours mon père qui nous préparait ce met très simple et que j’ adore.

    Il coupait une tranche de pain un peu épaisse. Il frottait la croûte avec une gousse d’ ail. Il versait un peu d’ huile d’ olive dans une assiette et faisait tourner la tranche de pain dans l’ huile d’ olive. Il égouttait le surplus d’ huile, puis il salait légèrement la croûte et je me régalais. Excellent et parfois, ça me servais de vermifuge…

    Et bien je me régale encore de cette préparation toute simple. Mon père en patois toulousain l’ appelait le « pa tchinetché » Je ne suis pas sûre de l’ orthographe.

    Bien cordialement,

    Chantal Daydé

  23. Chantal Daydé dit :

    En fait, c’ est juste la croûte qui était huilée, pas la mie.

  24. Huret dit :

    il suffit de frotter d’ail un morceau de pain un peu dur et de l’ajouter à l’assaisonnement d’une salade frisée… c’est un régal et cela permet de manger l’ail cru sans problème. Et comme c’est la saison des ‘frisées » profitons en !
    Merci pour vous lettres et vos excellents conseils,

    AVH

  25. chone marie dit :

    la tartine à l ail:
    je fais griller une tartine , je la frotte d’ail cru ,puis je la frotte d’une demi tomate crue, un filet d’huile d’olive , une fine tranche de jambon cru, et quelques feuilles de roquette !
    MIAM !

  26. VALLON Geneviève dit :

    Bonsoir,

    Je vous fais part d’une recette qui n’est pas de moi , mais que j’ai trouvé sur le Net: ayant beaucoup perdu mes cheveux et ne sachant plus à quel saint me vouer, j’ai préparé une huile d’ail: quelques gousses à faire macérer dans de l huile d’olive (j’ai ajouté de l’huile de ricin pour corser le tout). Je fais des masques 3 fois par semaine , j’ai des repousses , mais la tonsure sur le vertex est encore présente . Je profite de ce courrier pour avoir votre avis: cette perte de cheveu serait -elle dû à un taux de testostérone 5 fois supérieur à la norme pour une femme? Je consulte bientôt une endocrinologue mais je crains les traitements hormonaux chimiques…..

    Merci d’avance pour votre éclairage

    Geneviève V.

  27. Guy dit :

    pour les problèmes d’haleine dus à l’ail (que ce soit par le tube digestif ou la respiration) mélanger l’ail avec beaucoup de persil – et en plus, on cumule avec les bienfaits du persil !

  28. Elisa dit :

    Très intéressée par votre information car je fais des sinusites à répétition. Malheusement je ne digère pas l’ail, ni cru ni cuit! Ni l’oignon d’ailleurs, ni les poivrons… que faire pour lutter contre mes sinusites?

  29. xxxxxxxxxxxxxxxxxx dit :

    2verre d’eau + 50g d’ail (pour adulte . 20g pour enfant .5g pour bébé) faire frémir durant 10 a 15min , laisser reposer 10 a 15min , récupérer le jus seulement , ajouter du miel et la moitier du poids de l’ail en g de sucre roux …

    se garde 2semaines au frais 3cuillere a soupe pour les adultes a 6/j ( 3 a café pour enfant /j) ( 5ml 3x /j pour bébé surveiller les sels)
    vous pouvez ajouter une branche de thym
    😉

  30. longé marie-ange dit :

    bonjour,moi je fais très souvent de la salade de chou avec 2a3 gousses d’ails dans la vinaigrette;c’est délicieux et au moins je mange de l’ail assez souvent avec du civet ou d’autre viande; je me régale et j’ai la chance a mon âge de ne pas avoir ni cholestérol ni hypertension ni diabète. jAI 69 ANS pourvu que ça dure

  31. Minot dit :

    Bonjour,
    Il m’est arrivé plusieurs fois d’utiliser l’ail comme suppositoire ou ovule pour profiter des principes actifs localement.
    En ovule en cas de mycose (notamment pendant les grossesses ou on ne peut plus prendre grand choses).
    Et en suppositoire en cas d’infection, ORL, cystite ou digestive.
    Dans les deux cas, je retire à une gousse d’ail son enveloppe sèche mais prend bien soin de garder l’enveloppe fine pour éviter un contact direct entre la chair et les muceuses qui seraient agressée.
    Bien à vous
    Blandine

  32. Dubois Nicole dit :

    j’utilise de l’ail doux à l’indienne (ail, huile de tournesol, piment doux moulu, curry) que j’achète en petit bocaux pour l’apéritif et j’aimerais savoir si cela a le meme effet sur la santé.

  33. Yvan PACHALGIKIAN dit :

    Qu’en est-il de l’ail noir que l’on commence à voir dans les salons bio ? Le procédé de transformation preserve-t-il les qualités de l’ail ?
    Merci

  34. THOMAS dit :

    Je prépare à l’avance des carottes râpées, avec une vinaigrette, et je presse une gousse d’ail entière. Le lendemain, les carottes ont rejeté un délicieux jus parfumé à l’ail. Bon app’!

  35. Remy brigitte dit :

    J’ai une recette que ma mère a toujours utilisée pour les douleurs musculaires et lombaires : 100 ml d’huile camphré 100ml d’huile d’amande douce et 3 ou 4 gousses d’ail pilées, mélanger le tout et laisser reposer. L’odeur est particulièrement désagréable mais l’effet est garanti.

  36. Allo dit :

    Depuis que notre fils est tout petit, nous lui concoctons notre fameux « sirop d’ail » fabriqué maison à base de miel, de citron et … d’ail bio! Je me retrouve donc totalement dans cet article!
    Système immunitaire fragile, sensible aux aphtes… Dès que nous sentons un petit coup de mou, hop! Sirop d’ail.
    Une cuillère matin et soir, même régime que l’huile de foie de morue pour nos anciens :).
    Je n’ai pas d’idée réelle sur l’impact que ce sirop a sur lui mais ce que je sais, c’est que ça ne peut pas lui faire de mal!

  37. Joelle dit :

    je fais deux ou trois fois par mois, l’hiver, un Tourain Blanchi :
    pour deux,
    3/4 d’une tête d’ail en lamelles, un oignon en tranches fines, que je fais revenir dans de la graisse d’oie (mais ça pourrait être dans de l’huile d’olive) quand les oignons deviennent translucide j’ajoute une cuillère de farine, et un peu d’eau, sel, poivre, je fais cuire quelques minutes, j’ajoute 3/4 d’un litre d’eau. Cuisson 35 minutes au moins. Je réduis le tout au broyeur pour avoir un liquide sans morceaux. Je sépare le jaune du blanc d’un œuf. Le blanc, je le verse dans le liquide chaud en tournant très vite pour avoir des filaments. Le jaune, j’y ajoute une petite cuillère à soupe de vinaigre de vin. Je cuis encore cinq minutes. A servir bien chaud
    Au bout de ce temps, l’ail a perdu un peu de sa force, et la soupe est délicieuse

  38. LYDIE DRUBIGNY dit :

    Pour tous maux de gorge, des gratouillis jusqu’à l’angine blanche, je fais bouillir du lait de ferme avec une gousse d’ail, à laquelle j’ai préalablement enlevé le germe, ma fille et moi en consommons, autant de fois qu’il est nécessaire durant l’hiver !

  39. marie-claire dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec vous, j’ai une recette que l’on m’a donné , que j’utilise depuis des mois et dont je ne peux plus m’en passer :
    5 gousses d’ail bio écrasées, 5 cuillères à soupe de vinaigre de cidre bio non pasteurisé, 5 cuillères à soupe de miel, un demi verre d’eau. c’est tout j’en prend 1 cuillère à café à chaque repas. le gout n’est pas désagréable, et depuis que je le prend je me lève avec beaucoup moins de courbatures.

  40. Jamar Bernadette dit :

    Voici une recette qui m’a été transmise par une connaissance de Pologne.
    Dans un bocal mettre deux oignons coupé en petits morceaux + 4 à 6 gousses d’ail coupés en très petits morceaux, ajoutez deux cuillères à soupe de miel et mélangez le tout. Fermer le bocal et laissez macérer pendant une nuit sur le radiateur. Prendre 3 x par jour une cuillère à café du liquide qui c’est formé.

  41. Marc dit :

    Allo, bonsoir,
    L’ail, j’adore… Mais je croyais que le meilleur antiseptique naturel contre les affections respiratoires et maux de gorges, c’était le thym, avec un peu de miel et de citron : ça fait des miracles.
    On pourrait donc remplacer le thym par l’ail ? Je vais tester votre recette.
    Merci !

  42. Mme CHODANOWICZ Regina dit :

    Ma tension habituelle est de 13/8 et il y a deux mois, lors d’un bilan de santé, j’avais 15/8 ! J’ai alors préparé une remède très simple à l’ail, assez répandue chez les Slavs : la vodka à l’ail. Prenez une bouteille de bonne vodka (40°, les vodkas moins fortes ne sont pas aussi efficaces), j’ai pris une bouteille de « Ruski Standard ». Mettez-y les gousses d’une tête d’ail bio, bien fermer la bouteille et laisser macérer dans un coin ensoleillé pendant 15 jours. Prenez un petit verre chaque matin à jeun et mangez aussitôt votre petit-déjeuner. J’ai presque terminé ma vodka à l’ail. Aujourd’hui, je suis allée voir mon cardiologue et ma tension a baissé, maintenant j’ai 14/8 ! Youpi!

  43. BORRALHO dit :

    bonjour, quelle quantite doit on prendre de la recette ail vinaigre?

  44. LEBREUX dit :

    Bonjour, je trouves qu’il manque toujours la même chose dans se genre de document , c’est a dire la fréquence et la quantité , pour bénéficier des biens faits ….. dommage

    Merci quand méme

  45. Clouet dit :

    Personnellement je n’ai pas de recette particulière, mais pour manger de l’ail cru à chaque repas, je prépare une vinaigrette conséquente (un bol) dans laquelle je presse une ou deux gousses d’ail (selon la grosseur) ; de ce fait l’odeur passe très bien, et je n’ai même pas à penser à manger de l’ail. Je passe tout l’hiver sans le moindre rhume (je prends également une cuillère de miel par jour) !!

  46. Ariateliers dit :

    Je frotte mes toast avec une gousse d’ail puis avec une demi tomate, j’ajoute du sel au herbes et un fil d’huile d’olive !

  47. CYMONE dit :

    Préparation d’un GARGARISME à l’ail HYPER EFFICACE (et pas trop désagréable) pour les MAUX DE GORGE.
    C’est nettement mieux qu’un collutoire et c’est sans effets secondaires! Dès l’apparition des douleurs, je fais ce gargarisme qui me soulage rapidement et stoppe l’inflammation ou l’infection le jour même ou le lendemain. C’EST MAGIQUE.
    Dans une petite tasse à café mettre :
    – la valeur d’1 petite noisette de crème d’ail ( Crème d’ail: 1 tête d’Ail épluché dont germes ôtés + 2 CAS d’huile d’olive + 1 jus de citron. Mixer finement au robot si possible et conserver dans un petit bocal au frigo.)
    – Ajouter 1 ou 2 CAS d’infusion froide de racines de gingembre et curcuma (Faire bouillir dans 1 l. d’eau environ 50 g de racines pendant 30 mn. Conserver dans un bocal au frigo)
    – Brasser
    – Se gargariser pendant quelques instants avec ce mélange, puis l’avaler (Ou le recracher si on a des problèmes digestifs) Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ça ne donne pas mauvaise halène; (le jus de citron élimine l’odeur malodorante et persistante de l’alliciline contenu dans l’ail) . Mais si besoin, boire un verre d’eau ¼ d’heure ou ½ heure après le gargarisme et se laver les dents.
    Renouveler le traitement autant de fois que nécessaire.
    PS si je n’utilise pas de miel, c’est à cause du sucre qu’il contient (le sucre, selon les individus, n’est pas toujours recommandé par les médecins)

  48. MICHELINE LE GUEZ dit :

    bonjour à tous

    j’ai expérimenté votre « recette » : un jus de citron, deux cuillères à café de miel, une gousse d’ail écrasée.
    C’est super efficace !
    vendredi j’ai choppé un rhume, genre rhume de cerveau, le nez coule, on éternue, on mouche……..
    samedi matin j’ai pris une première fois la « recette » puis une deuxième fois vers 15 heures, puis vers 20 heures, j’ai passé une bonne nuit. le lendemain matin j’ai recommencé. dimanche soir je n’avais plus de rhume, j’ai pu réveillonner en famille !
    merci
    Micheline

  49. Amandine dit :

    Peut on prendre ces remèdes lorsque l’on est enceinte ? Quels autres remedes naturels contre le rhume conseilles vous pendant la grossese ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Pour consulter notre politique de confidentialité, cliquez ici.